L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau – Oliver Sacks

homme-qui-prenait-sa-femme.gif Résumé

« Oliver Sacks décrit dans ce livre les affections les plus bizarres, celles qui atteignent un homme non seulement dans son corps, mais dans sa personnalité la plus intime et dans l’image qu’il a de lui-même. 

Il nous fait pénétrer dans un royaume fantastique, peuplé de créatures étranges: un marin ayant perdu le sens de la continuité du temps, vit prisonnier dans un instant perpétuel; une vieille dame qui caricature dans la rue les expressions des passants, jusqu’à les rendre grotesques; un homme qui se prend pour un chien et renifle l’odeur du monde; deux jumeaux arriérés mentaux capables de calculs numériques prodigieux, qui vivent dans des paysages de chiffres; ce musicien qui, ayant perdu la capacité de reconnaître les objets, prend pour un chapeau la tête de sa femme, et bien d’autres. 

Tentatives aussi pour poser les jalons d’une médecine nouvelle, plus complète, qui, traitant le corps, ne refuserait pas de s’occuper de l’esprit et même de l’ame »

Commentaire

Tout d’abord, ce n’est vraiment pas un roman!  Une lecture très agréable, souvent technique.  Le livre est écrit par un neurologue et il expose des cas extrêmes de pathologiques neurologiques et cognitives.  J’ai lu ce livre pour la première fois à l’université et j’ai vraiment beaucoup aimé.  L’auteur vulgarise des données neurologiques et des pathologies rares que j’ai pu observer, par la suite, dans mon travail.. en moins exagéré, bien sur!  

Le livre est constitué de courts chapitres évoquant des patients que le Dr. Sacks a connus dans sa carrière.  Il explique leurs forces, leurs faiblesses et explique très sommairement ce qui se passe dans leur tête.  J’ai beaucoup aimé son approche de la neurologie!  Intéressant si ce genre de choses vous attirent de prime abord!

8/10

Jane Eyre – Charlotte Brontë

Jane-Eyre.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

« Une jeune gouvernante aime le père de ses élèves et est aimée de lui.  Mais elle résiste à cet amour, découvrant avec horreur l’existence de la première femme de Rochester, pauvre folle enfermée par son mari.  L’histoire, qui trouve son origine dans la jeunesse tourmentée de son auteur, fait se succéder coups de théâtre et passion, fuite éperdue dans les landes et sens du devoir jusqu’à l’héroïsme »

Commentaire

J’ai lu pour la première fois ce livre au secondaire et je l’ai redécouvert par la suite.  J’ai beaucoup mieux aimé la seconde fois car je crois que, ayant mûri (du moins, j’ose l’espérer!) j’ai été davantage en mesure d’apprécier la plume de l’auteure ainsi que cette belle histoire d’amour.  Et quelle histoire d’amour!!!  L’écriture de Charlotte Brontë nous plonge dans son univers anglais du siècle dernier, avec tout ce qu’il implique de convenances, de classes sociales et de charme pittoresque.   L’évolution des sentiments et des personnages est intéressante et ce roman, en soi sur l’amour, est rempli de rebondissements.  À ma première lecture, à chaque tournant, j’étais surprise et ne savais quoi penser de monsieur Rochester et des circonstances qui l’avaient amené à agir comme il l’a fait.    Une très belle histoire, un roman à lire et à relire!!!

Émilie de la Nouvelle Lune – Lucy Maud Montgomery

--mily-1.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

  À l’âge de douze ans, Émilie se retrouve subitement orpheline, suite à la mort de son père. Recueillie par la famille de sa mère, dans un milieu très strict, elle doit maintenant vivre dans un nouveau village, avec des nouveaux amis. Au plus profond de son cœur, Émilie caresse le rêve de devenir écrivain. Sa vie, c’est écrire, écrire, écrire, mais aussi être une enfant avec ses trois bons amis, Ilse, Perry et Teddy. 
 
Commentaire
 
Cette série de Lucy Maud Montgomery est toute spéciale à mon cœur. Lue et relue depuis mon enfance, elle me transporte chaque fois dans la belle Île du Prince Édouard du début du siècle, que l’auteure décrit admirablement.   Ce roman, c’est l’enfance qui tire à sa fin, c’est Émilie, avec son tempérament bouillant et passionné, masqué par une couche de convenances et d’orgueil. Émilie, c’est la poursuite de son rêve, envers et contre tous. Son désir d’écrire, impérieux, bouillant, est présent tout au long du roman.  Un très beau livre jeunesse, définitivement un coup de cœur!

9,5/10

Émilie de la Nouvelle Lune II (Emily climbs) – Lucy Maud Montgomery

--mily-2.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

  La suite des aventures d’Émilie est maintenant adolescente, elle fréquente l’école secondaire et habite chez sa tante Ruth, avec qui elle a une relation houleuse. Elle caresse toujours son rêve de devenir écrivain et ses amis sont toujours autour d’elle.
 
Commentaire
 
Mon résumé semble vraiment ennuyeux… mais le livre ne l’est pas! La personnalité bouillante, poétique et passionnée d’Émilie est présente dans toutes les pages et son éveil à l’amour est attendrissant. J’aime beaucoup les passages du journal d’Émilie et sa vision du merveilleux du monde est contagieuse. Encore une fois transparaît dans ce livre l’amour des mots et de l’écriture qui habite Émilie.  Très belle lecture!
 

9/10

Émilie de la Nouvelle Lune III (Emily’s quest) – Lucy Maud Montgomery

--mily-3.gif Résumé

  Après avoir refusé un poste à New York offert par Miss Royal, Emilie est de retour à la Nouvelle Lune mais sans Ilse, Teddy et Perry, qui poursuivent leurs études à l’extérieur.   La vie se fait monotone à la Nouvelle Lune mais Dean Priest est présent pour Emily, qui, suite à un accident, semble éteinte. Réussira-t-elle à gravir le sentier qui mène vers l’accomplissement de ses rêves?
 
Commentaire
 
Dernier volet de cette série qui a beaucoup compté dans ma vie de lectrice.   Si, en l’absence de Teddy, Perry et Ilse, les aventures d’Émilie sont moins exaltantes mais on la sent à l’aube de l’âge adulte et habitée de sentiments contraires. On sent sa résignation, sa fierté blessée et la passion sous-jacente.   On voit Émilie aller tranquillement vers la réalisation de ses rêves.   Si le livre en soi m’a un peu moins plu que les deux précédents (on ne ressens que trop la solitude, la peine et les deuils d’Émilie face aux changements perpétuels de la vie), la fin lui donne des points bonus!!!!
 

8,5/10

000cocos.gif

Le Nom de la rose – Umberto Eco

Nom-de-la-rose.jpg Résumé 

  « Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d’hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu’est l’abbaye située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l’abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l’espace de sept jours. »
 
Commentaire
 
J’ai terminé ce livre il y a déjà quelques jours mais j’ai eu besoin d’y réfléchir avant d’écrire mon commentaire ou de lire autre chose. Je ne crois pas être bien originale en disant que j’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture mais que je la qualifierais de difficile, du moins pour moi!
 
Tout d’abord, la religion et moi, ça fait deux. Les pratiques religieuses n’ont accompagné ni mon enfance, ni mon âge adulte. J’y connais très peu de choses, à part ce que nous avons appris à l’école primaire et ce que j’en ai lu dans les romans par la suite.   Il est donc facile d’imaginer à quel point j’étais « perdue » dans les premières pages, qui mettent en relief les contextes historiques et religieux de l’époque! Le début de ma lecture a avancé tranquillement; j’avais trop de notions à assimiler. Je crois d’ailleurs que la plupart de ces précisions au sujet de l’histoire, des personnages et des diverses interprétations religieuses en général étaient importantes pour bien saisir la portée et la motivation des actions qui sont posées dans le roman. En effet, il s’agit d’une mentalité tellement différente de la mienne et de celle du milieu dans lequel je vis que sans ces précisions, cette imprégnation continuelle de l’atmosphère dans lequel sont plongés les protagonistes que je n’aurais pas pu apprécier le livre et l’intrigue à leur juste valeur.  
 
D’ailleurs, j’ai appris énormément dans cette lecture, que ce soit au sujet de l’histoire de la religion catholique, des oppositions entre l’Empereur et le Pape, de l’hérésie de l’époque, de l’émergence de la science et des différentes communautés de moines. J’ai pu réaliser à jusqu’à quel point les diverses interprétations des Écrits pouvaient influencer le monde socio-politique de l’époque et mieux comprendre ce que ces diverses interprétations de ce qui était « saint » et de ce qui était « hérétique » pouvaient impliquer. 
 
Lorsque j’ai eu bien assimilé « qui était qui » et « qui pensait quoi », j’ai vraiment pu plonger dans le roman et avoir de la difficulté à revenir de ce grand dépaysement. L’enquête de frère Guillaume est bien exposée, on nous mène sur de nombreuses pistes et l’angle sous lequel elle est menée (la religion, le savoir) est différent. J’avais deviné le « comment » et une partie du « pourquoi » mais j’avais des doute sur le « qui » et sur l’explication.
 
Le seul petit bémol pour moi (en raison, probablement, de mes intérêts), c’est que certaines discussions théologiques auraient pu être légèrement écourtées (ici, j’en connais qui ne sont pas d’accord avec moi!). J’ai trouvé quelques passages, particulièrement au début, un peu ardus et répétitifs. Je n’aurais jamais, jamais cru que mon latin du secondaire me servirait un jour!!!! 
 
En résumé, un excellent livre, si on aime les romans érudits, théologiques et historiques… et si on a un peu de temps!
 
Au fait… question ouverte de la fille qui ne connaît rien de rien en théologie… pouvez-vous bien me dire pourquoi le livre s’appelle « Le nom de la rose »??? J’ai beau chercher… aucune idée!
 
9/10

Des liens!

Finalement, j’ai ajouté dans ma sections « visites » les blogs littéraires que je connais et où je vais fureter le plus souvent.   Ce sont des sites que je trouve vraiment intéressants et où je fais à chaque fois de belles découvertes!

Si les auteures ont des objections, elle n’ont qu’à me le faire savoir et je retirerai les dits liens! 

J’ai aussi ajouté deux liens vers les touts nouveaux blogs de deux personnes qui ont été assez gentilles pour me laisser des commentaires.  

Il s’agit de Mallory et de Flo qui viennent, tout comme moi, de créer un carnet de leurs lectures.  J’ai indiqué  *nouveau blog* dans ma section « liens » pour que ce soit bien clair que ce sont des blogs qui viennent tout juste de voir le jour et qui se verront certainement enrichis très bientôt de nombreux articles!

Holes (Le passage) – Louis Sachar

Holes.jpg Résumé

  « Stanley Yelnats est sous l’emprise d’une malédiction. Une malédiction qui a commencé avec son arrière-arrière-grand-père et qui s’est poursuivie à travers les générations de Yelnats depuis. Maintenant, Stanley a été injustement envoyé à un centre de détention pour garçons, le Camp Green Lake, où les garçons endurcissent leur caractère en creusant toute la journée, à chaque jour, des trous d’exactement 5 pieds de largeur et 5 pieds de profondeur.   Il n’y a pas de lac au Camp Green Lake, mais vraiment beaucoup de trous. 
 
Stranley réalise rapidement qu’il n’y a pas que l’amélioration des caractères qui soit en jeu au Camp Green Lake. Les garçons creusent des trous parce qu’il y a quelque chose à trouver. Qu’est-ce qui peut bien être enterré sous un lac asséché? Stanley tente de déterrer la vérité dans ce conte inventif et sombrement humoristique. »
 
Commentaire
 
La vérité? J’ai trouvé cette lecture pénible de bout en bout. Sèche.  On m’avait dit que c’était un chef d’œuvre pour la jeunesse et je me suis ennuyée tout au long de ce livre. Peut-être que l’atmosphère de sécheresse et de désolation avait trop bien fait son œuvre mais j’ai vraiment eu de la difficulté à accrocher à l’histoire. Peut-être est-ce trop « jeunesse » pour le moment où je l’ai lu… peut-être que je m’attendais à autre chose. 
 
Il y a pourtant des thèmes intéressants, mais je n’ai tout simplement pas accroché. Même le dénouement ne m’a pas inspirée. Bref, je n’ai pas l’intention d’ouvrir ce livre à nouveau!   Plusieurs personnes de ma connaissance ont, pour leur part, adoré ce livre et me l’avaient chaudement recommandé. Comme quoi il est difficile de prévoir, parfois!
 

2/10

Les royaumes du monde (À la croisée des mondes I)- Philippe Pullman

RoyaumesNord-copie-1.jpg Résumé coup-de-coeur.gif

  « Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions? De quelle mystérieuse mission est-elle investie? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces. Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde. »
 
Commentaire
 
Quelle série emballante que « À la croisée des mondes » !!! Juste le fait de relire mes commentaires du temps m’a donné le goût de relire la série, ce que je risque de faire pendant mes vacances de Noël, au coin du feu!
 
Avec « À la croisée des mondes », on s’évade dans un autre univers. Un récit d’aventures où Lyra devra résoudre des mystères et où elle rencontrera des alliés merveilleux et d’implacables ennemis. Je veux un ours comme Iorek!!! L’histoire est différente et captivante et dès que j’ai commencé à comprendre de quoi il est question, j’ai sauté à pieds joints dans cette histoire et j’ai dévoré la série!
 
On parle de courage, d’aventure, de quête de soi et de mystère. Bien entendu, il se termine sur un mystère qui nous presse à livre le second volume! Un très beau livre jeunesse que je vais de ce pas rajouter dans mes coups de cœur! 
 
9/10

La Tour des Anges (À la croisée des mondes II) – Philip Pullman

tour-des-anges.jpg Résumé coup-de-coeur.gif  
« Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années est persuadé d’avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittagazze, la ville au-delà de l’Aurore, il rencontre Lyra. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse tour des Anges. »
 
Commentaire
 
La suite de « Les royaumes du Nord ».   Le début du livre m’a laissée quelque peu perplexe car nous y faisons la rencontre de Will, qui, au départ, n’a pas grand-chose à voir avec Lyra et l’aventure dont j’avais si hâte de connaître la suite!   Mais la narration demeure intéressante, le rythme bien dosé et je voilà vite repartie dans ce monde… ou plutôt ces mondes parallèles! 
 
J’ai beaucoup aimé la rencontre de Will et de Lyra qui acceptent leurs différences et s’allient dans leurs quêtes, qui apparaissent bien différentes. Encore une fois, la route est parsemée d’embûches et d’épreuves. Cittagazze m’a aussi fait réfléchir sur le passage à l’âge adulte, sur la perte des illusions de l’enfance. Encore une fois, la fin de l’aventure m’a fait me précipiter sur le roman suivant!!! 
 
9/10

Aller à la barre d’outils