Aller à la barre d’outils

Vita Nostra – Marina et Sergey Dyachenko

Le comment du pourquoi

Parce que j’en avais entendu beaucoup de bien et que c’est classé dans la « Dark academia » dans plusieurs listes. Ceci explique cela.

De quoi ça parle

Oh boy. Comment expliquer de quoi parle ce roman. L’histoire s’ouvre sur Sacha Samokhina, jeune fille ordinaire qui visite une station balnéaire avec sa mère. Un jour, elle va rencontrer un homme mystérieux qui va lui demander d’exécuter certaines tâches qui ne semblent pas avoir de sens. Disons que « demander » n’est pas le mot approprié… Menacer serait plus adéquat. Bref, elle va se retrouver coupée du monde dans un petit village au fin fond de la Russie, dans une école mystérieuse où elle va apprendre… quelque chose. Le problème est qu’elle ne sait pas vraiment quoi, que ses enseignants refusent de le lui dire et que les étudiants de 2e année semblent tous avoir de sérieux problèmes.

Mon avis

Ce roman m’a envoûtée. J’ai passé quelques jours immergée dans cet univers fascinant, sans comprendre vraiment ce qui se passait. Je me suis sentie ballotée aux côtés de Sasha, j’ai perdu pied avec elle, sans réellement savoir où ça s’en allait. La prose est riche mais aussi très particulière, évocatrice, et a réussi à me faire embarquer dans une histoire où on ne me donnait pas assez de clés, où tout semblait impossible et où notre héroïne choisit de plonger tête première dans ces études auxquelles ne comprend rien, en espérant qu’un jour, ça aura un sens.

Ce roman est le premier d’une série romans compagnons ayant pour thème de base Les Métamorphoses d’Ovide. J’ai choisi de voir le récit comme un passage – difficile – à l’âge adulte où la protagoniste n’a pas les règles et où les figures d’autorité ne sont subitement plus toujours fiables et leurs demandes semblent parfois insensées. Toutefois, une reconstruction passe par une déconstruction… et dans cet étrange roman, nous aurons droit au parcours de Sasha dans cette école partiulière qu’elle ne comprend pas et dont les règles semblent changer en fonction de l’étudiant.

C’est un voyage intrigant que nous faisons avec Sasha dans cette histoire. J’ai choisi de me laisser porter sans chercher à tout comprendre et j’ai beaucoup apprécié la balade. J’aurais pris quelques indices supplémentaires à la fin pour interpréter le tout. Il semble avoir un côté biblique, c’est complètement fantasmagorique et j’ai vraiment apprécié d’être perdue à ce point. Ça n’arrive pas souvent alors j’en profite. L’écriture est spéciale, imagée mais parfois aussi hachée, mais on est rapidement plongé dans une brume un peu effrayante, qui ne se dissipe jamais totalement.

Un roman que je ne conseillerais pas à tout le monde car sa structure est, comme le reste, assez flottante, qu’il y a peu d’action et que le tout est hyper lent, mais pour ma part, j’ai vraiment aimé cette expérience de lecture.

1 Commentaire

1 ping

    • Vert sur 16/11/2020 à 03:58

    Il est chouette ce bouquin, j’ai beaucoup aimé mais je l’ai lu super vite surtout sur la fin. Je me demande si je ne le relirais pas un jour plus calmement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.