Et en plus, il cuisine – Angéla Morelli

Et en plus, il cuisineEn ce beau 27 mai, je me trouve assez comique merci.  J’ai dû harceler ma copine Angie et l’obstiner à mort en lui répétant « je n’ai même pas lu la version complétée de la nouvelle montalbanaise, comment tu peux me faire ça à moooooiiiii ».  Résultat, elle me la renvoyée.  Et je l’ai relue.  Pour me rendre compte que le « reste » de la  nouvelle était en fait du wishful thinking… parce que je l’avais lu au complet-complet.  Faut croire que j’espérais vraiment  qu’elle ait fait – je sais pas – un tome 2 entre temps et que ça me soit passé sous le nez… bref, je voudrais toujours en lire plus, quand il s’agit de mon amie!

 

Mais assez parlé de moi (je sais, je suis une horrible égocentrique) et passons à l’histoire.  Cette histoire commence dans un train et finit par un gros éclat de rire, spécial référence à un certain film que je nommerai pas (mais auquel je suis certaine qu’Angéla Morelli a pensé en écrivant la scène).   Elle se distingue de plusieurs autres des nouvelles de l’auteur par le fait que l’héroïne est ma fois assez différente de ses héroïnes habituelles.  Elle a 28 ans, travaille dans une banque, était fiancée à Greg, riche et banquier de son état, qui a depuis peu pris le surnom de Odieux Connard.  Agathe (parce que c’est son nom) vient d’une famille « bien » du sud, était une petite princesse adolescente, qui a toujours voulu plaire à ses parents, sans jamais vraiment réussir.  Du coup, quand elle doit assister au 30e anniversaire de mariage de la Reine Mère et de son père, vous pouvez vous imaginer qu’elle est ravie.  Surtout que la rupture récente est encore secrète.

 

C’est donc une nouvelle d’environ 70 pages, qui se déroule sur 2 jours, les deux jours que dureront la préparation et la fête.  Bien entendu, il y aura un beau prospect au joli cul et des clashes mais aussi une tante pétillante (et un peu cinglée) et une adorable petite soeur qui tente tant bien que mal de déniaiser la prude Agathe.  Quant à la mère, un mix de Emily Gilmore et d’un autre personnage qui restera mystérieux dans cette chronique.   C’est sweet à souhaits, ça fait très « comédie romantique américaine » et la drôlerie ambiante ne vient pas tant du personnage principal que du reste.   Le personnage de la mère peut sembler extrême mais certaines de mes copines pourront confirmer que oui, ça existe.  Luckily pas chez moi!  Vilaine, vilaine maman-de-fiction!

 

Comme toujours, je suis fan de l’écriture d’Angéla Morelli.  Comme toujours, je voudrais que ce soit plus long.  J’adore retrouver ses expressions, sa façon de voir les choses, toujours avec un clin d’oeil et une étincelle (normal, elle est pétillante et scintillante.  Comme moi, quoi).  Of course, en tant que québécoise, les dialogues « en mode cruise » sont assez éloignés de moi mais j’ai tellement l’habitude d’entendre les copines françaises et belges parler que ça me semble vraiment naturel, maintenant.

 

Je ne peux pas ne pas vous conseiller.  Un super moment de détente.  Mais je suis biaisée, direz-vous.  Oui, vous avez raison… mais sérieux, si je n’aimais pas pour de vrai, je me tairais.  Croyez-moi!

 

Et j’ai TELLEMENT hâte d’avoir un roman complet… je m’ennuie de passer beaucoup de temps avec les personnages d’Angéla Morelli!

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Il est sorti ? Ça y est ?

    1. Il sort ce soir minuit en numérique!

  2. J’ai hâte de le lire !

    1. Ca se lit super vite, en plus! Ce soir, tu vas pouvoir!

  3. De quoi mettre l’eau à la bouche….

    1. Si tu aimes la plume d’Angéla Morelli… ça risque de satisfaire ton appétit!

  4. Je sais ce que je vais mettre sur ma liseuse dès demain !!

    1. :))
      Pourquoi ne suis-je pas surprise? Tu me diras!

  5. Je n’entends que de bons echos de cette auteure. Je devrais vraiment me lancer.

    1. Je suis super fan de l’humour de l’auteure. Bon, je suis fan IRL aussi hein! Mais j’aime ses romances… et je ne m’en prive pas!

  6. Comme tu dis, un super moment de détente et par les temps qui courent ça fait du bien. Angéla et ses histoires sont un vrai remède contre la morosité ambiante et Et en plus, il cuisine ne fait pas exception.

    1. C’est tout à fait ça! Et des fois, on a juste BESOIN de ça!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils