Jour 82 – Condom et Baïse

Ok, désolée, elle était facile. Mais au moins, Mylène, tu as vu, j’ai mis les trémas. Pour ne pas avoir l’air TROP obsédée. Pas trop.

Dernière journée dans le Gers avant mon train du soir et Mylène, malgré le fameux genou, a l’air bien décidée à me faire faire le plus de choses possible. Nous nous sommes donc dirigées, de bon matin, vers le village de La Romieu, où nous nous sommes amusées à chercher les chats. C’est qu’il y en a un peu partout dans la ville et que même si la légende est hyper récente, je la trouve quand même cute. En effet, le sculpteur se serait inspiré de l’histoire d’Angéline, jeune fille qui aurait sauvé un couple de chats alors que les villageois avaient dû se résoudre à les manger en raison de la famine. Ces deux minets et leurs descendants auraient par la suite sauvé les récoltes des rats qui avaient proliféré et qui les dévoraient. Entendons-nous, les traces de cette histoire datent de la fin 20e. Mais on aimerait bien y croire!

Le village est construit autour de la collégiale St-Pierre, sur le chemin de St-Jacques de Compostelle, dont la construction a débuté au 14e. L’endroit est très beau, avec son unique nef, ses deux tours, et surtout son cloître. J’aime les cloîtres. Si j’avais un grand jardin, je me ferais un cloître dedans, je pense.

Je profite que nous avons le temps pour monter dans les tours. Quand je vois des escaliers, il FAUT que je les monte! Le plafond est hyper beau et travaillé et d’en haut, nous avons vraiment une belle vue sur la ville et sur la collégiale.

Nous profitons de la proximité des jardins de Coursiana pour aller s’y balader un peu, à travers les fleurs et les arbres. Ah oui, les moustiques et les abeilles aussi. Si Mylène est épargnée, moi, je me fais bouffer, as usual!

Ces jardins sont magnifiques et nous en profitons aussi pour boire du thé, manger des glaces… et acheter des pruneaux maison. L’arboretum est très beau, avec de nombreuses espèces d’arbres. Certains ont un peu souffert de la chaleur mais quand même, c’est beau et surtout très calme. Nous assistons à une parade de cygnes… et certaines fleurs me font penser à mon amie Angéla Morelli… devinez lesquelles. On a aussi une très belle vue sur la collégiale, au loin.

Je pense que j’ai mis un peu trop de photos. Mais bon, je ne peux pas résister. Entre fleurs, jardins de simples et roses, il y a beaucoup à voir. Et bon, c’est beau, des photos de fleurs!

Prochaine étape, Condom sur Baïse. Oui, avec des trémas. Mais comme c’Est beaucoup plus drôle sans, je me suis obstinée à les ignorer tout le long, au grand désespoir de Mylène. Mais je peux avoir une mautadite tête de cochon, surtout quand je me trouve drôle! Mais bon, oui, je sais, la Baïse, c’est la rivière qui coule dans la ville. Qui la mouille, comme qui dirait. Sorry, elle était facile!

L’existence d’une ville à cet endroit remonte à il y a très longtemps, même si son origine n’est pas hyper claire selon les historiens. Nous avons profité du temps que nous avions pour nous promener dans la rue principale (en plein dimanche, c’Était plutôt calme, mettons), pour poser avec les statues des mousquetaires (j’ai chanté la chanson de la série avec des chiens pendant 2 jours ensuite… vive moi) et pour visiter la cathédrale St-Pierre de Condom. Amorcée au 14e, plusieurs fois détruites et terminée au 16e, elle comporte aussi… un cloître. Lucky me! Bon, celui-ci est un peu envahi par des sièges, ce qui fait que c’est pas mal moins cute que ça pourrait être!

Et c’est l’heure du train… ces journées auront passé hyper vite. Mais bon, de nouvelles aventures commencent bientôt… et ya rien qui dit que je ne peux pas revenir!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils