La petite Russie – Francis Desharnais

Le comment du pourquoi

Parce que le titre m’intriguait… et que je me demandais bien ce que les épinettes faisaient dans la Petite Russie, à Paris… le tout écrit par un québécois!

De quoi ça parle

Comme vous pouvez vous l’imaginer, ça n’a rien à voir avec le quartier parisien du 13e! Cette BD illustre plutôt les colons de l’Abitibi, surtout ceux de Guyenne dans les années 40-50, une paroisse coopérative au nord d’Amos, où les décisions sont prises entre les colons et où l’entraide est omniprésente. Genre que de loin, ça peut ressembler au communisme. De là le nom de la BD.

Mon avis

J’ai été agréablement surprise par cette bande dessinée, non seulement quand j’ai découvert le thème, mais aussi par le côté hommage et par toute l’admiration qu’on sent de la part de l’auteur pour ces hommes et ses femmes qui sont partis au bout du monde pour avoir leur terre, ou du moins une vie meilleure. Le protagoniste principal est Marcel Desharnais. Lui, le bois, c’est pas son fort. Il veut cultiver la terre et avoir une famille, mais pour y arriver, il est prêt à bucher. La coopérative, il y croit. Donner la moitié de son salaire? Aucun problème. Il est convaincu que la force du nombre vaut le coup. Sa femme embarque dans l’aventure et à travers leur aventure, nous pourrons vivre l’histoire du à travers les années 40 à 60, avec tout ce que ça implique d’influence de monsieur le curé, de durs travaux, pas toujours bien récompensés. La vie est dure en Abitibi. Les colons sont à la merci des moustiques, du feu, des compagnies forestières, de la météo et des décisions du gouvernement qui ne tiennent que très peu compte de la réalité de ces hommes et de ces femmes.

Dans ce roman, il y a des hommes courageux, mais aussi des femmes fortes, qui tentent de faire entendre leur voix dans la communauté. On vit avec eux les hauts et les bas de leur quotidien en tant que famille, mais aussi de toute la communauté, aux prises avec des intérêts différents. Pas facile de vivre en coopérative sur le long terme. Les chemins se séparent parfois.

Cette BD m’a fait découvrir une réalité que je ne connaissais pas vraiment et dont je n’avais que vaguement entendu parler. L’Abitibi, c’est quand même loin de chez nous et si j’y suis déjà allée, j’avoue peut connaître son histoire.

Une très belle BD, toute en noir et blanc, avec un trait assez simple, qui m’a beaucoup plu. À découvrir!

18 Commentaires

18 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. L’Abitibi ? jamais entendu parler ! C’est vrai que les colons non militaires ont fait preuves de forces et d’endurances pour aller vers des contrées sauvages.

    1. C’est une région du Québec, très au nord, très « forêt »… et connu pour avoir les moustiques les plus gros du monde. Et non, il n’y avait rien de militaire. Le Québec a été peuplé à force de bras, souvent au détriment des peuples autochtone, certes. Mais ce n’était pas tant les colons que toute la structure…

  2. Abitibi… Jamais entendu parler ! Je note cette BD, merci pour la découverte !

    1. J’aime beaucoup ce que fait PowPow. Du coup, bonne découverte!

  3. Le héros porte le même nom que l’auteur, il raconte l’histoire de sa famille du coup…?

    1. Je ne l’ai réalisé qu’à la fin (parce que je n’avais pas lu le nom de l’auteur… silly me). Je n’en ai donc pas parlé. Mais oui, il parle de son grand-père, sa grand-mère et aussi de sa grand-tante!

  4. J’aime bien découvrir de nouvelles bds, d’autant plus quand l’histoire est inspirée par le vécu de ses personnages.

    Merci pour la piste lecture Karine

    1. J’espère que tu le trouveras. Il est vraiment bien.

    • Hilde sur 08/07/2020 à 14:50

    Tu me donnes envie de découvrir cette BD malgré les moustiques!

    1. Au moins, en livre, ils sont inoffensifs!

    • krol sur 09/07/2020 à 03:18

    L’Abitibi ! C’est incroyable le nombre de choses, d’endroits, d’événements, qu’on ne connaît pas, qu’on découvre à tout âge, à tout moment. Merci la littérature !

    1. Tellement! On visite le monde de façon extraordinaire avec les romans et les BDs!

  5. Merci pour la découverte et le conseil.

    1. J’ai beaucoup aimé. J’aime bien cette maison d’édition de façon générale.

    • Fanny sur 13/07/2020 à 03:23

    Ah les Editions Pow Pow, j’aime beaucoup!

    C’est une belle découverte que tu nous présentes cette semaine.

    1. Moi aussi j’adore Pow Pow! Du coup je suis ravie de vous faire découvrir ce titre.

    • Caro sur 21/07/2020 à 11:32

    Très original, et aussi intéressant pour nous autres européens qui ne connaissons pas grand-chose de l’histoire canadienne !

    1. Oui, je pense. C’est toujours intéressant de connaître ces parties de l’histoire qui sont moins grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.