Tops 2020 – SFFF et Jeunesse

Comme j’ai eu un mal fou à faire la mise en page du billet top « littérature générale » d’hier, celle d’aujourd’hui va être beaucoup plus… basic. Le pire, c’est que selon l’écran d’ordi, la f… mise en page change!  Je grrrr!! Ok, je vais plus que ça. Je sacre comme charretier. Mais c’est une autre histoire. 

Aujourd’hui, deux tops, SFFF et jeunesse. J’ai eu une bonne année de découvertes en fantasy et science fiction alors ça valait le coup de faire un top séparé. Et bon, j’avais ben trop de livres à vous parler. On trouve les excuses qu’on peut, hein!

Science-Fiction, Fantasy, Fantastique

Gagner la guerre – Jean-Philippe Jaworski

Le monde le plus immersif de 2020 pour moi, Gagner la guerre, de Jaworski, que je connaissais déjà avec la série Même pas mort (beaucoup aimée aussi… mais il fallait bien choisir!). Mais cette histoire, je l’ai vécue pour vrai, j’ai adoré suivre Don Benvenuto, qui se questionne pour vrai et qui vit une aventure après l’autre. Politique, trahisons, fuites épiques… j’ai adoré. Au point de lire toutes les nouvelles situées dans cet univers. 

Le problème à trois corps – Liu Cixin (trilogie)

Ça faisait une éternité que je n’avais pas lu de hard SF et j’ai adoré cette trilogie chinoise qui nous amène beaucoup plus loin que ce que nous croyons quand nous ouvrons le premier volume, en pleine révolution culturelle. C’est science heavy mais j’ai trouvé ça passionnant, mêmes les explications scientifiques, même les personnages étranges. 

Red Sister – Mark Lawrence (trilogie)

Une belle découverte pour moi cette trilogie dans un univers fantasy pré-apocalyptique où la glace est en train de prendre toute la place et où les hommes sont relégués à une petite bande de terre. Nona Grey est une fillette en fuite quand nous la rencontrons. Elle va intégrer une école où on éduque des bonnes soeurs… assassins. Des personnages féminins forts, des complots politiques et une intrigue qui tient la route jusqu’à la fin. 

The Dragon Republic – R.F Kuang

Le deuxième tome de The Poppy War est dans la lignée de la fin du premier tome. Nous sommes en pleine guerre, c’est sanglant et il est difficile de bien distinguer les amis des ennemis et sachant de qui l’héroïne est inspirée, la fin promet d’être tout aussi pleine de rebondissements. 

Good Omens – Gaiman/Pratchett

Imaginez un démon et un ange qui se retrouvent à devoir collaborer pour éviter la fin du monde, rien de moins?  Ben quoi, ces deux-là ont fini par bien aimer leur vie sur la terre et n’ont pas vraiment envie que ça s’arrête. C’est absurde, hilarant et c’est le duo Gaiman / Pratchett. Que demander de plus?

La voie des pierres – Elisabeth Vonarburg (série)

Si vous me suivez, vous savez que je suis fan de Vonarburg et cette série, dans l’univers de Reine de Mémoire, m’a énormément plu. C’est de la fantasy à la Vonarburg, assez lente, avec des personnages développés, des sous-intrigues et une mythologie de fou. Bref, une autre réussite pour moi. 

Vita nostra – Marina et Sergey Dyachenko

Un roman mystérieux basé sur les métamorphoses d’Ovide, où il faut accepter de se laisser porter sans tout comprendre. Une métaphoere du passage à l’âge adulte avec une arrivée dans un monde dont on ne connaît pas les règles et où on ne sait pas qui se fier, une magie pas toujours facile à comprendre et un univers immersif. Pour amateurs d’étrange, de métaphores… et de fins qui laissent à interprétation. 

Jeunesse et YA

Like a love story – Abdi Nazemian

Le roman YA qui m’a le plus marquée cette année. New York, les années 80. Le personnage principal est irano-américain, via Toronto et se sait gay. Pour lui, être gay, c’est mourir. Un trio d’amis (ou plus), un oncle activiste atteint du sida et une histoire belle et triste. Je conseille. 

Felix ever after – Kacen Callendar

Un grand ado trans, une école d’arts, New York. Ça parle d’identités, de doutes, de discriminations, d’évolution, c’est hyper bien fait, les personnages secondaires sont intéressants… bref, une excellente lecture. 

Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

Vous savez que j’aime Eugène Onéguine? Imaginez une réécriture moderne, en vers, écrite par Clémentine Beauvais. Tout pour moi. C’est émouvant, drôle, bourré de références. Un vrai plaisir de lecture. 

Fanny Cloutier – Stéphanie Lapointe  (série)

Le petit bonbon acidulé de l’année. Une série jeunesse pétillante, pleine de vie et d’adolescence, une héroïne gaffeuse qui ne se comprend pas entre un père globe-trotter, une meilleure amie adorable et un crush qui ne veut pas mourir.  Pour un moment détente. 

Le club de l’ours polaire – 2 – Alex Bell

Un deuxième tome tout aussi bon que le premier. Une jeune héroïne exploratrice qui n’a pas froid aux yeux, des aventures dans un monde gelé, des sorcières, une mystérieuse disparition, une autrice qui ne prend pas les jeunes pour des cons et une série que j’ai hâte de faire lire à ma nièce. 

Et parce que ça suffit pour aujourd’hui, je vous parlerai demain de mes tops graphiques… et de mes quelques flops. 

10 Commentaires

10 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je note « Gagner la guerre » dont une ami m’a déjà parlé avec beaucoup d’enthousiasme.

    Belle année 2021 !

    1. C’est un chef d’oeuvre… j’adore cet univers et cette histoire.

    • Alys sur 03/01/2021 à 09:16

    Je n’ai pas apprécié le Problème à trois corps, mais je te rejoins sur Gagner la guerre: chef d’œuvre!

    1. Le problème à trois corps n’est pas pour tous. Si tu as besoin de t’attacher aux personnages… peut-être pas. C’est vraiment Hard SF. Mais Gagner la guerre… quel roman!

  2. Je continue de préférer la SF en BD moi, ça passe mieux et même j’adore ! Et Songe à la douceur oui, quelle belle découverte !

    1. C’est une super bonne façon de découvrir la SF je trouve. Et pour songe à la douceur, j’ai relu Eugène. Plusieurs fois!

  3. Bojour Karine:), même si je ne suis pas très « SF », la trilogie de Liu Cixin me tente beaucoup et puis c’est édité par Actes Sud, le gage d’une certaine qualité. Et de la SF chinoise, ce n’est pas courant. Je l’ai notée pour emprunter en bibliothèque. Bonne après-midi et à nouveau bonne année.

    1. Bonne idée d’emprunter à la bibli si ce n’est pas ton genre particulier. Ce n’est pas de la SF hyyyper abordable pour commencer, mettons.

    • Hilde sur 13/01/2021 à 16:24

    Belle année livresque 2021 ! nous avons deux coups de cœur en commun : « Good Omens », vraiment excellent, je m’étais régalée avec le duo infernal et dans un autre genre, « Songe à la douceur », un magnifique moment de lecture. Je n’ai pas lu les autres mais ça me donne envie !

    1. Ce n’est pas d’hier que nous avons des goûts en commun! Oui, ces deux romans sont excellents!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.