L’hiver nucléaire – #3 – Cab

Le comment du pourquoi

Ben… j’avais aimé les deux premiers tomes! Et quel univers!

De quoi ça parle

Nous sommes à Montréal, en 2030. Nous retrouvons Flavie dans cet hiver perpétuel qui dure depuis plus de 10 ans. Quand elle revoir son ancien professeur en météorologie de l’UQAM et sa gang de jeunes chercheurs, ils vont lui proposer un projet fou… et bien entendu qu’elle va accepter, malgré le danger.

Mon avis

Une très bonne conclusion à une série très originale! Ce que ça peut faire plaisir de retrouver Flavie dans son Montréal coincé dans l’hiver nucléaire qui ne semble pas vouloir se terminer. Ici, il semble y avoir quelques variations dans la température et on part à l’aventure pour aller lire d’anciennes stations météo. Mais bon, il faut traverser l’indépendante Hochelag’ (à ne surtout pas appeler HoMa)… et ne traverse pas Hochelag’ qui veut! Flavie est essentielle à la gang de jeunes chercheurs.

Dans ce dernier tome, j’ai pris plaisir à retrouver les personnages et de voir où ils en sont les uns par rapport aux autres. Le chum hipster de Flavie me fait mourir de rire avec sa façon de ne PAS accepter la nouvelle réalité, quoi qu’il arrive. C’est plein d’humour (parfois un peu absurde l’humour… j’aime l’absurdité) et surtout plein de références visuelles au Montréal que l’on connaît. En tant qu’ancienne Montréalaise, ça m’a plu, of course.

Le scénario reste assez simple et j’en aurais pris bien davantage dans ce monde. Genre, j’aurais rêvé de BDs avec Flavie… deux fois plus épaisses. Mais en gros, c’est une série québécoise que je recommande.

2 Commentaires

2 pings

  1. moi j’aime bien quand ça se termine en trois tomes et pas en dizaine. Je note !

    1. Tout pareil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.