The Hand on the Wall (Truly Devious – 3)- Maureen Johnson

Le comment du pourquoi

Parce que j’avais besoin de quelque chose de léger et parce qu’en YA, j’aime beaucoup Maureen Johnson. En plus, il y a toujours un petit « je ne sais quoi » dans le fait de finir une série! Et vous savez quoi? Je vais écrire ce billet même si ça n’intéresse strictement personne!

De quoi ça parle

Je vous ai déjà parlé du tome 1 et du tome 2, lus il y a déjà un an. Pour rappel, cette série est un whodunit un peu à l’ancienne, qui rappelle les bons vieux « mysteries » que je lisais enfant. L’intrigue se déroule dans le Vermont, dans une école hyper particulière pour jeunes passionnés, ayant des intérêts divers et variés. Stevie, le personnage principal, est une jeune fille peu à l’aise socialement, sujette à des crises de panique, ayant une passion pour les enquêtes, anciennes ou nouvelles. Son projet final? Résoudre le « crime du siècle » s’étant déroulé à Ellingham Academy, l’école en question, en 1936. Sauf que cette année, « Truly Devious » semble frapper de nouveau.

Mon avis

J’aime bien cette série. Un vrai petit plaisir de lecture. Si ce tome n’est pas mon préféré, il est toutefois une bonne conclusion à cette histoire et certains éléments de la finale m’ont bien plu.

J’ai encore une fois beaucoup aimé retourner dans cette académie particulière, pleine de tunnels, de passages secrets et de gens hors-norme. Cette fois, nous sommes en plein hiver, la tempête guette, et Stephie est bien décidée à comprendre ce qui se passe ici, dans le présent. Nous sommes d’ailleurs davantage dans le présent que dans l’énigme de 1936 et, en fait, je préfère la « vielle » intrigue, dans laquelle je me sens un peu comme dans un roman d’Agatha Christie. C’est peut-être pour ça que j’ai été un peu moins emballée par ce tome que les deux premiers. Pour ça et parce que je pense que certains éléments traînaient un peu en longueur.

Ceci dit, j’ai lu le roman en 2 jours. Et ces temps-ci, je ne lis pas. Du coup, c’est dire que c’était hautement divertissant et les pages se tournaient toutes seules. L’intrigue se tient, j’aime bien les personnages (surtout Nate. Nate me fait rire), parce que ce sont des ados, et qu’ils agissent comme des ados. C’est à dire, souvent de façon impulsive, pas toujours cohérente, qu’ils prennent des risques souvent inconsidérés et qu’il est parfois difficile de comprendre. Mais c’est probablement pour ça qu’ils sonnent vrai, pour la plupart. Bon, je n’adhère pas à la romance, que je ne comprends pas vraiment et à laquelle je ne donne que très peu de chances, mais comme c’est souvent le cas, je ne vais pas chipoter!

Une série que j’ai somme toute beaucoup aimée, avec un petit côté vintage, une atmosphère d’école et des personnages différents, imparfaits, mais qui réussissent à tirer leur épingle du jeu. Un petit mystère à l’ancienne et une autrice que je vais continuer à suivre!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils