Et si c’était vrai – Marc Lévy

Et-si-c---tait-vrai.jpg Résumé

« Que penser d’une femme qui choisit le placart de votre salle de bains pour y passer ses journées?  Qui s’étonne que vous puissiez la voir?  Qui disparaît et reparaît à sa guise et qui prétend être plongée dans un profond coma à l’autre bout de la ville?  Faut-il lui faire consulter un psychiatre?  En consulter un soi-même?  Ou, tout au contraire, se laisser emporter par cette extravagante aventure?

Et si c’était vrai?

S’il était vrai qu’Arthur soit le seul homme qui puisse partager le secret de Lauren, comtempler celle que personne ne voit, parler à celle quep ersonne n’entend? »

Commentaire

Mon premier Marc Levy… et celui que j’ai préféré (bon, ok… « Sept jours pour une éternité n’arrive pas loin derrière).  Peut-être est-ce l’attrait de la nouveauté mais j’ai dévoré ce roman un peu « à l’eau de rose », je l’avoue! Mais j’ai beaucoup aimé le côté fantastique, impossible.  Ca donne le goût de croire à un peu n’importe quoi et de changer mon cadre de référence habituel.  Une écriture très facile à lire, un beau petit roman pour lire sur son patio avec un drink, au soleil, l’été!   J’ai beaucoup aimé cet « impossible… mais pas trop »!  Cute, cute, cute!  Bien meilleur que le film, à mon avis!

8,5/10

Stravaganza : Cité des masques – Mary Hoffman

stravaganza-city-masks.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

« Lorsque le père de Lucien lui donne un calepin dans lequel écrire parce que sa gorge est trop enflée, il ne sait pas que la vie de Lucien sera changée à jamais.  Lucien s’endort en rêvant de Venise et de l’Italie et se réveille dans le monde merveilleur de Bellaza, au 16e siècle, une ville dans le monde parralèle de Talia.  Mais la magnifique Bellaza n’est pas sans dangers cachés et Lucien a déjà des problèmes.  Les voyages de Lucien entre son propre monde et Bellaza sont de plus en plus fréquents et il y a de plus en plus de pression sur lui: il doit sauver la ville et la Duchessa de ses ennemis qui complotent contre elles.  Mais que va-t-il arriver à Lucien s’il ne retourne pas dans son monde à temps…?

Commentaire

J’ai acheté ce livre dans une passe « livre-jeunesse » parce que j’aimais la couverture (comme quoi toutes les raisons sont bonnes…!!!) et aussitôt terminé, je me suis précipitée pour lire la suite de la série!  Il s’agit d’un coup de coeur jeunesse, où l’on bascule avec Lucien dans ce monde parralèle que nous découvrons avec lui.  Le duo Lucien-Ariana est agréable à voir évoluer et les personnages sont attachants.  Bien entendu, il s’agit d’aventures un peu fantastiques, pour les jeunes… mais les moins jeunes peuvent s’y laisser prendre.  Un monde charmant dans lequel je me suis volontiers laissée emportée.

9/10

Stravaganza : Cité des étoiles – Mary Hoffman

Stravangaza-2.jpg Résumé

« Georgia adore les chevaux et déteste Russell, son demi-frère.  Il semble que le but principal de Russel dans la vie soit de rendre Georgia misérable, quand tout ce qu’elle souhaite est d’aller rejoindre les chevaux dès qu’elle le peut – et ainsi éviter Russell.  

Quand Georgia achète un petit cheval ailé, elle sait qu’elle doit le garder hors de portée de Russell au cas où il réaliserait qu’il est important à ses yeux.  Mais ce que Georgia ne sait pas, c’est que le petit cheval lui offre une porte de sortie vers un autre monde et un autre temps… »

Commentaire

Deuxième volet de la série « Stravaganza ».  Nous y retrouvons Luciano et Arianna ainsi que de nouveaux personnages, dans la ville de Remora (inspirée par Siena, en Italie) où tous se réunissent à l’occasion de la Stellata une course de chavaux.  La famille de Chemici (possiblement inspirée de la famille Borgia… du moins à mon avis!) y est davantage présente et j’ai adoré le personnage de Falco.   Nous sommes encore une fois transportés dans un univers qu’il nous tarde de découvrir, rempli de mystères.  J’ai un peu moins aimé que le « City of Masks« , possiblement parce que moins nouveau mais la série demeure du moins très agréable à lire.   Une jolie littérature jeunesse, un récit d’aventures fantastiques… sans l’être trop!

8,5/10

Stravaganza : Cité des fleurs – Mary Hoffmann

Stravaganza-3.jpg Résumé

« Sky ne le sait pas encore, mais il est un Stravagante: une personne qui, avec l’aide d’un talisman, peut voyager à travers le temps et l’espace dans le monde parallèle de Talia.  Avec son propre Talisman, Sky est transporté à Giglia, l’équivalent de Florence, en Italie. La ville est magnifique et paisible en surface mais Sky doit demeurer prudent car tant la Cité des Fleurs apparaît belle, tant elle est dangereuse.  Il est propulsé directement dans une bataille opposant les familles di Chimici et Nucci, qui ne pense qu’à la vengeance.  Pendant que les tempéraments sont enflammés par un grandiose mariage dans la famille di Chimici, Sky et les autres Stravagante se doivent d’éviter le bain de sang, tout en sauvegardant la prospérité de la Cité des Fleurs et la sécurité de ceux qu’ils aiment ».  

Commentaire

J’ai moins aimé ce livre que les deux précédents (Cité des masques et Cité des étoiles): trop de Nucci et de di Chimici !!  Le personnage de Sky et sa triste vie m’a moins intéressée que Luciano et Georgia mais je suis quand même entrée facilement dans l’histoire car j’adore le monde que Mary Hoffmann a créé dans cette série.  Par contre, j’ai beaucoup aimé la fin (je sais, je sais… je suis fleur bleue!) qui a racheté le reste de l’histoire à mes yeux!  Non pas que ce ne soit pas intéressant!!!!  J’ai juste moins accroché à cette histoire de vengeance.  J’aime toujours autant Nicholas!!!!  Et aussi… la couverture est belle!!!!! 😉

Il s’agissait supposément du dernier volet des aventures des Stravagante mais parait-il que « City of Secrets » paraîtra en 2008!   Pas mal certaine que je vais le lire!!!!

7,5/10

Anne… la maison aux pignons verts – Lucy Maud Montgomery

Un seul article pour cette série de 8 volumes qui racontent la vie d’Anne Shirley, jeune orpheline adoptée à l’âge de 11 ans pas Matthew et Marilla Cuthbert. On ne s’en sortirait pas sinon! J’ai lu cette série entre la fin de mon enfance et le début de l’adolescence mais pour l’avoir revisitée souvent par la suite, je crois que sa magie opère peu importe l’âge du lecteur s’il a encore un peu d’enfance en lui.   
Anne-1.jpg Livre 1 : Anne… la maison aux pignons verts
Résumé
 
Anne, à l’âge de 11 ans, est adoptée par Matthew et Marilla Cuthbert, vieux garçon et vieille fille vivant à l’île du Prince Édouard. Tout un monde s’ouvre alors pour la petite Anne, enfant vive et pleine d’imagination, qui vivra ses premières aventures dans le village d’Avonlea.
 
Commentaire
 
Un beau moment dans cette série que celui de découvrir Anne, avec ses envolées poétiques, son émerveillement, son imagination et sa passion. Les émotions transportent tout au long du roman et nous sommes transportés dans ce petit monde magique qu’Anne crée autour d’elle. Des grandes amitiés, la vie de village à la fin du 19e siècle, tout est charmant. Une lecture qui fait du bien!
 
9/10
 
Anne-2.jpg Livre 2 : Anne d’Avonlea
Résumé
 
La suite des aventures d’Anne, maintenant plus vieille de quelques années, mais ayant conservé son goût pour le merveilleux et la poésie.
 
Commentaire
 
La suite logique du premier volume, pleine de belles petites aventures. Anne a choisi de rester aux Pignons verts suite à la mort de Matthew et se dévoue corps et âme à l’enseignement à l’école du village. J’ai moins apprécié que le précédent livre car la magie est moins « magique » et j’avoue que je trouve qu’il manque de moments « avec Gilbert » 😉 Très agréable lecture!
 
8/10
 
Anne-3.jpg Livre 3 : Anne quitte son île
Résumé
 
Anne quitte l’île du Prince Édouard pour fréquenter l’université de Redmond. Anne est à la recherche du grand amour mais demeure fidèle à elle-même : imaginative et porteuse de lumière.
 
Commentaire
À l’exception du dernier volume de la série, les trois premiers sont mes favoris. Les aventures d’Anne à « La maison de Patty » sont savoureuses et les nouveaux personnages très attachants. Dans ce livre, nous sentons qu’Anne a grandi et qu’elle est à la recherche de sa vie future, tout en gardant cette magie et cet optimisme qui lui sont propres. Et il y a plein de scènes « Anne et Gilbert », ce qui n’est pas pour me déplaire. Nous suivons tout au long du livre l’évolution de cette relation amorcée dès le premier jour de classe. 
 
9/10
 
Anne-4.jpg Livre 4 : Anne au domaine des Peupliers
Résumé
 
Anne, séparée de Gilbert qui fait ses études de médecine, enseigne dans une école privée et doit faire sa place dans ce petit monde élitiste. 
 
Commentaire
 
L’essentiel du roman est constitué de lettres qu’Anne écrit à Gilbert. Ce qui signifie qu’ils ne sont pas ensemble. Ce qui signifie que j’aime beaucoup moins ça! N’en demeure que c’est la même Anne, qui a le don de se faire aimer partout où elle passe, malgré un départ difficile. Joli mais j’ai moins aimé que les premiers livres.
 
6,5/10
 
Anne-6.jpg Livre 5 : Anne dans sa maison de rêves
Résumé
 
Anne, nouvellement mariée à Gilbert, emménage dans sa maison de rêve, à Four Winds Harbour, petit village côtier de l’île du Prince Édouard. Elle y fera la connaissance d’une mystérieuse voisine, d’un gentil gardien de phare et d’une drôle de vieille fille. 
 
Commentaire
 
J’ai mieux aimé ce volume que le tome 4 mais moins que les trois premiers. On y perd nos repères et il m’a été difficile de quitte le petit monde magique d’Avonlea pour m’habituer au nouvel environnement du couple. Bien qu’ils soient ensemble dans ce livre, il y a peu de scènes qui leur sont purement réservées (je sais, je sais, j’ai des idées fixes!). J’ai bien aimé les nouveaux personnages, pittoresques et adorables.   Un agréable moment de lecture!
 
7,5/10
 

Anne-5.jpg       Livre 6 : Anne d’Ingleside
Résumé
 
Mariée depuis 15 ans, Anne a maintenant 5 enfants et habite Ingleside, une charmante demeure pas tellement loin de sa « maison de rêve ».  
 
Commentaire
 
Le titre contient encore le nom d’Anne mais si elle est encore présente et fidèle à elle-même, l’intrigue est surtout centrée sur ses enfants et leur découverte du monde. À la première lecture, j’ai été un peu déçue mais après la lecture du livre final, j’ai bien aimé relire ce volume. J’adore le petit Walter! Les chapitres où Anne s
e questionne sur sa jeunesse sont agréables à lire également; j’étais contente de la retrouver un peu!
 
7,5/10
 

Annd-7.jpg          Livre 7 : La vallée Arc-en-ciel
Résumé
 
Une nouvelle famille s’installe au presbytère du village, famille formée 4 enfants qui deviendront bientôt les grand amis des enfants Blythe.   Souvenirs d’enfance dans la Vallée Arc-en-Ciel.
 
Commentaire
 
À ma première lecture de ce livre, j’ai été très déçue. D’abord, Anne en est presque absente et il y avait trop de personnages pour moi. Du coup, ils étaient à mes yeux moins vivants, moins bien définis. Si j’aime toujours autant le petit Walter, j’ai eu plus de difficulté à m’attacher aux nouveaux personnages. Toutefois, j’ai apprécié la magie retrouvée et le retour de cet aura qui entoure l’enfance et ses grands mystères. Encore une fois, après la lecture du dernier volume, j’ai aimé relire au sujet des personnages mais il n’en demeure pas moins que c’est celui de la série que j’ai le moins aimé. 
 
6/10
 

Anne-8.jpg  Livre 8 : Rilla d’Ingleside  coup-de-coeur.gif
Résumé
 
Pendant la guerre de 14-18, la famille d’Anne est bouleversée par les évènements d’outre-mer. En 1914, Rilla, plus jeune fille d’Anne, a 15 ans, est frivole et un peu égoïste. Elle vit sa jeunesse en attendant des nouvelles du front où ses frères et le garçon qu’elle aime combattent dans l’armée canadienne.
 
Commentaire
 
Mon roman favori de la série, même si son ton tranche nettement avec celui des précédents livres. D’abord, Rilla n’est pas Anne et n’a pas cette vision magique que la petite Anne avait. L’arrière-plan de la guerre est toujours présent et Rilla traverse sa jeunesse sur cette toile de fond, avec pour compagne la crainte perpétuelle d’avoir des mauvaises nouvelles du front.   Une belle histoire fraternelle entre Rilla et Walter (mon préféré depuis le début), une jolie histoire d’amour avec Ken Ford. J’ai vraiment adoré la lecture de ce livre et j’ai pleuré environ la moitié des larmes de mon corps dans le chapitre « and so, goodnight… ». C’est après avoir lu ce livre que j’ai réussi à m’attacher aux enfants d’Anne et que j’ai relu avec davantage de plaisir les tomes 6 et 7. Un de mes grands coups de cœur jeunesse! 
 
9,5/10

Cyrano de Bergerac – Edmond Rostand

Cyrano.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

La pièce en cinq actes relate la vie de Cyrano de Bergerac, de Roxane, dont il est amoureux et de Christian dont Roxane est amoureuses. Comme Cyrano croit cet amour impossible, il aidera Christian à conquérir son coeur, avec pour toile de fond la guerre contre l’Espagne et la confrérie des Cadets de Gascogne.

Commentaire

Cyrano est l’une de mes pièces préférées.  Sa lecture est un véritable délice sur fond de capes et d’épées.  Le personnage de Cyrano est magistral, maniant aussi bien le verbe que l’épée et certaines scènes sont passées à l’histoire (la tirade du nez, le balcon, le duel).  L’écriture de Rostand (de la poésie et du théâtre) est magnifique et l’histoire, que la plupart connaît, est très belle et touchante.  Tout au long de l’aventure, nous pouvons apprécié le courage, l’esprit, la verve et l’élégance du héros.   Très belle histoire, très belle lecture!

9,5/10

1984 – George Orwell

1984.jpg Résumé

En 1984, dans un Londres d’après guerre nucléaire, un régime totalitaire est instauré, régime dirigé par la figure de Big Brother, dirigeant ultime et adulé.  Winston, le personnage principal, est membre du Parti et a comme travail de modifier l’histoire pour donner raison au dit Parti, qui épie sans cesse ses membres.  Winston rencontre Julia et tous deux défient les règles, se posent des questions.  Ensemble, ils tentent de rejoindre la Fraternité. »

Commentaire

Gros aveu… j’ai lu ce roman après avoir écouté Big Brother 2, aux États-Unis.  J’ai voulu savoir d’où était parti le concept du Big Brother omniscient, qui avait un oeil sur la vie et les pensées de tous et chacun, qui abolissait en quelque sorte la vie privée. 

Ce Big Brother, aux allures de Staline, qui surveille les gens et leur enlève le droit à la vie privée ( « Big Brother is watching you ») m’a intéressée dès le départ.  J’ai aussi beaucoup apprécié les thèmes principaux du roman et la mise en garde contre les régimes totalitaires est flagrante.  On y parle de perte de l’individualité, de trahison, de complots.  Une atmosphère de peur et de méfiance continuelle.  Dans ce livre, on voit une façon de « tuer  » l’être humain, en lui enlevant toute faculté de penser par lui-même, y compris le langage.  C’est d’ailleurs l’un des concepts que j’ai préféré dans le roman (je ne sais pas pourquoi je m’intéresse toujours au langage… hum hum… 😉 ).  

En effet, le Parti abolit des mots, les interdit et les censure pour ne pas que l’homme puisse penser et concevoir les concepts auxquels ils se rattachent.  La réflexion sur le langage et la pensée (ainsi que sur leur possible interinfluence) m’a ramenée au temps de mes études et à une réalité à laquelle je songe souvent: la connotation des mots qui a un aussi grand impact que leur signification propre…  dans le livre, on enlève toute poésie au langage, on le rend presque mathématique…  J’ai beaucoup aimé la réflexion, qui m’a ramenée au fait qu’un même mot n’a pas toujours « exactement » la même signification et la même connotation dans une langue ou dans une autre…  Ok, fin de la dissertation – peu cohérente, d’ailleurs!!!!

Malgré l’intérêt que j’ai porté au roman, je lui ai trouvé de nombreuses longueurs.  Je me suis surprise, à certains endroits, à compter les pages et il me semble que le roman aurait pu être plus court sans nuire au message ni à l’histoire.  Certains passages m’apparaissaient répétitifs.  Si j’ai beaucoup apprécié la réflexion que le roman m’a apportée à la suite de sa lecture, la lecture en tant que telle a été décevante.  

6,5/10

Le prince des marées – Pat Conroy

Prince-des-mar--es.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

« L’histoire de la famille Wingo est, en effet, tout à fait extraordinaire.  Un pacte du silence unit ces personnages pittoresques et baroques autour d’un secret inouï, un drame sanglant qui s’est produit parmi ces contrées maritimes et marécageuses de Caroline du Sud où s’enracine le destin. 

Les Wingo, ce sont Henry, le père, pêcheur de crevettes, violent et destructeur; Lila, la mère, fantasque, mythomane et arriviste; Luke, le fils aîné, un dur au coeur tendre et prêt à tout pour défendre l’île où il est né… Et surtout Tom, son frère et narrateur du roman, un entraîneur au football au chômage, trompé par sa femme et prêt à tout, lui, pour sauver sa soeur jumelle Savannah des griffes de la folie et du suicide.  Jusqu’à « monter » à New York et aimer une femme du Nord ennemi, la belle psychiatre Susan Lowenstein… »

Commentaire

Ce livre a été pour moi un véritable coup de coeur dès le début.   J’en ai adoré l’écriture, le rythme, la poésie et les atmosphères que l’auteur réussit à nous faire ressentir tout au long du roman.   J’ai surtout aimé l’histoire des Wingo, les liens entre les personnages, les répercussions des secrets dans leur monde.  Même si le livre est long, j’ai été déçue d’en arriver à la fin.  Je n’ai pas lu tout Pat Conroy mais plusieurs de ses livres sont sur ma liste car j’apprécie sa plume très accessible et l’univers qu’il a créé dans ce livre.  À noter : ce volume serait fortement autobiographique…  

Conroy a réussi à créer une histoire familiale tragique sans que ça se transforme en « suite-de-malheurs-à-travers-une-vie-pénible », ce que j’ai particulièrement apprécié.  De plus, je trouve toujours intéressant le thème de la folie dans les romans, thème qui est exploité principalement par l’intermédiaire du personnage de Savannah. Sans doute est-ce une des nombreuses raisons qui en ont fait un coup de coeur!

9/10

La cantatrice chauve/La leçon – Eugène Ionesco

Cantatrice.jpg Résumé

« Mme Smith: Tiens, il est neuf heures.  Nous avons mangé de la soupe, du poisson, des pommes de terre au lard, de la salade anglaise.  Les enfants ont bu de l’eau anglaise.  Nous avons bien mangé ce soir.  C’est parce que nous habitons Londres et que notre nom est Smith… »

Commentaire

J’adore voir Ionesco au théâtre. Je crois que son monde absurde me fascine encore davantage sur scène que dans le livre.  J’ai lu la pièce après avoir assisté à une représentation et j’ai aimé pouvoir m’attarder plus longuement sur certains passages. L’entrée en matière est savoureuse et donne le ton à la pièce.  On y assiste à des bris de communication constant et on y expose sans cette raisonnements et coincidences absurdes.   Découvrir Ionesco, c’est partir à l’aventure car, en fait, il y a très peu de « sens » dans cette pièce, dans le sens général du terme!  Le monologue du pompier, M. et Mme Martin qui découvent soudainement qu’ils sont mariés, les Bobby Watson (ils semblent s’y retrouver parfaitement alors qu’on n’y comprend absolument rien!!) sont mes passages favoris!  J’ai aussi beaucoup aimé le temps qui ne tourne pas rond!

Toutefois, je conseillerais d’aller voir la pièce avant.  Mais ce n’est que fruit de mon expérience personnelle!  Je ne sais pas si j’aurais autant apprécié si je n’avais pas vu la performance avant!

Quant à la leçon, j’ai dû y repenser plus longuement pour trouver un sens quelconque, mais au premier abord, j’ai apprécié l’évolution dramatique de la pièce.  À y réfléchir, on peut y voir une allégorie… en effet, il peut y avoir plusieurs façons de « tuer » un élève!

Lecture spéciale!

8/10

Les thanatonautes – Bernard Werber

thanatonautes.jpg Résumé

« L’homme a tout exploré: le monde de l’espace, le monde sous-marin; pourtant, il lui manque la connaissance d’un autre monde: le continent des morts.  Voilà la prochaine frontière. 

Michael Pinson et son ami Raoul Razorback, deux jeunes chercheurs sans complexes, veulent relever ce défi et, utilisant les techniques de médecine mais aussi d’astronautique les plus modernes, partent à la découverte du paradis.  Leur dénomination?  Les thanatonautes.  Du grec Thanatos (divinité de la mort) et nautès (navigateur).  

Leur guide?  Le livre des mots tibétains, le livre des morts égyptien mais aussi les grandes mythologies et les textes sacrés de pratiquement toutes les religions qui semblent depuis toujours avoir su ce qu’était le dernier voyage et le « véritable » paradis.  Peu à peu les thanatonautes dressent la carte géographique de ce monde inconnu et en découvrent les décors immenses et mirifiques.  Le mot  « terra incognita » recule en même temps que, jour après jour, on apprend ce qui nous arrive après voir lâché notre dernier soupir. »

Commentaire

J’ai beaucoup de difficulté à « noter » ce livre.  En effet, je le lisais dans le cadre de mon Challenge 2007 et j’ai vraiment peiné pendant les 200 premières pages.  Si ce n’avait été de la quantité de personnes qui me répétaient combien ce livre était génial, je ne sais pas si je l’aurais continué, challenge ou pas challenge!  J’ai apprécié davantage par la suite, une fois que les « voyages » étaient moins dangereux et que les pertes étaient moins nombreuses.

J’ai eu beaucoup de difficulté à apprécier les personnages et ça a été vraiment long avant que j’accroche à l’histoire.  De plus, j’ai eu vite fait de m’apercevoir que ce livre n’était peut-être pas faite pour une peureuse comme moi!!!  Après deux jours de cauchemars intenses à rêver à la mort (la mienne, en l’occurence), je me suis résolue à ne plus lire le fameux livre le soir!!!!  Je sais, je sais, ridicule… mais c’est quand même la vérité!  C’était ça ou un épuisement par manque de sommeil!

J’ai trouvé l’idée très imaginative, le récit intéressant et surtout original.  Quelques longueurs, à mon goût à moi.  J’ai trouvé très pénible, particulièrement au début, les extraits de mythologie insérés entre chaque chapitre (à noter, les chapitres sont très courts… quelques pages tout au plus, parfois une seule… ça fait une quantité considérables de « mythologies ») qui ralentissent considérablement l’action et qui me faisaient immanquablement décrocher.  À la longue, on remarque les ressemblances entre elles, les coincidences… mais avait-on vraiment besoin d’en mettre autant???

Sauf que là, j’ai un problème…  Au début de ma lecture, je me disais « Fini, c’est le premier et le dernier livre de Werber que je lis »… sauf que là… je veux connaître la suite!!!!!  Je sais, je suis incorrigible!

6,5/10

000cocos.gif

Aller à la barre d’outils