Aller à la barre d’outils

Un chef monstre – Nick Bland

Chef monstreJ’aime énormément ce que fait Nick Bland, un auteur australien publié chez Scholastic.  Il a entre autres écrit tous les « Gros ours » (tiens… je réalise que je n’ai parlé que de deux d’entre eux… mea culpa) mais j’ai craqué pour celui-ci, un album avec une grosse bête verte à pois… aux goûts alimentaires bien particuliers.  Côté dégueulasserie, ça accotte presque le niveau de « Moche Café » (publié chez Druide).

 

C’est donc l’histoire de Marcel, un gros monstre bien ordinaire.  Vert à pois, grosses cornes et air bête.  Comme tous les monstres, son boulot est de faire peur aux enfants (oui, ça a un petit côté Monster Inc… c’est peut-être pour ça que j’aime bien).  Mais imaginez-vous qu’il a un gros problème : il ne fait peur à personne.  De toute façon, lui son vrai plaisir, c’est de se concocter de « merveilleux » petits plats.  Je vous laisse imaginer!

 

Je ne vous dirai pas – trop – comment ça finit parce que j’ai beaucoup ri pour ma part et que le schéma narratif est un peu différent (un peu plus difficile à exploiter aussi… mais on y arrive, du moins avec les plus grands).  En effet, il n’y pas de réelle période de recherche d’idées et d’essais-erreurs.  Toutefois, c’est un exercice intéressant de se mettre dans la peau du monstre (au lieu de celle des enfants) pour déterminer si ça finit bien ou  mal… et s’il y a un problème ou non!

 

Même s’il y a très peu de texte par page (quelques lignes tout au plus), il y a des rimettes et le vocabulaire utilisé n’est pas si simple que ça.  On utilise des mots, des verbes et des adjectifs moyennement courants pour les touts petits (du moins les touts petits de mon boulot)… « genre effrayer, ragoûtant, à la sauvette ».

 

Certains cocos deviennent totalement hilares avec les illustrations et les situations dans lesquelles se retrouve notre monstre.   Il y a peu de texte mais tant à dire sur les images, qui sont toujours rigolotes.  Et cet univers de monstres effrayants et bien dessiné.  On peut décrire beaucoup de choses, et souvent ça implique des déductions et l’utilisation de phrases assez compliquées.  Moi, j’aime faire expliquer ces déductions, of course!

 

Bref, j’adore.  J’aime ces albums un peu bizarres avec des personnages qui ont de drôles de motivations.  Et je connais une bestiole à qui il faut que je le lise… souvent!  Trop souvent, genre!

2 Commentaires

2 pings

  1. Je ne connais pas du tout mais ça a vraiment l’air très drôle !

    1. C’est mignon comme tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.