Aller à la barre d’outils

Québec en septembre, version polars – Les choix 100% Québec de Richard

Banniere-richard.jpg

 

Aujourd’hui, je reçois en invité spécial sur mon blog Richard, du blog Polar, noir et blanc.  En fait, c’est moi qui lui ai demandé le service parce que disons qu’en matière de polars, je ne suis pas la top top top.  Et lui, oui.  Du coup, j’ai fait des beaux yeux et je lui ai demandé une sélection de polars québécois pour vous tenter et vous donner le goût de participer avec nous à Québec en septembre.  J’ai eu ça… et bien plus!

 

Je vais donc séparer ce qu’il m’a envoyé en deux billets pour éviter les longueurs… et voici aujourd’hui des polars québécois qu’il nous conseille.  Pour ma part, je suis fort tentée par le Hervé Gagnon et le Sylvie-Catherine de Vailly (oups… j’ai La valse des odieux dans ma pile non-officielle… celle qui est dans des boîtes… on va peut-être commencer par celui-là hein) et le Geneviève Lefebvre (rien de moins qu’un coup de coeur).  Et je réalise que j’ai plusieurs Jacques Côté et Jacques Savoie.  Encore dans la boîte.  Faudrait VRAIMENT que je sorte mes polars de là!   En septembre, donc!

 

Voici donc la super sélection toute personnelle (et subjective, comme il dit)!  J’ai laissé ses commentaires à lui.  Donc… LA PAROLE EST À RICHARD (en noir)!

 

selection-naturelle.jpg

La sélection naturelle (2014)

De Sylvie-Catherine de Vailly

Éditions Recto-Verso, 220 pages


L’année dernière, Sylvie-Catherine de Vailly publiait la première enquête de l’inspecteure Jeanne Laberge, « La valse des odieux », roman que j’avais beaucoup aimé. Cette année, l’auteure nous revient avec un autre roman mettant en vedette son personnage fétiche, la première inspectrice du Service de police de la communauté urbaine de la ville de Montréal. Si « La valse des odieux » était plein de promesses, « La sélection naturelle » les tient toutes et nous donne un très bon moment de lecture, un récit prenant et une inspectrice qui prend une profondeur des plus intéressantes.

 

 

la-vie-comme-avec-toi.jpg

La vie comme avec toi (2012)

Geneviève Lefebvre

Expression noire

Libre Expression, 295 pages

 

Attention, coup de coeur !

Et quand je dis «coup de coeur», il faut le prendre dans tous les sens de l’expression. Coup de coeur de lecture ! Coup de coeur de sentiments! Coup de coeur de sensibilité ! Coup de coeur pour cette belle histoire d’amour ! Et enfin coup de coeur pour un polar !

 

Et oui, si je ne vous le disais pas, vous n’auriez pas su que j’avais écrit pour terminer le paragraphe précédent : « Coup de coeur pour un polar qui n’en est pas un …! » Car je l’ai effacée car la phrase était fausse. Ce que j’ai le goût d’écrire à la place, c’est ceci:

Geneviève Lefebvre donne avec «La vie comme avec toi» une certaine noblesse au polar. Geneviève Lefebvre mêle habilement sentiments, amours et polar pour donner à ses lecteurs, une sensation bien particulière, le sentiment d’avoir vécu un moment de lecture sur le seuil de l’émotion.

 

jack.jpg 

Jack (2014)

Hervé Gagnon

Expression noire (400 pages)

 

Pas encore un autre livre sur Jack l’éventreur ?

Ben oui !

Et ?

C’est très, très bon !

Avec « Jack », Hervé Gagnon a réussi une mission presque impossible, intéresser un lecteur de polars avec une histoire qui nous parle encore de Jack the Ripper ! Oui, oui, intéressant et même passionnant !

 

 

voyou-exemplaire.jpg 

Un voyou exemplaire (2014)

Jacques Savoie

Expression noire, 367 pages

 

« Un voyou exemplaire » est la quatrième enquête du policier métissé de Jacques Savoie. Cette aventure semble marquer un tournant dans la carrière de son héros. Plus complexe, un peu plus sûr de lui, souvent empêtré dans ses histoires d’amour mais toujours fidèle à ce fils emprunté, Jérôme Marceau prend d’assaut, entêté et seul, le monde de la finance et du blanchiment d’argent.

 

 

sao-tome.jpg

Projet Sao Tomé (2013)

Michel Jobin

Éditions Alire (660 pages)

 

J’ai été happé par ce thriller politique ; je me suis fait prendre par l’histoire et j’ai carrément été scotché par l’intrigue, les personnages et les méandres criminels de la politique internationale. Un roman tout à fait passionnant ! Que je vous conseille, sans réserve.

 

 

l-enfant-promis.jpg 

L’enfant promis (2013)

Maureen Martineau

Éditions La Courte Échelle, 374 pages

 

Dans « L’enfant promis » Judith Allison prend sa place d’héroïne principale, gagne en crédibilité et en complexité et en ce qui me concerne, sa personnalité devient de plus en plus attachante. Après la lecture de ce deuxième roman, je peux maintenant affirmer que j’ai hâte à sa 3e enquête … pour la retrouver, pour voir comment elle va se développer en prenant sa place, et dans son poste de police, et dans le paysage littéraire du polar québécois.

 

 

de-pierres-et-de-sang.jpg

De pierres et de sang (2012)

André Jacques

Druide édition, 471 pages

 

D’entrée de jeu, l’histoire est haletante, bien ficelée, les personnages crédibles et les thématiques, riches; mais par-dessus tout, André Jacques a une fluidité d’écriture qui fait oublier au lecteur que le travail de l’écrivain en est un de ratures, de versions multiples et de réécriture. La prose d’André coule, enchaine les descriptions qui ont des accents de vérité à partir de petits détails, et les dialogues (en français mais aussi des incursions en anglais, en joual, en flamand qui sont tout à fait compréhensibles) sont ciselés, correspondant à la personnalité de chaque personnage

 

 

et-a-l-heure-de-votre
-mort.jpg 

Et à l’heure de notre mort (2013)

Les Cahiers noirs de l’aliéniste (3e tome)

Jacques Côté

Alire, 514 pages

 

Jacques Côté me transporte dans cet univers de grande saga familiale, avec sa série de romans mettant en scène le docteur Georges Villeneuve dans « Les cahiers noirs de l’aliéniste ». Il dépeint le monde de la médecine légale et celui des aliénistes de la fin du XIXe siècle. «Et à l’heure de votre mort» est le 3e tome de cette série passionnante. Même si chacun des romans peut être lu de façon autonome, suivre l’évolution de ce personnage devient un exercice agréable et instructif. Je retrouve dans cette série, le plaisir que j’ai eu en lisant les romans de Caleb Carr sur les débuts de l’utilisation des sciences dans les enquêtes policières à New-York.

 

 

 À suivre… :)))

10 Commentaires

10 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je note Les Cahiers noirs de l’aliéniste, je pense que ça pourrait me plaire!  

    Pour des polars avec une touche fantastique, je suggère ceux de Martin Michaud, et pour des polars sympa, plus légers, il y a Louise Penny (anglo-québécoise). 

    1. Grominou: Merci des suggestions!  Et dans la suite des suggestions de Richard, je pense bien qu’il y a un Martin Michaud.  Je pense avoir tous les Lousie Penny…  gracieuseté de ma mère… mais jamais lus.  Quant aux cahiers noirs, je prévois lire le premier pour septembre!

  2. Oh, c’est très tentant, je n’ai jamais lu de polars québécois et avec cette liste, il n’y a que l’embarras du choix ! 🙂

    1. JainaXF: Ravie que les suggestions te plaisent.  J’ail u beaucoup de polars un moment donné mais j’ai presque arrêté… du coup, je vais piocher allégrement moi aussi!

  3. « La valse des odieux », rien que le titre est déjà tentant  Et puis, je n’ai pas encore lu Louise Penny.

    1. Aifelle : n’est-ce pas que le titre est attirant!  Je compte bien tenter de me mettre un peu à jour!

    • Bärbel sur 26/07/2014 à 05:20

    Il y a un Richard Sainte-Marie qui sort bientôt. Sans l’avoir lu, je l’ajouterais déjà à votre liste. Ses livres ne sont jamais décevants. 

    1. Barbel: Ah, merci de la suggestion!  Je pense avoir L’inaveu quelque part…  mais je ne l’ai jamais lu.  Mes connaissances en polars québécois sont microscopiques!

  4. LA vie comme avec toi me tente bien, et le Hervé Gagnon aussi… il est sorti le dernier Louise Penny finalement ?

    1. Yue: Je ne sais pas trop… 2 secondes, je regarde…
      Tu parles de the long way home? Il est sorti mardi en anglais et sort le 9 septembre en français!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.