Blanc autour – Lupano / Fert

Le comment du pourquoi

Je vois cette bande dessinée passer sur toutes les copines qui participent à la BD de la semaine depuis plusieurs mois. Du coup, je n’ai pas hésité quand je l’ai vue seule et abandonnée qui m’attendait sur les tablettes sur la bibliothèque.

De quoi ça parle

Nous sommes en 1832, au Connecticut, dans une école pour jeune filles. Déjà, éduquer les filles, c’est bien mignon, hein mais imaginez la réaction quand miss Prudence Crandall décide d’en faire un pensionnat pour jeunes filles… noires.

Mon avis

Tout d’abord, quel graphisme! Les dessins sont fabuleux, tout en rondeur, avec des couleurs douces. Stéphane Fert réussit à rendre à merveille l’atmosphère de l’époque, avec quelques ajouts qui donnent un aspect parfois onirique. Bref, côté illustrations, c’est une totale réussite.

Nous sommes donc 30 ans avant la guerre de Sécession. Dans le nord (parce que le Connecticut, c’est le nord), officiellement, l’esclavage est aboli. Toutefois, entre être libre et avoir des droits et être considéré comme citoyen, il y a une marge. Surtout que c’est bien connu hein? Apprenons à lire aux Noirs et ils vont tour finir comme Nat Turner et tuer femmes et enfants blancs. Du coup, les fillettes noires ne sont clairement pas les bienvenues et les villageois et villageoises sont prêts à tout pour les empêcher de fréquenter l’école. Pas dans ma cour hein. Et ils ne faudrait surtout pas qu’elles pensent qu’elles valent autant qu’une femme blanche!

Si au début, ils se contentent de regards noirs, ça va aller beaucoup plus loin et ce qui se passe dans ce village est terrible et il est encore plus horrible de savoir qu’il y a encore une grosse job à faire pour mettre fin au racisme. Ce récit est basé sur une histoire vraie, qui nous est racontée à la fin de l’album. Il faut savoir que l’histoire qui nous est racontée est romancée et que le récit en est librement inspiré. On a ajouté certains éléments, notamment une sorcière qui vit dans la forêt, qui détourne un peu l’attention du propos général. Je pense que j’aurais préféré un peu moins de divergence avec l’histoire originale.

Ceci dit, un album très beau visuellement et qui nous rappelle que le chemin a été pavé d’embûches et que ce n’est pas fini. Cette école n’aura pas été ouverte longtemps, comme plusieurs autres projets d’ailleurs. Un pas à la fois, comme on dit.

À noter que ce ni l’auteur ni l’illustrateur ne font partie de la communauté noire. (Oui, Karine, je le précise pour toi!)

C’était ma BD de la semaine!

Tous les billets chez Noukette

25 Commentaires

25 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je l’ai lu et si j’ai admiré le graphisme, j’ai été moins séduite que d’autres blogueuses. L’histoire s’égare un peu trop par moment en effet et devient confuse. C’est tout de même un bel album.

    1. On est tout à fait d’accord alors! Je me sens moins seule!

  2. A l’évidence, voilà trop longtemps que je n’ai pas lu Lupano, je l’aime pourtant ! Merci pour ce billet.

    1. Lupano, on en a besoin de notre dose de temps en temps!

  3. J’ai adoré ! Et je comprends ton bémol sur la digression avec la sorcière, même si ça ne m’a pas dérangé. L’histoire en tout cas vaut la peine d’être lue et connue 🙂

    1. Je suis tout à fait d’accord, une histoire peu connue qui mérite d’être découverte, malgré mon bémol.

  4. il m’a laissé un bon souvenir, le graphisme en particulier!

    1. Le graphisme est top top top

  5. Lu et beaucoup aimé !

    1. Il a eu de magnifiques commentaires en tout cas.

    • Vero sur 12/01/2022 à 16:00

    Un album que j’ai beaucoup aimé et qui a eu le mérite, en plus, de me faire découvrir ce pan méconnu de l’histoire. Et finalement même si cette jolie aventure aura été de courte durée, au vu des « destins » de plusieurs des élèves de Prudence, on sent qu’elle aura marqué les protagonistes.

    1. Oui, tout à fait. Court mais avec un très gros impact.

  6. Beaucoup aimé !! Et si tu as aimé l’univers graphique de Stéphane Fert il faut absolument que tu lises sa Morgane ou Peau de mille bêtes <3

    1. Bon, je vois s’ils les ont à la biblio! Je veux en voir plus, of course!

  7. Comme toi, les différentes chroniques, auxquelles s’ajoutent la tienne, me donnent très envie de découvrir cet album.
    Pour son thème, parce qu’inspiré de faits réels

    1. Oui, le fait que ce soit une vraie histoire (du moins, inspiré de) me tente toujours beaucoup. Et surtout une histoire que j ene connaissais pas full.

  8. Une BD que j’ai lue mais pas chroniquée, il me semble. J’ai aimé mais ce n’est pas un coup de coeur non plus 😉

    1. Je me sens moins seule parmi tous ces coups de coeur!

    • Véro sur 13/01/2022 à 04:53

    Je rejoins Noukette : il faut lire Peau de mille bêtes !

    1. Ils ne l’ont pas à la biblio ni en stock dans ma librairie… va falloir que je demande qu’ils l’achètent!

    • keisha sur 13/01/2022 à 09:46

    Beau graphisme mais j’ai eu tendance à mélanger les personnages!

    1. Ah moi, ça ça allait… mais malgré le côté très beautiful des illustrations, j’aurais aimé que ça colle davantage au récit réel. Ouais, je suis pointilleuse de même des fois!

  9. j’avais beaucoup aimé ma lecture !

  10. J’ai adoré. Et même si je comprends ton point de vue, ça ne m’a pas dérangée. Il faut dire que Lupano, c’est rarement mauvais 🙂 Et j’ai beaucoup apprécié de découvrir cette histoire que je ne connaissais pas du tout.

  11. Ah dommage si le propos s’égare un peu. N’empêche que je tenterai quand même certainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.