Aller à la barre d’outils

Le prieuré de l’Oranger – Samantha Shannon

Le comment du pourquoi

Ces temps-ci, j’ai faim d’oranges. Du coup, j’ai mis ce roman dans ma pile à lire pour le mois de la fantasy. Pis c’est même pas une joke, en fait.

De quoi ça parle

Dans un monde fantasmé, on est près du point de rupture : plusieurs indices laissent croire qu’un dragon endormi depuis 1000 ans va bientôt se réveiller. Nous allons donc suivre plusieurs personnages venant de différents royaumes pendant cette période : Sabran, une reine de l’Ouest, Ead, sa dame de compagnie, Tané, une jeune fille de l’Est qui veut devenir dragonnière, un alchimiste exilé, et Roos, un alchimiste et anatomiste exilé.

Mon avis

Samantha Shannon a souvent précisé que ce roman était un roman de fantasy adulte et pas de la jeunesse. Nous avons donc affaire à une grosse brique de presque 1000 pages, avec de l’action qui se passe dans plusieurs royaumes différents, avec des croyances bien différentes, des cultures diverses et variées et des relations pas toujours faciles. Il y a des dragons – plusieurs types de dragons – de la magie et une mythologie intéressante et simple à la fois. Alors pourquoi, dans les reviews, tant de personnes le classent en YA?

Peut-être est-ce que parce que la lecture est très accessible et que, selon moi, c’est un bon roman pour tenter la fantasy adulte, pour ceux qui ont un peu peur. La plume n’est pas simpliste, mais elle reste assez simple. Bon, à part pour les noms de pièces de vêtements où je me suis vraiment demandé si c’était juste… mal traduit! Oups! L’art d’avoir l’air nounoune. Nous sommes avec des protagonistes adultes (presque en fait… seule la jeune dragonnière en fin d’adolescence), mais plusieurs d’entre eux, en raison de leur situation, ont relativement peu vécu et vivent certaines choses pour la première fois, comme les ados/jeunes adultes. Quelques uns ont une certaine naïveté aussi, qui fait que les jeunes pourront se retrouver en eux, même s’ils n’ont pas le même âge.

Bon, je sais, ça ne vous parle pas de mon avis, tout ça! J’ai passé un très bon moment de lecture et sincèrement, ça se dévore malgré le gros paquet de pages. On veut savoir ce qui va se passer, l’action est super rapide, les péripéties s’enchaînent, on découvre de nombreux coins du royaume et chacun à un certain rôle à jouer dans l’histoire. Le bestiaire et intéressant, les différentes versions des mythes sont aussi très bien traitées. De plus, on voit une réelle évolution dans les personages, ce qui fait que vers la fin, on sent qu’ils sont devenus adultes dans leur tête et qu’ils prennent des décisions d’adulte. Pas toujours les bonnes, mais ils sont moins naïfs et savent davantage qui ils sont. Et ça c’est chouette.

Si c’est une lecture entraînante, dans laquelle il y a beaucoup de diversité, autant dans l’orientation sexuelle que dans l’aspect des personnages, ça n’a pas non plus été un coup de coeur. En effet, il m’a manqué un peu de complexité dans l’intrigue et surtout de descriptions (ouais, j’aime ça, moi, les descriptions dans les romans de fantasy… et ici, il y en a très peu). C’était un peu trop « rapide » pour moi comme rythme et j’aurais eu besoin d’avoir le temps de bien vivre les événements tragiques avec les personnages et ressentir davantage d’émotions. Les voyages et les batailles sont hyper rapides et il y a quand même pas mal de coïncidences. C’est donc une lecture agréable, on passe un très bon moment, je n’ai pour ma part pas trouvé de longueurs, mais je ne crie pas non plus au génie. Peut-être que le fait de l’avoir lu dans le mois de la fantasy, dans la même période que d’autres romans plus complexes et plus denses l’auront desservi. Ceci dit, ça a été un coup de coeur pour plusieurs lecteurs.

Je semble être hyper négative comme ça, mais j’ai tout de même qualifié ce roman de très bonne lecture! J’apprécie vraiment le traitement des relations amoureuses et de la femme en général et le côté très normalisé de tous les types de relations. C’est hyper divertissant et je sens que c’est une histoire que je vais conseiller ce roman à plusieurs personnes. Je sens que ça va pouvoir plaire à pas mal de monde. Et bon… cette couverture! Ça compte, non?

8 Commentaires

8 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. mi-figue mi-raisin quand même

    1. En fait, bizarrement, je garde un bon souvenir. C’était bien et tout, mais j’avais des attentes TELLEMENT élevées, c’était fou!

  2. Ah ben ça fait du bien de lire une critique un peu plus équilibrée, parce que pour l’instant je n’ai lu que du dithyrambique! Ton avis remet la barre des attentes à un niveau acceptable. Je vais sans doute le lire éventuellement (parce que oui, juste pour cette magnifique couverture!) mais je vais tout de même attendre que la poussière retombe un peu. On le voit partout en ce moment!

    1. Tu me diras quand tu l’auras lu! J’ai aimé hein! C’Est un excellent divertissement, ça se lit tout seul. Mais je ne crie pas au génie non plus. Ouais, je bougonne, des fois.

  3. Tellement longtemps que j’ai pas lu de Fantasy ! C’est toujours des pavés faut dire…

    1. Disons que je filais pour ça ces temps-ci! Et j’ai profité du mois de la fantasy pour ça. Et c’est fou, comme les romans « réguliers » me semblaient moins débiles que ce qu’on vivait, j’avais du mal.

    • Acr0 sur 05/06/2020 à 12:45

    Je pense tenter l’aventure cet été 🙂 (parfait pour le challenge Pavé de Brize).
    C’est dommage, moi aussi j’aime bien les descriptions ! Et à la lecture de ta chronique, si, si cela se sent que tu as passé un bon moment 🙂

    1. Yep, parfait pour le challenge de Brize, tu as raison! Et oui, j’ai bien aimé, c’est une histoire qui se lit toute seule et un monde intéressant. Bon, il m’a manqué un peu de descriptions, mais en gros, ça m’a plu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.