«

»

Sep 21 2018

Vernon Subutex – 2 – Virginie Despentes

Je continue donc ma lecture de Vernon Subutex avec ce tome 2, que j’ai tout autant apprécié que le tome 1, même si j’avoue avoir de la difficulté à comprendre la fascination qui me pousse vers ces personnages tous plus détestables, trash et décomplexés les uns que les autres.  Quelque chose dans la construction?  Une maîtrise dans l’art de préserver le suspense? Un côté christique dans le personnage de Vernon?  Je ne sais trop. Ceci dit, je me suis laissée happer par cette multitude de personages qui semblent agir sans trop réfléchir (ou réfléchir trop), en quête d’absolu sans le savoir. Ils font un peu pitié, certains l’ont carrément cherché, d’autres agissent à l’opposé ce qui les caractérisaient au départ… bref, c’est un mélange étonnant et détonnant. Mais sans que l’on comprenne pourquoi, un groupe de gens qui n’ont rien en commun se forme et sont bien ensemble.

 

Je rappelle donc que nous avons rencontré de NOMBREUX personnages dans le tome 1. Autour de Vernon, ancien disquaire maintenant sans-abri et traînant aux Buttes Chaumont, tourne une panoplie de gens qui cherchent à le récupérer et à mettre la main sur des cassettes qu’Alex Bleach, vedette suicidée et ami du dit Vernon, lui aurait laissées. Alex avait tout pour réussir, du charisme au talent… et pourtant…  Trente ans plus tard, les enfants du rock et du punk des années 80, ils la vivent comment, leur marginalité?  Leur en reste-t-il?

 

Ce deuxième tome comporte une action un peu plus dirigée et convergente que le premier. On commence à voir où lon s’en va (j’ai mon idée sur la fin… we’ll see), les personnages se croisent davantage et j’ai toujours été fan de ces romans où les personnages s’agitent pour se retrouver d’une manière ou d’une autre, quand le monde devient palpable et qu’on s’y croirait. Ici, nous sommes à Paris mais un Paris où les gens vont sortir de leurs cases, étrangement.

 

Bref, ça me plaît toujours autant.

Et je SAIS ce qu’il y a sur les cassettes!

(2 commentaires)

  1. keisha

    Tu deviens la fin? T’es forte! (OK, lis le 3)

    1. Karine:)

      J’ai lu le 3… j’avais bien pressenti le dernier développement et où ça s’en va. Mais le comment du pourquoi, non pas contre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils