Jour 54 – Modèle noir et impressionnistes

J’avais un programme fou pour la journée.  Orsay, le musée Maillol, et une visite guidée du 19e. Rien de moins.  Sauf que bon, je me suis levée à 10… et je n’ai quitté l’appartement d’Angie qu’en même temps qu’elle, vers 11h45.  Inutile de préciser que je n’ai pratiquement rien fait de ce que je voulais faire!

Première étape : MANGER! Je recommence à avoir faim et comme Angéla allait manger avec ses enfants, je n’allais pas en plus salir sa cuisine!! Je décide de me la jouer totale touriste et d’aller au paradis du fruit, avec, devant moi, les tours restantes de Notre-Dame.  Elle reste hyper belle malgré tout, cette dame.  Je décide même de me payer la traite avec un cocktail de fruits. Ben quoi, je suis déshydratée, j’ai soif!

Puis, direction Orsay.  C’est le dernier jour de l’expo « Le modèle noir » et celle-là, j’ai bien envie de la voir. Savez-vous quoi?  Je ne me suis jamais autant ennuyée de ma carte blanche.  Jamais. J’ai même failli l’acheter, c’est tout dire!  Il y avait un monde, mais un monde!  Attente dehors, attente dedans… 45 minutes plus tard, je finis par entrer dans l’expo.  Heureusement que j’ai pu discuter avec un gentil couple de manitobains qui attendaient derrière moi.  Ça me fait toujours un peu plaisir quand les gens ne réalisent pas tout de suite que je ne suis pas anglophone!  Je sais, il m’en faut peu.

Dans l’expo par contre… OUF LE MONDE!!! Une chance que ça valait le coup et que c’était bien monté (j’ai beaucoup aimé l’audioguide, avec un propos engagé). On y parle non seulement de la place du modèle noir dans l’art, mais aussi de ce que ça représente par rapport à sa place dans la société et dans la perception de la personne noire.  Il est très intéressant de voir l’évolution des tableaux et des rôles qui sont donnés aux modèles noirs à travers le temps.  Certains tableaux sont hyper touchants, certains regards sont magnifiques.  De plus, on a tenté de redonner un nom et une identité à tous ces modèles.  De « Joseph », très connu et célèbre à une époque à d’autres qui ont retrouvé leur nom, c’est hyper intéressant.  On traite aussi de plusieurs personnes connues comme joséphine Baker… et j’en ai connu d’autres.  Bref, malgré le monde, ça valait le coup.

J’en ai ensuite profité pour aller voir les impressionnistes, ainsi que Van Gogh (mon amour) ainsi que pour profiter du lieu, que j’adore. Étonnamment, j’ai encore réussi à me faire pousser dehors.  Quelle surprise!

Une petite balade dans les Tuileries (j’adore l’endroit) et dans la cour du Louvre plus tard, je me redirigeais vers Hôtel de ville (la 11 est en travaux, ce qui complique grandement ma vie) pour rentrer tranquillement… et m’étaler devant la télé.  Je me trouve fatiguée, ces jours-ci…  je vais tenter de garder mon côté hypocondriaque sous contrôle!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils