Les Nombrils – Tome 1 à 7 – Delaf et Dubuc

Les Nombrils, je les vois partout depuis des années.  La série ne m’avait jamais tentée mais des fois, les choses atterrissent dans notre pile sans que l’on comprenne pourquoi.  Ça a été le cas avec la série.  Toute la série.  Une copine les donnait et comme je suis un peu la SPCL (la version livresque de la société protectrice des animaux), je les ai recueillis, les pauvres.  Il a fallu la combinaison d’une nuit d’insomnie et d’une vidéo de Mel Jannard pour que je me décide.

 

Premier avertissement : ne pas se fier uniquement au premier et au deuxième tome.   C’est une série à laquelle il faut vraiment donner sa chance.  En effet, dans les deux premiers tomes, ce sont surtout des gags d’une page, où les deux pétards assez détestables (ce sont des bitches en puissance) font tout pour séparer leur « amie » (leur faire valoir, surtout) Karine de Dan, un garçon qui est intéressé par elle.   Cette dernière est le personnage auquel on s’attache tout de suite.  Elle est gentille, sympathique, mais manque terriblement de confiance en elle, veut sauver le monde… et se fait avoir à tour de bras.  Autant par ses copines que par le dépressif, qui la manipule à coups de menaces de suicide.   Bref, la pauvre fille en voit de toutes les couleurs.  Drôle…  mais je n’aurais pas vraiment apprécié que ça se limite à ça.  J’étais dubitative.

 

Si ça n’avait été que ça, je n’aurais pas tout lu.  Mais à partir du troisième tome, la trame devient plus riche, les thèmes plus graves et les personnages deviennent de plus en plus denses.  En effet, au début, les deux beautés fatales sont un peu interchangeables, mais petit à petit, on découvre leur passé, leurs liens, leurs failles et elles ont chacun leur propre histoires.  Jenny vient d’un milieu pauvre, sa mère est alcoolique et ne s’occupe pas vraiment de ses enfants.  Jenny se trouve magnifique mais est disons… limitée cognitivement.   Vicky vient d’un milieu aisé, exigeant mais tout aussi maltraitant.  Elle est intelligente mais porte des oeillères et est extrêmement jalouse d’être la « deuxième plus belle fille de l’école ».   C’est drôle, très second degré, très sasrcastique et ça permet de réfléchir à plusieurs sujets.  Le bulllying, bien entendu, mais aussi l’amitié, l’hypersexualisation, la famille, l’amour et tout ce que ça implique, l’homosexualité, la confiance et les apparences.

 

Les personnages évoluent vraiment au cours des tomes.  Karine, surtout, passe de fille qui suit les autres et qui se fait avoir à un personnage toujours aussi sympathique, mais qui apprend à ne pas se laisser faire… à coups d’essais et erreurs.  Pas facile de doser!  Les relations sont remplies de hauts et de bas, de commentaires totalement déplacés mais aussi de liens qui se tissent petit à petit.  Les pas-fines sont souvent vraiment pas-fines mais même si elles « gagnent » souvent (au début), ce n’est pas à elle qu’on s’attache.  C’est tellement exagéré, caricatural, qu’on peut très difficilement s’identifier à elle.   Elles sont VRAIMENT méchantes!

 

Ce n’est pas toujours politiquement correct (thank god… le phénomène des « révisions » pour ne pas blesser personne en littérature m’énerve au plus haut point… limite que ça me fait peur), Jenny est tellement nounoune que c’est hilarant, les mecs sont hyper prévisibles – et caricaturaux, avouons-le – les filles font tout tout croche… et ça me fait rire.  Genre un gros fou rire à 4h du matin.  Ça aide pas à l’insomnie.

 

Un scénario qui se tient, des auteurs qui osent, qui passent d’un ton absurde à un ton plus sérieux et qui font confiance à leurs lecteurs.  On sent qu’ils savent que ceux-ci vont être capable de réfléchir par eux-mêmes.. et de faire la part des choses.  Et ça, ça me plaît!

C’est Mo qui nous accueille cette semaine!

(41 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mais on l’a à à la maison, je n’avais jamais réalisé que c’était Quebecois !!!!

    1. Moi non plus, en fait… il a fallu que je fouille!

  2. Je veux bien te faire confiance MAIS… pas certaine du tout d’avoir la patience d’attendre le troisième tome pour commencer à voir l’intérêt de la série. Je suis déjà pas sûre de parvenir à finir le tome 1… Du coup, je crois que je vais quand même passer mon tour 😛

    1. J’ai failli passer mon tour alors je ne vais pas te jeter la pierre. j’ai été agréablement surprise, mais j’ai persévéré.

  3. j’aime bien les nombrils! il faut que je regarde où j’en étais dans la série!

    1. Il faut continuer alors! Surtout s’il ne te reste qu’un tome à lire.

  4. vu, j’en étais arrêtée au 6! ça tombe bien! je note que le 7 est là, merci!

  5. j’avais lu le 1, faudrait que je continue !!

    1. Si tu as aimé le premier, je te conseille franchement la suite.

  6. Moi j’avoue que le dessins me rebute et comme Mo pas sûr d’attendre deux tomes pour accrocher sans les avoir sous la main lors d’une insomnie 😉

    1. J’avoue! Je ne sais pas si j’aurais sauté le pas sans cette situation. J’aurais manqué quelque chose.

  7. Le dessin de la couverture donne le ton en effet. Je ne suis pas sûre d’aimer.

    1. C’est vraiment dans le style tout le long pour le dessin. Mais dans les thèmes, il y a davantage. Contrairement à ce que pensais.

  8. J’ai lu quelques tomes avec grand plaisir !

    1. Il faut continuer, alors!

  9. Une série que j’adore, mes filles aussi raffolent des aventures des Nombrils.

    1. En effet, je pense que ça fitte tout à fait avec l’âge de tes filles. Je suis plus surprise de voir que toi, ça te plaît.

  10. Elle tue cette série je trouve, j’adore aussi !

    1. Cette série a davantage à offrir qu’il n’en paraît je trouve. La couverture est trompeuse.

  11. Je la lirai dès que possible mais pas de suite !

    1. Tu me diras ce que tu en as pensé.

  12. J’ai découvert cette série dans Spirou et je l’adore, j’ai quelques tomes de retard il faudra que je rattrape ça 🙂

    1. Ah oui, si tu aimes déjà, il faut que tu continues.

  13. Tout à fait comme toi ! Ma fille adorait, j’ai lu le premier, le deuxième … je trouvais ça nounouche et nul … Puis l’histoire se tord, et l’envers du décor se dévoile plus sombre que prévu. C’est pas mal fait !

    1. Les deux premiers, c’est différent et bon, assez convenu, avouons-le… c’est pour ça que je n’ai pas envie de lire « Les vacheries des nombrils », qui reprend cette structure.

  14. Pas trop tentée par le graphisme…à voir si je la vois à la bibliothèque !

    1. Je ne trippe pas sur le graphisme non plus hein… mais je me suis habituée. Il faut traverser les 2 premiers.

  15. Je n’avais lu que le premier, drôle mais trop convenu. Faut que je persiste alors? OK, c’est noté 😉

    1. Le premier et le 2e sont plus convenus. Ça évolue par la suite!

  16. J’ai un ou deux tomes en piteux état au collège. C’est le signe que c’est une BD qui plait aux collégiens.

    1. Oui, tout à fait! Et je ne suis pas du tout surprise que ça plaise aux jeunes. J’ai bien aimé le tour que ça prend!

  17. Une bd qui sort beaucoup à la bibli, que j’avais parcouru mais qui ne m’attirait pas franchement ! Je n’aime pas spécialement ce type de dessin en plus !

    1. Je n’avais pas vraiment envie de la lire non plus hein… j’avais un genre de préjugé négatif, en fait. MAis finalement, merci mon insomnie.

  18. Tu la vends bien 😉 Allez, je note !

    1. Ça ne plaira pas à tout le monde, faut toffer les deux premiers tomes… mais c’est pas mal du tout.

  19. Comme toi, c’est à partir du moment où les personnages évoluent que j’ai vraiment embarqué. J’ai aimé les tomes 1-2-3, j’ai beaucoup aimé les tomes 4-5 et j’ai vraiment adoré les deux derniers ! J’espère que le huitième sera à la hauteur !

    1. J’espère aussi! J’ai super hâte de la lire!

  20. Une série que j’ai beaucoup appréciée mais la suite m’a déçue.

    1. Ah, moi, c’est tout le contraire. Quel tome t’a déçue?

  21. Je n’ai lu que le premier tome, et je m’étais arrêtée là, ayant détesté les deux « poufs ». Si un jour je vois la suite en bibli, je les prendrai peut-être, parce ton article donne envie de creuser un peu, mais sinon je crois que j’en serai restée là…

    1. Dans les deux premiers, elles sont super pouf… mais bon, même si elles le restent, l’histoire devient plus que ça. Tu me diras si tu réessaies et si ça t’a fait changer d’avis!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils