Toutes les histoires d’amour du monde – Baptiste Beaulieu

Le comment du pourquoi

On m’avait dit que c’était LE roman à lire, que c’était fantabuleux. J’ai le goût de fantabuleux, vu que je suis assez difficile à intéresser à quoi que ce soit ces temps-ci.

De quoi ça parle

Jean est médecin dans un cabinet. Un jour, son père, à qui il n’a pas parlé depuis un moment, se présente à son travail pour lui parler de lettres qu’il a trouvées dans les affaires de son père (le grand-père de Jean… faut suivre), adressées à une certaine Anne-Lise Schmitd, dont il n’avait jamais entendu parler. Son père étant souffrant, Jean va se lancer sur les traces de son grand-père pour mieux comprendre celui-ci et sa propre relation avec son père.

Mon avis

J’ai passé un bon moment avec ce roman, même si je suis moins complètement enthousiaste que ma copine Mylène, par exemple. Moi et ma manie de me mettre des attentes au plafond! Toutefois, ce roman est très touchant, très sensible (surtout quand on arrive à la fin et que ce dont nous nous doutions est confirmé) et parsemé de photos. Nous nous baladons de passé à présent alors que nous dévouvrons avec Jean les lettres écrites à la fameuse Anne-Lise, tous les 3 avril… et en les lisans, nous découvrons petit à petit ce grand-père peu connu, toujours perdu dans sa musique.

C’est que dans ses missives, il va raconter son enfance dans une petite ville pendant la première guerre mondiale, ses premières amours, sa vie de soldat… et l’après. Ça parle d’amours, certes, mais ça parle de secrets de famille, de traumatismes et des façons qu’ont les gens d’y réagir. C’est par dessus tout une histoire de filiation, de relations père-fils, de non-dits et de tentatives de se rapprocher. Que ne ferait-on pas par amour?

Pour tenter de réparer sa relation avec son père, Jean va lui parler de ses recherches, se passionner pour elles, et, surtout, lui raconter des histoires. Des histoires d’amour. Plein d’histoires d’amour.

Si vous aimez ce genre de roman, vous pouvez vous lancer sans souci. C’est une montagne russe d’émotions, surtout quand il est question de filiation et de réaliser que le grand-père a déjà été jeune, qu’il a eu une vie, qu’il a souffert. Qu’il a été autre chose que la façade de vieil homme bourru qu’il veut bien montrer au monde. Toutefois, je ne suis pas totalement vendue à la plume de l’auteur, que j’ai préférée dans les lettres, écrites de façon plus simple, que dans les parties « au présent ». J’ai aussi été un peu agacée par moments par plusieurs « messages » que l’auteur veut faire passer, et qui ne sont, selon moi, pas amenés très subtilement… mais ça, c’est moi. C’est le genre de chose qui me fatigue assez vite.

Et, ah oui! À la place du personnage principal, j’aurais passé une nuit blanche à lire les lettres! COMMENT IL A FAIT POUR ATTENDRE TOUS CES MOIS? Je me fatigue moi-même à gosser sur des niaiseries!

Un roman qui va plaire à une grande quantité de gens, surtout si vous êtes fan des balades passé-présent et des secrets de famille. La fin m’a vraiment plu. Pour une fois!

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Oui, bon, pourquoi pas, mais je crois que j’aurais oublié le titre lorsqu’on sortira du confinement…

    1. C’est un peu le problème, en fait, avec les livres dont on entend parler en confinement! Va savoir si on va s’en souvenir quand va venir le temps de l’acheter.

  2. non mais voilà, toi aussi si tu places tes attentes trop hautes 😛 😛
    Tu as quand même aimé, c’est tout ce qui compte !!

    1. C’est tat faute avec ton 20/20, aussi! Oui, j’ai bien aimé. Cette fin a quand même pas mal rattrapé!

  3. J’aime beaucoup le titre… Y a-t-il un lien?

    1. Avec l’histoire? Oui, certes, il y en a un. Il y a beaucoup d’histoires d’amour dans le roman. Souvent différentes, particulières.

  4. Une lecture qui t’a fatiguée à plus d’un titre 😉

    1. J’avais des attentes trop hautes, en fait… c’était bien, mais sans plus.

  5. Je n’ai jamais lu cet auteur, il faudra que je tente un jour car j’aime bien les secrets de famille et des histoires à double temporalité

    1. Alors je pense que ça peut te plaire. On est tout à fait là-dedans!

  6. Je pensais justement le sortir de ma PAL bientôt. Je n’ai pas d’attentes particulières alors je ne peux pas être déçue. C’est vrai que quand on lit des choses très enthousiastes sur un livre, on en attend souvent trop… Je crois que c’est aussi pour ça que j’ai préféré le Grimaldi qui parlait de maternité. J’en attendais moins que « Tu comprendras quand tu seras plus grande » car tout le monde ou presque dit que c’est son meilleur. Je l’ai adoré, mais du coup j’en attendais encore plus, je crois, alors que l’autre a fait moins de bruit et m’a agréablement surprise.

    1. Si tu m’as pas d’attente, je pense que ça peut fonctionner! Je pense, en fait, que le thème de la maternité me rejoint moins… du coup, je pense que c’est pour ça que j’ai davantage accroché à Tu comprendras quand tu seras plus grande.

  7. C’est un roman que je compte lire cette année car il fait partie des challenges Livraddict. Ce sera l’occasion de découvrir l’auteur derrière le médecin que je suis sur Twitter.

    1. J’ai parfois l’impression de l’entendre parler!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils