Aller à la barre d’outils

L’énigme du retour – Dany Laferrière

L'énigme du retourDany Laferrière et moi, des fois ça passe… et des fois moins.  Ce roman a maintenant 5 ans et ce n’est que suite à la recommandation de mon papa que je l’ai finalement lu, pour Québec-o-trésors.   Verdict?  Ca a passé.  J’ai aimé le côté autobiographique, le clash entre le nord et le sud ainsi que ce regard très particulier sur Haïti, sur l’enfance et sur l’exil.

 

Sans compter l’écriture… quelle écriture!  Se baladant sans heurt entre poésie et prose, les rythmes varient mais demeurent fluides.  J’ai noté tout tout plein de citations et j’ai fermé le livre avec des heures de réflexions à venir.  Bizarrement, j’ai trouvé le ton du roman différent de ce que j’ai lu d’autre de l’auteur…

 

L’homme qui est au centre de ce roman meurt, exilé, à New York.  C’est un père absent qui s’efface mais qui soudainement prend toute la place et qui pousse le narrateur à revenir en Haïti, sa terre natale quittée 3 décennies plus tôt.   Il y revoit sa mère, gardienne de la mémoire, sa soeur, toujours là sans trop faire de bruit, son neveu, rempli de rage de vivre, ainsi que plusieurs connaissances anciennes, à lui et à son père, dont il n’a aucun vrai souvenir.  Entre Port-au-Prince et les villages haitiens, on assiste à un road trip en Buick 57, vers le passé et le présent qui parfois s’emmêlent, dans un pays où le narrateur pose un regard ambigu, relevant à la fois de l’étranger et de l’homme du pays.

 

Des images fortes, un roman qui fait limite l’éloge de la lenteur, deux mondes qui clashent, deux modes de vie, deux histoires.  Un retour aux sources et un portrait nostalgique mais sans concession d’Haïti.  La souffrance d’un peuple soumis à Duvallier (s)  à travers les décennies, mais aussi leurs bonheurs, leur côté vrai, pour le meilleur et pour le pire, leur générosité et leur fierté malgré tout.

 

Un roman à lire, qui nous invite à poser un autre regard sur ce qui nous entoure et qui nous livre le ressenti de l’exilé, ni d’ici ni de là-bas.

Et je retiendrai cette image très très forte de la valise… ceux qui ont lu comprendront.

 

Ailleurs, Richard, Venise et Enna en parlent.

 

Logo québec-o-trésors petit

(2/5)

14 Commentaires

14 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. J’ai l’intention de le lire celui-là. J’ai lu « je suis un écrivain japonais » et « ça n’a pas passé ». J’ai envie de lui redonner une chance parce que, par ailleurs, je le trouve passionnant à l’oral.

    1. Je n’adhère pas à tout Dany Laferrière. Mais j’aime bien ses trucs autobiographiques. Je pense que cet auteur, ça passe ou ça casse!

  2. Il est dans ma PAL et j’hésitais à le sortir, mais ce que tu en dis me fait reconsidérer la chose. Un roadtrip, un éloge de la lenteur, c’est vraiment attirant 🙂

    1. Sérieusement, j’ai été agréablement surprise. Ca m’a vraiment beaucoup plu et j’ai aimé cette découverte d’Haïti. Tu m’en donneras des nouvelles!

  3. Enfin, tu l’as lu peux-tu presque te dire. Difficile de lire après tous un roman à succès et qui a reçu un Prix prestigieux. Il faut partir de soi, le faire naître une première fois en soi. Le dénuder de tout ce qu’on a entendu pour un face-à-face intime.

    Exploit reussi (je viens de perdre mes accents). Scusez…..je me tais, sans accents, je parle mal…

    1. Oui, c’Est pas facile. On a des attentes, et on ne sait pas trop dans quel état d’esprit l’aborder. Mais finalement, ça a super bien passé.

  4. C’est fou mais je n’arrive pas à me décider à lire Lafferière. Peut-être trop vu et trop lu sur l’auteur; j’ai plus envie.

    1. Iil y a plein de gens qui n’y arrivent pas, exactement pour cette raison. Je parlais avec un auteur au salon qui disait que lui, il entendait le ton de Laferrière en lisant… et qu’il n’était pas capable!

  5. Une façon de voir Haïti autrement. Je note.

    1. Oui, voilà. Et bon, Laferrière a quand même une voix intéressante.

  6. Ohlala tu me fais penser qu’il faut que je me replonge dans ma lecture audio ! J’ai tendance à l’oublier alors que ce roman fait partie de ma sélection pour ce challenge, et je n’ai qu’à plonger mes écouteurs dans les oreilles au lieu d’écouter de la musique ! Bon, du coup je t’ai lu en diagonale, histoire d’être fraîche en réabordant cette lecture.

    1. Bonne idée! J’ai hâte de voir ce que tu vas penser de ta lecture une fois qu’elle sera terminée.

    • enna sur 15/12/2014 à 17:37

    Comme j’ai aimé ce roman lu en version audio lu par l’auteur de façon magnifique (pour Québec en Septembre d’ailleurs, l’année dernière) : quelle poésie, quelle déclaration d’amour que ce roman! J’ai adoré!

    1. J’aime aussi beaucoup la plume de l’auteur. Lu, ça doit être spécial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.