La bibliomule de Cordoue – Lupano /Chemineau

Non mais imaginez. Cordoue, l’an 1000, un autodafé et un bibliothécaire qui veut sauver des livres à dos de mule. Comment on peut résister à ça? Moi, en tout cas, je ne résiste pas et dans ce cas précis, j’ai bien fait car non seulement l’objet-livre est magnifique mais j’ai beaucoup aimé.

De quoi ça parle

Le Calife Al-Hakam II vient de mourir et le vizir al-Mansur conseille le nouveau calife âgé de 11 ans. Certains extrémistes religieux choisissent ce moment pour faire disparaître certains livres qui contredisent le Coran. De toute façon, tout ce que les gens devraient savoir se trouve dans ce livre, non? Le bibliothécaire de Cordoue, qui contient des milliers d’ouvrages d’une valeur inestimable, décide de sauver certains de ces volumes, avec une scribe-esclave ainsi qu’un voleur de grand chemin.

Mon avis

Cette BD est basée sur des faits possiblement réels. C’est à dire que des ouvrages de la bibliothèque de Courdoue, il ne reste pratiquement plus rien. Y a-t-il eu un énorme autodafé comme dans la BD? Peut-être que oui, mais peut-être que non. C’est par contre le point de départ d’une épopée qui nous amènera sur les routes actuelles d’Espagne en compagnie de personnages improbables. Et cette aventure m’a passionnée, rien de moins. C’est intéressant, drôle, parfois absurde, mais surtout l’occasion d’apprendre énormément sur l’histoire de l’époque (le document à la fin est très très bien fait d’ailleurs. Il remet les choses à leur juste place et, entendons-nous, j’ai fait des recherches). Vous savez le genre d’aventure folle où on sent que les auteurs se sont vraiment amusés? J’adore cette bibliomule qui adore les mathématiques et qui n’en fait qu’à sa tête, j’ai éclaté de rire à plusieurs reprises.

Les protagonistes sont tous un peu des anti-héros. Entre l’eunuque amoureux du savoir, l’esclave femme noire copiste et le voleur le plus maladroit du monde, il y a de quoi faire. Un road trip version monde andalou médiéval, certes mais aussi une bande dessinée érudite, remplie de références au monde de la science mais aussi aux contes des mille et une nuits. Je suis conquise, rien de moins.

J’ai adoré la mise en couleur, la mise en page et la façon de nous faire vivre cette histoire. Ça parle de transmission du savoir et des richesse d’un monde qui n’existe plus. Ça parle de ces personnes prêtes à tout pour en sauver les trésors et les connaissances. Le propos est malheureusement très actuel, avec cette relation trouble qui existe entre la science, la littérature, la langue et les extrémismes, qu’ils soient politiques ou religieux.

Un magnifique album. À découvrir absolument.

Tous les billets chez Noukette cette semaine.

10 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ah bein clairement, je ne résisterais pas non plus ! 😀

    1. Ces thèmes sont dans mes préférés. Et c’Est Lupano!

  2. décidément, il faut que je le sorte de ma PAL!

    1. Ah oui, clairement il faut!

  3. Je suis super tentée !

    1. Ca a sérieusement été un coup de coeur.

  4. j’avais déjà noté, tu enfonces le clou….

    1. C’Est vraiment un magnifique album.

  5. Un album énorme, je suis totalement d’accord… J’ai tout aimé !! Billet prévu pour un prochain mercredi !

    1. Très hâte de lire cet avis. C’est une beauté en plus d’être génial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.