Soie – Alessandro Barrico

Soie.jpg Résumé  coup-de-coeur.gif  

« Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des oeufs sains.  Entre les monts du Vivarais et le Japon, c’est le choc de deux mondes, une histoire d’amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d’une voix, la sacralisation d’un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable. 

Commentaire
 

Un gros WOW pour ce petit roman de Barrico dont le thème, en lisant à l’arrière, ne me disait strictement rien.  Je me suis plongée immédiatement dans l’histoire, cette histoire de voyage au bout du monde.  Chaque mot, chaque phrase, nous transporte dans un autre univers et nous fait vivre des émotions incroyables.  On a l’impression de contempler ces paysages magnifiques à chaque mot.    Le rythme d’écriture et les passages qui reviennent reflètent le lent passage du temps et la poésie de ce qui est raconté.  

Et que dire de l’histoire d’amour jamais commencée, où les personnages se font littéralement l’amour avec les yeux…  Sans oublier l’autre histoire, celle qui est commencée… Un gros wow et un coup de coeur pour ce livre!

Maintenant j’ai très hâte d’aller voir le film!

9,5/10

Métaphysique des tubes – Amélie Nothomb

M--taphysique-des-tubes.jpg Résumé  

« Parce qu’elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles – déglutition, digestion, excrétion – ses parents l’ont surnommée la Plante. L’intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. 
Mais ce tube, c’est Dieu.
Autobiographie de zéro à trois ans de la romancière Amélie Nothomb.
 
 

Commentaire

Mon premier Amélie Nothomb, en 2002.  On m’avait tellement dit que c’était extraordinaire et fantastique que j’ai été un peu déçue.  Je me dis qu’il faudrait que je le relise avec du recul (ben oui, je relis tout le temps mes livres, même ceux que j’ai moins aimé, en espérant les apprécier plus la seconde fois!).  

Probablement que si je n’avais pas eu tant de commentaires positifs, j’aurais été surprise par l’écriture de Nothomb, qui donne la parole à un petit enfant un peu particulier – elle-même.  Mais là, je m’attendais à plus, je me disais qu’il arriverait certainement quelque chose de grand à la fin, pour donner un sens à l’histoire… et je n’ai pas trouvé ce quelque chose.  

Toutefois, j’ai apprécié son style d’écriture et j’ai eu le goût d’en découvrir davantage.  

7/10

Ensemble, c’est tout – Anna Gavalda

Ensemble--c-est-tout.jpg Résumé  coup-de-coeur.gif

« Et puis, qu’est-ce que ça veut dire, différents?  C’est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes… Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences… 

Camille dessine.  Dessinait, plutôt, maintenant, elle fait des ménages, la nuit.  PHilibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l’existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère.  Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l’idée de mourir loin de son jardin.  Ce quatre-là n’autaient jamais dû se rencontrer.  Trop perdus, trop seuls, trop cablssés… Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l’amour – appelez ça comme vous voulez – , va se charger de les bousculer un peu. 

Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers.  Au lieu de se faire tomber, ils s’aident à se relever. »  

Commentaire
J’ai lu ce livre sous la recommandation de ma mère, et je n’a pas été dèçue.  C’est une belle histoire, pleine d’espoir et d’amour… différents amours.

J’ai aimé le fait que chacun d’entre eux ne soit, au départ, pas si facile à aimer, en raison de certains traits de leur personnalité , de leurs blessures et de leur passé.  Ils ne s’ouvrent pas facilement mais évoluent réellement au cours de l’histoire.  Ils ne sont pas « tout d’un bloc » mais pleins de contradictions…. et on les aime quand même. 

Cette lecture donne le goût d’aller plus loin, de profiter de ce que l’on a.  C’est juste beau!

Ma seule réserve: j’ai eu un peu de difficulté à m’habituer au langage des personnages, au départ, probablement parce que c’est assez loin de ma réalité.  Mais je m’y suis faite et j’ai vraiment beaucoup aimé!

9/10

Les combustibles – Amélie Nothomb

Les-combustibles.jpg  Résumé

« La ville est assiégée.  Dans l’appartement du Professeur où se sont réfugiés son assistant et Marina, l’étudiante, un seul combustible permet de lutter contre le froid: les livres. »  
Commentaire
Deuxième bouquin lu de Nothomb… et sérieusement?  J’ai vraiment, mais vraiment détesté.  J’ai trouvé tout ce verbiage pédant, snob et sans intérêt.  Marina, qui ferait n’importe quoi parce qu’elle « a froid »… elle est venue à me taper royalement sur le système.  

J’imagine que ça se veut une critique quelconque ou une réflexion au sujet de ce que la guerre peut faire devenir les humains, ou whatever…  Mais sincèrement, ça ne m’intéresse pas trop d’y réfléchir!

1/10

Wuthering heights (Les hauts de Hurle-Vent) – Emily Brontë

Wuthering-heights.jpg Résumé   coup-de-coeur.gif

L’histoire d’amour-haine tumultueuse entre Catherine Earnshaw et Heathcliff, enfant trouvé par le père de celle-ci.  Leur amitié indéfectible du départ se transformera bientôt en une relation passionnée, sous le signe des malentendus et des convenances. L’histoire est racontée de nombreuses années plus tard au narrateur par Mrs. Dean, ancienne servante à Hurle-Vent et relate les passions des personnages du début à la fin.     

Commentaire

Un autre des mes coups de coeur d’adolescence… qui l’est resté à la relecture.  Quand j’ouvre ce livre, je me sens transportée dans la lande, j’entends presque le vent et je ressens la solitude de ce monde à l’écart du monde.   L’auteure réussit à nous faire ressentir l’atmosphère opressante dans lequel les personnages évoluent.  

L’histoire, passionnée et tourmentée, remplie de malentendus, de non-dits, est façonnée par les caractères de Cathy et Heathcliff… principalement leurs failles : de l’ égoïsme et du snobisme chez elle, une tendance à la violence et parfois à la méchanceté chez lui.  Les personnages sont en contradiction tout au long du roman. 

Bon, j’avoue, Cathy m’énerve à plusieurs occasions (quand elle revient de chez les Linton, en particulier), j’aurais le goût de la secouer!  Par contre, j’adore l’écriture et la trame narrative particulière.  Mais c’est un livre que j’ai adoré et que je vais certainement relire un jour. 

9,5/10

Possession – A.S. Byatt

Possession.jpg Résumé   coup-de-coeur.gif

Un spécialiste du poète Randolf Ash et une descendante de la « poète des fées », Chrystabel Lamothe, explorent ensemble une piste qui les amènent à croire que les deux poètes aient été liés.  Cette découverte les entraînent dans un voyage où ils tentent de recréer un voyage que les deux auteurs auraient fait ensemble de nombreuses années auparavant, aidés par des références trouvées dans leurs oeuvres.     

Commentaire

J’ai lu le livre après avoir vu le film, que j’ai adoré.  Je voulais en savoir davantage sur l’histoire et je n’ai donc pas été surprise du style du roman, entrecoupé de lettres et de poèmes.  L’ayant lu en anglais, j’ai trouvé le livre difficile à lire (plus difficile de décoder les images dans des poèmes dans une autre langue que la nôtre!) mais teeeeeeellement beau et bien écrit.  C’est très soigné (trop soigné étant peut-être le seul point négatif du livre à mon goût).  Ce n’est pas non plus un livre qui se lit rapidement.  

C’est une lecture que j’ai réellement appréciée et de laquelle je suis sortie rêveuse… pour quelques jours!


9/10

Dracula – Bram Stoker

Dracula.jpg Résumé  

« Comment Vlad III, prince de Valachie, dont le goût immodéré pour le supplice du pal lui avait valu le sobriquet de « Tepes » (l’empaleur) est-il devenu, sous la plume de Bram Stoker, le compte Dracula?

Comment un seigneur de la guerre mort au combat, en 1476, contre les Turcs est-il devenu un non-vivant, se nourrissant du sang de ses victimes?  Comment, enfin, le folklore du vampire s’est-il nourri des chroniques historiques? »

 


Commentaire

J’ai dévoré ce roman, composé d’extrait de journaux intimes et de lettres.  Nous avons à tour de rôle les perspectives des différents personnages, qui sont sous l’emprise du compte Dracula.  L’histoire commence par la visite de Jonathan Harker au célèbre comte et celui-ci reste présent tout au long du roman, faisant sentir partout sa présence et son emprise.  Encore un roman d’atmosphère… sombre, cette fois!

À cette époque (encore un roman de mon adolescence), j’avoue avoir longtemps dormi la lumière ouverte (comme si ça avait pu m’aider!!!).  J’ai vraiment été impressionnée par ce livre, qui nous amène au coeur des légendes vampiriques.  La chronique qui suit le roman est également très intéressante. 

8/10

La ferme des animaux – George Orwell

FermeAnimaux.jpg Résumé  coup-de-coeur.gif

« Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime.  Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement:

« Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami, Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit.  Aucun animal ne boira d’alcool.  Aucun animal ne tuera un auter animal.  Tous les animaux sont égaux. »

Le temps passe.  La pluie efface les commandements.  L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer:

« Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres ».  

Commentaire
J’ai adoré cette courte lecture qui trace un parallèle entre cette « ferme des animaux » et l’histoire de l’URSS.  C’est – très – simplifié, c’est écrit sous la forme d’une fable mais l’évolution de la bonne volonté du début est palpable et fait malheureusement écho à plusieurs événements de notre monde. 

9/10

Phantom – Susan Kay

Phantom.jpg Résumé   coup-de-coeur.gif

La vie d’Erik – le fameux fantôme de l’Opéra – , architecte et musicien génial, depuis son enfance en France, en passant par la vie chez les gitans et les « heures roses » en Perse, pour finir dans l’opéra de Paris.  Basé sur le livre « Le fantôme de l’Opéra » de Gaston Leroux, ce livre est tour à tour raconté par la mère d’Erik, un franc-maçon, le Persan, par Raoul de Chagny et finalement par Erik lui-même, au coeur de « son » opéra.      

Commentaire

J’avoue que ce n’est probablement pas du grand art!!!!  Mais en bonne fanatique du « fantôme » que je suis, je n’ai pu m’empêcher de lire ce livre, que j’ai carrément dévoré. L’auteure a élaboré sur les pistes de solutions jetées par Leroux dans le livre original et le fantôme devient plus humain.  J’aime particulièrement la partie racontée par Erik.  Et, en bonne fille-fille que je suis, j’ai adoré la « petite variation » dans l’histoire d’Erik et de Christine Daaé.  Mais il faut dire que  ette histoire du fantôme de l’opéra revet pour moi un petit côté magique et éveille bien des souvenirs… 

Bref… j’ai adoré!

9/10
 

La georgienne – Anne Rivers Siddons

La-georgienne.jpg Résumé  

Shep et Lucy eu une jeunesse doré dans la haute bourgeoisie d’Atlanta, les Roses et les Gods, héritiers d’un monde révolu.  Mais les deux protagonistes ne sont pas typiquement moulés pour la vie qui leur est destinée: Lucy est trop rebelle, trop peu grande dame et Shep est trop timide et introverti.  Leur histoire et leurs drames sont racontés, de l’enfance à l’âge adulte.     
 

Commentaire

Selon mes amis « qui connaissent la littérature », ce n’est ni plus ni moins qu’un gros roman harlequin.  Peut-être.  Mais j’ai aiiimé ça!!!!!  Suite à mon époque « Autant en emporte le vent », je n’ai pu qu’être attirée par la lecture de ce livre qui raconte l’histoire, en quelque sorte, de leurs héritiers, dans un monde où la tradition et l’apparence occupe une place prédominante.
 
J’a lu ce livre à quelques reprises et à chaque fois, je suis entrée dans l’histoire des protagonistes, j’ai eu le goût de secouer Shep, de débrancher son téléphone, de secouer Lucy…  Bref, je ne le mets par « coup de coeur » parce que bon, faut croire que mes amis « qui connaissent la littérature » ont peut-être eu une influence sur moi et que ça me gêne un p’tit peu… mais c’est pas loin!!!!

8,5/10
 

Aller à la barre d’outils