Munch avant Munch – Giorgia Morras

Vous savez, quand je vois une BD sur un artiste, quel qu’il soit, je résiste difficilement.   Et Munch m’intrigue.  Ses peintures sont tellement fortes, tellement particulières (et anxiogènes) qu’une BD portant sur sa vie m’a forcément tentée.  Pourtant, si j’ai bien aimé, j’en ressors toutefois avec un sentiment de trop peu, de survol.  J’ai appris des choses mais je n’ai pas fait de réelle rencontre dans cette BD.

 

Étant donné la personnalité de Munch, disons que le tout n’est pas particulièrement chaleureux.   C’est même un peu froid.  On dirait que, contrairement à ce que voulait Munch, les personnages ne semblent pas vivre et souffrir pour vrai sur les images, qui réussissent toutefois à recréer une certaine atmosphère.  J’ai beaucoup aimé voir poindre les tableaux connus au gré d’une planche ou encore l’utilisation du bleu pour les réminiscences du peintre.

 

Nous rencontrons Munch à 17 ans, alors qu’il décide qu’il va devenir peintre, qu’importent les conséquences.  Il veut d’un art qui sort des salons, il veut des sentiments vrai… et a un talent fou.  Il fera des rencontres, sera confonté à l’incompréhension de sa famille et hanté par les souvenirs de sa mère morte trop tôt de tuberculose et par ses traumatismes d’enfance.  On apprend aussi que Munch a écrit, écrit… et que ses journaux ont pour beaucoup inspiré l’auteure de ce roman graphique.

 

Un bon début, une bédéiste à suivre, mais un sentiment de survol pour cette histoire en particulier!

 

C’est ma BD de la semaine et ça reprend chez Noukette cette semaine!

18 Commentaires

18 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • Moka sur 23/08/2017 à 03:53

    Survolé? Quel dommage, cela me tente beaucoup !

    1. Écoute, tente le coup! Peut-être que tu apprécieras plus que moi!

  1. Dommage oui, j’aime aussi beaucoup ces bios dessinées !

    1. Mais sérieux, si le sujet t’intéresse, tu peux tenter. JE suis bougonne ces temps-ci!

  2. j’ai encore souvent du mal avec les BD, comme avec les nouvelles d’ailleurs, qui m’apparaissent parfois un peu trop courtes pour avoir toutes les « réponses ».

    1. Moi je suis super fan de la BD par contre. Je suis presque toujours contente de ce que je lis. Mais là, le personnage est tellement fascinant que j’en aurais vraiment voulu plus.

  3. Dommage que ça manque un peu d’épaisseur.

    1. Voilà… dommage.

  4. J’aime beaucoup les oeuvres qui parlent d’artistes mais là… sans plus…

    1. J’adore aussi normalement. il y avait full potentiel, je trouve.

  5. dommage pour le survol…

    1. Oui, voilà…

  6. Munch m’intrigue aussi. Tant pis pour le survol, j’en apprendrai toujours un peu sur l’artiste, je note.

    1. Je l’ai lu aussi pour ça, malgré les autres avis en demi-teinte. Le personnage est assez fascinant.

  7. L’artiste me plait. Je pense donc me laisser tenter !

    1. Tu m’en redonneras des nouvelles!

  8. J’ai souvent cette impression avec les BD présentant une biographie d’un artiste

    1. Normalement, ça me plait beaucoup… mais bon, ce coup-ci, il m’a manqué quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.