Inhumaines – Philippe Claudel

Cette fois, c’est totalement la faute de Sylvain Démenti. Complètement. La couverture ne me tentait moins que pas et après quelques pages, sans le club de lecture, j’aurais laissé tomber. Donc oui. Sylvain est 100% responsable.

De quoi ça parle

Nous avons ici un recueil de nouvelles à l’humour noir, très noir. Toutes les tares de notre société actuelles sont vues à travers un miroir déformant et grossissant. L’humanité sous le pire éclairage.

Mon avis

Ok. Ce n’était pas pour moi. J’aime l’humour noir et grinçant mais le format a fait que c’était trop pour moi. Le narrateur n’a aucune morale, aucune valeur, aucune émotion. En fait, personne n’a aucune émotion. Je sais que ça se veut une parodie de la société mais il m’a manqué de nuances pour apprécier. J’étais juste… écoeurée. Par tout.

Certaines nouvelles étaient bien, un peu moins sombres, mais l’idée de manger ses parents, voire même de les tuer « parce qu’il faut bien », d’acheter des gens pour les tuer… ça me lève le coeur. Je devais passer vite. Alors oui, je comprenais ce qu’on voulait parodier : la cruauté du quotidien, l’insensibilité ambiante… l’inhumanité, quoi. Je comprends. Mais j’aurais compris quand même en allant un peu moins loin.

Le style est froid, incisif, les phrases courtes, les dialogues intégrés au texte. On est loin de Brodeck, qui était pourtant fort dur. Ici, tout le monde agit comme un robot. Bref, aucun plaisir de lecture dans mon cas. Aucun. Assez pour avoir peur de relire l’auteur!

3 Commentaires

  1. Il faut lire « Les âmes grises » et « Le rapport de Brodeck ».

  2. je ne vais pas me confronter à cet humour là merci de l’avoir lu pour moi !

  3. Oups, tu donnes vraiment envie de faire l’impasse. J’aime l’auteur mais tu me refroidis carrément !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.