Le grand désordre – Alzheimer, ma mère et moi – Sarah Leavitt

Le comment du pourquoi

Parce que je l’ai vu à la bibliothèque et qu’il m’a tentée. Rien de plus, rien de moins. C’est la raison plate du jour!

De quoi ça parle

Sarah a grandi dans une famille unie. Deux parents aimants et qui s’aiment, une soeur avec qui elle réussit à s’entendre malgré des caractères très différents. Mais, à 52 ans, sa mère commence à être plus agressive et à avoir d’étranges oublis. Sarah, pour survivre, va dessiner sa mère et raconter ses dernières années, tant pour faire son deuil que pour lui rendre honneur.

Mon avis

Des fois, il y a des thèmes qui, je le SAIS, vont me toucher et qui vont me faire brailler ma vie. Un parent en fin de vie, en perte d’autonomie, qui perd ses repères et qui souffre, c’est un sujet qui ne peut que venir me chercher. Et laissez-moi vous dire que ça a été le cas! En plus, dans la situation actuelle, alors que je venais justement de sauter les plombs après mes parents (sérieux, les fils se sont touchés… le résultat de semaines de vie sous pression), disons que je me suis liquéfiée!

Cette BD autobiographique nous fait voir la maladie de la mère à travers le regard de Sarah, jeune fille libre, indépendante, féministe et engagée, qui habite loin de chez ses parents, mais qui reste quand même très attachée à sa famille. Nous passons avec elle à travers les étapes du deuil, du déni initial à la colère, en passant par la grande tristesse dans laquelle la plonge le déclin de sa maman. Ça semble terriblement déprimant, dit comme ça, mais il y a aussi beaucoup d’amour et parfois d’humour dans ces pages, ce qui nous fait sourire. C’est que parfois, c’est drôle, ces citations. On parle d’une mère qui s’adresse à ses brocolos, quand même. C’est parfois tragique mais aussi très beau.

Le dessin est très simple, parfois crayonné, d’autres minimaliste, hors du temps. Avec des mots simples, des scènes du quotidien, l’autrice réussit à faire ressentir le grand bouleversement des vies en raison de l’Alzheimer précoce.

Ceci dit, après ma lecture, je trouvais que bon, justement, ma mémoire diminuait, hein, et que ma concentration était moins bonne et que peut-être… ouais, hypocondrie, le retour. Bref, comme je vous disais, pas le bon moment pour lire ce genre de BD, ce qui ne m’a pas empêchée de beaucoup apprécier!

C’était ma BD de la semaine et c’est Stephie qui rassemble les liens cette semaine.

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Il a l’air bien cet album ! Je note la référence pour me pencher dessus quand on aura la possibilité de le faire 😉

    1. Bonne idée. Le thème mérite d’être exploré.

  2. Un sujet qui nous touche…surtout en ce moment. Merci pour la suggestion.

    1. oui, nous sommes plusieurs à être inquiets pour nos parents…

  3. Bon je passe, pas pour moi en ce moment ! Cela dit j’aurais du mal à mettre la main dessus donc…

    1. Ah oui? La maison d’édition est française pourtant!

  4. J’aime bien ta raison plate ! Un thème difficile, mais je note quand même

    1. Ce thème est crève-coeur, bien entendu… mais bon, il fait réfléchir sur la filiation et sur le fait que nos personnes âgées ont déjà été jeunes.

  5. C’est un sujet qui peut toucher quand on a des parents qui vieillissent. Le temps passe quand on le voit à travers leur perte de mémoire, leur changement parfois de caractère…

    1. Mes parents sont encore en forme (je touche du bois) mais ce temps qui passe est clairement difficile à accepter. Et surtout ces temps-ci quand on ne peut pas profiter d’eux… on dirait que je perds du temps!

  6. Pas évident comme thème. Pas sûre de le lire en ce moment mais pourquoi pas!

    1. En ce moment, on choisit du plus facile, mettons! Ça se comprend.

  7. Un thème qui me touche particulièrement. Pas sûre de pouvoir me confronter à cette lecture de suite…

    1. Si le thème te touche, ça risque d’être une lecture éprouvante, mais ça sonne très juste à mes oreilles.

  8. Oh pourquoi pas mais…pas tout de suite 😁

    1. Il faut avoir le moral.

  9. Un album qui ne peut que toucher, je pense. Il faut juste choisir le bon moment pour le lire (si tant est que je le trouve en bibliothèque).

    1. C’est une traduction, donc, je pense que tu devrais trouver. C’est hyper touchant, mais il faut quand même être en forme pour le lire.

  10. Un sujet pas facile, comme on en trouve de plus en plus en BD… A voir…

    1. J’adore ça, en BD, cette diversité de sujets.

  11. Il me tente bien cet album, et le thème semble abordé de façon originale.

    1. Un thème dur, mais vu avec totu plein d’amour!

  12. Une thématique intéressante même si, en ce moment, on a tendance à vouloir du gai 🙂

    1. Tellement!

  13. Bon, je sais quelle BD je vais chercher maintenant. J’ai l’impression de sentir le thème dans le dessin de la couverture.

    1. J’espère que ça va te plaire autant que moi!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils