The shock of the fall (Contrecoups) – Nathan Filer

shock of the fallJe fais traîner ce billet depuis un bon moment déjà.  Un peu de la même façon que j’ai fait traîner le roman, en fait… je l’ai commencé dans l’avion en partance pour la Russie, et je l’ai terminé bien après mon retour, ayant entrecoupé ma lecture de plusieurs autres.  Ceci explique peut-être cela.  Toutefois, il me faut avouer que je devais me faire violence chaque fois pour me remettre à ma lecture.  Le seul problème, c’est que j’aurai un mal fou à expliquer pourquoi et que ce n’est pas la faute du roman.

 

Yep.  Parce qu’objectivement, je n’ai rien à reprocher à ce livre.  Un thème qui normalement me fascine, une écriture poétique et belle, une construction intelligente et originale, nous baladant entre passé et futur, entre souvenirs et fantasmagories.  Le narrateur, Matthew est un jeune adulte.  Et il est schizophrène, en traitement.  Il tente de vivre avec sa maladie, tout en craignant qu’aller mieux, ce soit de laisser partir pour vrai Simon, son frère aîné, décédé dans des circonstances tragiques lorsqu’ils étaient tous les deux enfants.   Entre les pensées en boucles, les croquis et les tentatives de Matt de nous raconter son histoire, de façon limite thérapeutique, nous sommes témoins de la vie d’un jeune atteint de maladie mentale, de ce deuil impossible à faire et de la culpabilité qui ronge.

 

Le tout très bien exposé, dans une superbe forme et un narrateur totalement non-objectif, ce qui est un élément que j’adore normalement.

 

Pourquoi suis-je mitigée, donc?  Comme je le disais, c’est très obscur dans ma tête.  Je suis restée à distance, observatrice.  Je n’ai pas réussi à ressentir le tourbillon d’émotions de Matt ou de son entourage.  J’ai été davantage intéressée par le monde du centre hospitalier (fort bien décrit, sans préjugé ni vision idyllique) en santé mentale et par l’attitude de Matt à l’égard de sa thérapie.  Déformation professionnelle, peut-être.

 

Et la police de caractère « machine à écrire » (qui a toutefois sa raison d’être » a fini de m’achever.

 

Ouais, je sais, aucune raison bien littéraire, voire même argumentée.  C’est juste une rencontre qui ne s’est faite qu’à moitié.  Ni plus ni moins.  Comme la plupart des avis sont super positifs… à vous de vous faire votre propre idée!

 

Ailleurs… les billets de Moody, Coralie, Liliba, Jess (qui a ressenti pas mal la même chose que moi… mais qui l’explique mieux!)

(18 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Un livre qui est dans ma wish-list, car le thème m’intéresse et puis j’ai aussi envie d’en faire mon propre avis malgré que j’ai lu des avis qui te rejoignent 😉

    1. Je pense que c’est un roman qu’il faut lire pour savoir ce qu’on va en penser. Vraiment. Pourtant, le thème me fait tripper normalement.

  2. Je me fie à ton avis, inutile d’allonger ma liste à lire !

    1. Il y a des trucs bien dedans. La maladie mentale, la culpabilité et tout. Mais je suis restée lointaine et j’ai trouvé ça répétitif. Ce qui est certainement voulu, vu la pathologie du personnage principal!

  3. Je trouve cette couverture tellement jolie (la VF me fait limite déprimer). Est-ce que parce que tu es plus sensible à cette thématique – la maladie, le côté médical – qui fait que tu aies été distante ? Je reste tout de même intriguée…

    1. Ce n’est pas un roman que je déconseillerais, au contraire. Je pense qu’il nous touche ou pas… et qu’il faut juste lire pour se faire son propre avis. Je pense aussi que le contexte n’a pas aidé… mon départ en voyage a été heu… houleux!!

  4. Je viens de l’emprunter à la bibliothèque; à la lecture de ton billet, on verra si c’est vraiment une bonne pioche…

    1. Lewerentz: Je pense que chacun aura son propre ressenti. Moi j’ai été vraiment à distance… et j’ai eu hâte que ça finisse.

  5. Je suis encore moins enthousiaste que toi, je crois. Pour moi, il y a de vrais ratés dans ce roman.

    1. Tu as fait un billet? Quels sont ces ratés selon toi, je suis curieuse, vu que je n’ai pas su mettre le doigt sur ce qui m’a dérangée.

  6. Cela fait longtemps que l’on n’a pas vu cette police de caractère.

    1. Ce n’est pas tout le roman… juste certaines parties, le journal. Mais oh boy que ça m’a dérangé les yeux!

  7. La couverture est beaucoup plus attrayant que la couverture française 🙂
    S’il est à la bibli je crois que je me laisserais tenter 🙂 pour me faire mon avis 🙂

    1. Oui, cette couverture est super belle. Elle a l’air de quoi, en français??

  8. Bon. Je n’en ferai pas une priorité…

    1. Je serais curieuse de voir ce que tu en penserais, pourtant.

  9. Pas mal déçue moi aussi… Je n’ai pas eu le petit tilt que j’attendais. Et pourtant, j’ai lu des billets enthousiastes !

    1. Voilà. Je m’attendais à quelque chose de plus, un truc qui m’accrocherait vraiment… mais je suisi passée à côté.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils