Aller à la barre d’outils

Je ne veux pas être maman – Irene Olmo

Le comment du pourquoi

Me connaissez-vous dans la vraie vie? Si oui, vous comprendrez facilement pourquoi je voulais lire cette BD. Non seulement le graphisme est cool, mais disons que c’est un thème qui me touche personnellement!

De quoi ça parle

Pour Irene enfant, avoir des enfants était une évidence. Pour Irene adulte… beaucoup moins. Comment passer à travers la vingtaine et la trentaine quand on va, clairement, dans un autre chemin que la majorité des femmes?

Mon avis

Savez-vous quoi? En Espagne ou au Québec, c’est pareil. Si tu es une femme et que tu ne veux pas d’enfants, tu es considérée comme « anormale ». Égoïste. Pas une vraie femme. Et peu importe ce que toi, tu en dis, c’est complètement non-crédible parce que, anyway, « tu peux pas comprendre ». Bref, total dialogue de sourds. Et comme c’est quotidien, oui, tu viens tannée… pis pas toujours agréable quand on aborde ce sujet!

Je ne suis pas certaine que les mamans seront aussi touchées que moi par cette BD mais c’est TELLEMENT ça. Et si mon parcours est un peu différent du sien (admettre que je ne voulais pas d’enfant a été un peu plus… complexe), mais le vécu en général, ce qu’elle a entendu, vécu… pareil, pareil, pareil! Parce que si je ne nie pas que ce n’est pas évident d’être parent, quand TOUT LE MONDE est là-dedans, pis pas toi, les conversations t’intéressent juste moyen. Pendant plusieurs années. Je me suis donc reconnue, en partie, dans le vécu d’Irene, même si je suis moins revendicatrice.

Je conseillerais donc à toutes celles qui ne veulent pas d’enfant, juste pour constater qu’il y en a d’autres comme toi et que NON, tu n’es pas la seule à trouver que tous les personnages ou presque de femmes sans enfant par choix sont soit des méchantes, des irresponsables ou encore des femmes qui ont raté leur vie et qui réalisent, trop tard, qu’elles auraient donc dû. Ou qui changent d’idée et qui s’étaient DONT trompées avant. Ça m’énerve! Juste à écrire ça, je m’énerve!

Et je pourrais aussi conseiller au reste de la population, juste pour avoir une petite idée. Sérieux, quand tu es un mec ou alors que tu as choisi d’avoir des enfants, personne ne te demande « pourquoi ». À chaque maudite fois.

Bon, maintenant, je suis vieille et on me fiche la paix (avec parfois un peu de pitié dans le regard) et les enfants de mes amis sont plus vieux. Du coup, ils parlent aussi d’autre chose! Mais cette BD traite d’un sujet duquel on ne parle pas tant, avec l’accent sur la liberté de choisir et du droit de rejeter ce que la société nous met dans le crâne depuis qu’on a 2 ans!

Bref, c’était dret pour moi!

Chez Noukette cette semaine

19 Commentaires

19 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • keisha sur 30/09/2020 à 02:45

    Aaaaaaaah Karine, on sent ta colère même feutrée, et ton bonheur d’avoir lu cette BD! Oui, les casse pieds finissent par se lasser avec les années, mais j’ai encore eu récemment un ‘tu ne vivras jamais ça’ au sujet de la naissance d’une petite-fille (oui, ça court plusieurs générations ^_^)
    Mon avis, c’est qu’on laisse les gens tranquilles! Parfois c’est un choix, parfois non.

    1. Exactement, c’est tout à fait ça. Colère, je ne sais pas… ma lassitude, surtout. Et ce jugement qui est « permis » et accepté par tous. Qu’on laisse les gens faire ce qu’ils veulent!

    • Bidib sur 30/09/2020 à 03:35

    Moi j’ai des enfants mais plusieurs de mes amies n’en veulent pas et je respecte parfaitement ça et je trouve pas ça normal qu’elle ai à se justifier, surtout quand on ne demanderait rien à un homme dans la même situation. Du coup je veux bien lire cette BD, histoire de me rendre mieux compte de ce qu’elle peuvent vivre et ne pas faire partie des casse pieds malgré moi 🙂

    1. Ben tu sais, il y a une période, quand les enfants sont petits, où les chemins s’écartent un peu… et où on se retrouve après. Quand on vit des choses hyper différentes, ils s’emmerdaient avec mes histoires et je m’emmerdais avec les leurs. Normal. Et non, on ne demanderait jamais ça à un mec. Jamais. Mais bon ça a l’air que je sais pas ce que je manque! Lol

  1. Bienvenue cette BD ! Chacun fait comme il veut !Et j’imagine aisément à quel point les conversations de mamans peuvent être soulantes !! ^^(Ouf, les miens ont aussi grandi !)

    1. En effet, ça fait du bien de voir que ça existe et que je ne suis pas seule à avoir ressenti ça.

  2. J’adore le thème et cette question des injonctions diverses et variées, surtout faites aux femmes !!

    1. Tout pareil!

  3. C’est fou comme cette question de ne pas désirer des enfants en tant que femme n’a pas de frontière. J’avais beaucoup aimé la lecture de Sorcières de Mona Chollet qui en parlait aussi. Je note celui-ci, le sujet m’intéresse même si je viens juste d’être maman. Pendant longtemps, je ne voulais pas d’enfant et je comprends complètement ton avis et ta colère. Merci pour la découverte ! 🙂

    1. Qu’on veuille ou non des enfants, ça nous regarde, en fait. Tôt, tard, jamais… c’est notre affaire. Ya une différence entre en discuter parce que les autres nous intéressent, mais juger, c’est autre chose.

    • Enna sur 30/09/2020 à 13:07

    Je peux très bien comprendre qu’on ne veuille pas d’enfant et surtout je ne peux pas comprendre qu’on ne fiche pas la paix aux gens avec leur envies et leur vécu (mais tu sais, j’ai une une collègue qui m’a dit que c’était égoïste de n’avoir qu’un enfant… you just can’t win!)

    1. Ah oui, tu as raison… Deux enfants, normalement, personne ne dit rien! 🙂 Mais les gens, les gens!

  4. Dire que les mentalités changent peu sur ce sujet…. C’est à désespérer.

    1. Nope! Je me rappelle un article d’une blogueuse d’ici qui disait « tu n’as pas d’enfant? Tu m’en dois une ». Je suis encore fâchée, en fait.

    • Alys sur 03/10/2020 à 14:27

    Je note direct!!!!

    1. On en parle tellement peu que ça vaut le coup!

    • Fanny sur 04/10/2020 à 02:47

    Dans mes bras Karine! C’est aussi un sujet qui me touche. Je suis dans la trentaine, mariée, boulot stable, j’ai coché presque toutes les cases mais pas toutes apparemment, car on me saoule avec ça! Maintenant j’ose affirmer que je ne veux pas d’enfants, ou plutôt que mon mari et moi ne voulons pas d’enfants pour bien montrer que la parentalité n’est pas qu’une affaire de femme..

    Je trouve que la couverture est top! Peut-être un peu enfantine mais j’aime beaucoup.

    (Et il me semble que je te l’avais mis sur Instagram, mais le livre de Fiona Schmidt « Lâchez-nous l’utérus » pourrait te plaire)

    1. Oui, j’ai noté Lâchez-nous l’utérus. Je pense que je vais finir par le lire. Il y a aussi ujn livre de chez Hamac ici qui s’appelle Nullipares. Je pense que je vais tenter de le trouver.

  5. Sujet difficile sur lequel on projette tant en oubliant qu’il ne s’agit pas de notre vie. Chacun la sienne, ses choix, ses possibles (ou impossibles).
    Quelque soit notre situation, y aura toujours des réflexions…
    Maman qui a toujours voulu l’être, j’aimerais lire cet album pour mieux connaître l’autre perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.