Tops 2020… beaucoup de tops 2020 – 1 – Littérature générale

Cette année 2020 a été étrange côté lecture. J’ai fini par lire 201 livres (pour un total de 58090 pages), ce qui correspond à ce que je lis généralement, sauf que ça a été en dents de scie. En mars et en décembre, mon cerveau refusait de comprendre ce qu’il lisait. Du coup, presque pas de lecture ces mois-là. J’ai aussi lu beaucoup de BD. Grosso modo, j’ai lu 50% de romans adulte, 26% de romans jeunesse, 23% de BD et 1% d’albums. Ça va encore.

Mais passons, et revenons aux oeuvres qui sont sorties du lot, parce que, avouons-le, j’ai eu plus de bonnes lectures que de déceptions cette année. Et comme je ne vous ai pas parlé de tout… préparez-vous à un loooong bilan!

Littérature générale

If we were villains – M.L Rio

La surprise inattendue de 2020. Roman d’université, avec une ambiance très « dark academia », option théâtre. Beaucoup de Shakespeare, des relations fusionnelles, une sensation de « bulle dans le temps » et un côté très tragédie. J’ai vibré avec ces personnages et j’ai fini par brailler ma vie. Tout ce que j’aime.

The Vanishing Half – Brit Bennett

Roman qui nous fait plonger dans la Louisianne des années 50, où un homme noir à la peau claire voulait être entouré de gens « comme lui ». L’histoire de jumelles que la vie va séparer, l’une épousant un homme à la peau foncée, l’autre décidant de vivre sa vie en tant que blanche. On explore le concept de colorisme et le white passing, mais c’est surtout le destin de deux soeurs qui vivent avec leur héritage et leur identité.

Le jeu de la musique – Stéfanie Clermont

Un recueil de nouvelles qui tourne autour d’une bande de grands ados, que nous allons rencontrer à travers le regard des uns et des autres, sur plusieurs années. Une écriture vraie et une vraie exploration des défis est des désillusions que vivent plusieurs jeunes, quand ils sont dans cette période où « il faudrait » mais on on ne sait pas trop. J’ai adoré.

Lucy in the sky – Pete Fromm

Une jeune fille qui grandit dans un petit village et qui va devenir une adolescente. Un père absent (physiquement), une mère qui l’est tout autant, mais émotionnellement. Des portraits pas toujours flatteurs, pleins de failles et de réactions étranges,  mais criants de vérité.

 

Bon chien – Sarah Desrosiers

Une plongée dans le monde de la danse où nous suivrons une jeune fille pas très douée mais travaillante. Elle s’adresse à nous au « tu » et l’autrice réussit à nous faire ressentir sa détresse ainsi que son image d’elle-même basée sur ces rares compliments qu’on lui fait, sur cette volonté de se faire dire de « Good job ». Criant de réalisme, cette utilisation des jeunes artistes à un « rôle » en particulier fait frémir.

Queenie – Candice Carty-Williams

Beaucoup plus qu’un « Bridget Jones » avec une protagoniste noire, une réelle réflexion sur ce qu’est être une femme noire, à Londres, de nos jours. On parle de gentrification, de santé mentale et de sa perception dans les différentes cultures. Top.

L’avenir – Catherine Leroux

Une autrice qui ne m’a jamais déçue, un Détroit dystopique et post-apocalyptique, une mère qui cherche sa fille, des enfants sauvages et un jeu passionnant avec la langue… du moins pour les folles de linguistique comme moi.

Atmore, Alabama – Alexande Civico

Un court roman à l’atmosphère tellement lourde qu’on a du mal à respirer. Un français dans le fin fond du monde redneck américain, des femmes avec peu d’espoir, et une étrange obsession avec la prison des condamnés à mort. Une fin fort mystérieuse et un roman marquant.

La mariée de corail – Roxanne Bouchard

Un polar poétique, la Gaspésie et ses habitants plus grands que nature. Un magnifique personnage de femme, j’ai eu un grand plaisir à retrouver notre enquêteur mexicain, et cette plume, cette plume!

Le lièvre d’Amérique – Mireille Gagné

Une fable animalière moderne sous le thème de la métamorphose, qui permet de se questionner sur l’aliénation quotidienne et le désir de performance. Entre l’enfance à l’Isle au grues et le présent rempli de vide, de l’angoisse, une perte du « je » et une recherche de la ligne de faille. Dérangeant.

L’apparition du chevreuil – Elise Turcotte

Entre #agressionnondénoncée et #meetoo, une femme fuit la ville et les réseaux sociaux où elle se fait harceler pour ses propos. Profondément féministe, très anxiogène, une réflexion intelligente sur la normalisation de certains comportements et réalités. À lire, pour une parenthèse hors du temps.

Le silence de la mer – Vercors

Des nouvelles écrites pendant la seconde guerre mondiale, qui saisissent à merveille le moment où les illusions s’effondrent et où la réalité frappent en pleine face. On parle des relations avec l’occupant, de ceux qui résistent et de ceux qui tentent de survivre. Passionnant.


 

Bon. La mise en page me fait grrrrr… alors pour la suite et mes flops, ce sera dans d’autres billets. Je ne vois pas la même chose dans l’écran d’édition que sur la version finale. Du coup, mettre beaucoup d’images, c’est rageant. Je vais tenter une autre mise en page pour la suite!

Et vous, avez-vous lu ces romans? Quels sont vos tops 2020?

20 Commentaires

20 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Rien lu de tout ça, je prends des notes! En 1e place de mon top de l’année: La Horde du contrevent, d’Alain Damasio.

    Je te souhaite une magnifique année, chère Karine!

    1. Ah, je n’ai jamais lu La horde du contrevent mais j’en ai beaucoup entendu parler par contre! Je prends bonne note! Et bonne année!

    • Anne sur 01/01/2021 à 05:28

    J’ai lu Le lièvre d’Amérique et je connais déjà Catherine Leroux, Pete Fromm et Elise Tircotte (que j’hésiterais à relire). Tu me donnes envie de relire Le silence de la mer.

    1. Ah oui, tu as lu quoi de Élise Turcotte? Et Le silence de la mer est merveilleux. Quelle justesse dans le moment et dans les émotions.

    • krol sur 01/01/2021 à 13:23

    Je n’ai rien lu de tout ça sauf Le silence de la mer, il y a bien longtemps. Mais il y a des livres en anglais, non ? Et ça, je ne peux pas…

    1. Il y en a quelques uns mais ils ont tous été traduits, je crois!

    • Anne sur 02/01/2021 à 05:49

    J’ai lu Le parfum de la tubéreuse, qui m’a pas mal déstabilisée.

    1. Ah oui, je peux comprendre!!

  2. J’ai en commun Le lièvre d’Amérique avec toi, un livre beaucoup aimé, vraiment !

    1. Sérieusement, il m’est rentré dedans, ce roman… c’est fou.

    • Alys sur 03/01/2021 à 09:14

    Quel beau bilan! 201 livres, c’est admirable!
    Je n’ai rien lu de tout ça, mais quelle belle divertsité!
    Bonne année!

    1. Je suis bien contente de ce top. Pas mal de québécois mais pas que. J’ai eu une bonne année!

  3. J’aime bien cette mise en page ! Bonne année à toi et merci de faire ressortir des livres différents de ceux dont tout le monde parle !

    1. Je l’aime bien aussi… sauf que ça a été coooompliqué! J’ai sacré! Je ne lis pas que des nouveautés, du coup, mon top est un peu différent. Et ça ne me déplait pas.

    • Mes échappées livresques sur 04/01/2021 à 07:30

    J’avais adoré Lucy in the sky, mon tout premier Pete Fromm et l’un de mes auteurs favoris désormais! D’autres sont sur ma liste comme Le lièvre d’Amérique qui semble faire l’unanimité.

    1. Le lièvre est super particulier mais j’ai vraiment adhéré. Quant à Lucy, je ne m’attendais pas à aimer autant. Super surprise.

  4. Il me tente bien ce lièvre d’Amérique ! Je n’en ai lu aucun en tous cas !

    1. Très particulier ce lièvre. Mais il m’a vraiment rejointe… la valorisation de la performance, ça me parle.

    • Cassiope sur 15/01/2021 à 11:00

    Merci pour ces idées, je les note sur ma liste.
    Mes top 2O20 : Kressmann Taylor, Kathrine Inconnu à cette adresse
    Frey James Le dernier testament de Ben Zion Avrohom
    Butler N Des hommes de peu de foi
    Gowda, Shilpi Somaya Un fils en or
    Alard, Nelly Moment d’un couple

    Et aussi :
    Faye E Eclipses japonaises
    Adhémar M Bénie soit Sixtine
    Manchette L Niemec C Alabama 1963
    Stradal, J. Ryan Les cuisines du grand Midwest
    Chevalier T La brodeuse de Winchester
    Harari Y Homo deus
    Pearson Allison La nouvelle vie de Kate Reddy
    De Vigan D Les gratitudes
    Grisham J L’insoumis
    Owens D Là où chantent les écrevisses
    Coe J Testament à l’Anglaise
    Lemaitre P Couleurs de l’incendie
    Kennedy D Isabelle l’après midi
    Hope Anna le chagrin des vivants
    Porcher T Petit traité d’économie hérétique
    Grisham J l’informateur
    Mayle Trace de sang
    Menegaux M Est-ce ainsi que les hommes jugent ?
    Grue, Anna Je ne porte pas mon nom
    Coe Jonathan le cercle fermé et Bienvenue au club
    Alder-Olsen Jussi Victime 2117
    Picoult J A l’intérieur
    Butler N Le petit fils
    Khoury R Le secret Ottoman
    Tallent Gabriel My absolute darling
    Anthony Lawrence L’homme qui murmurait à l’oreille des éléphants
    Grisham John La sentence
    Lanoye, Tom La langue de ma mère
    Kiner, Aline La nuit des béguines
    Gilbert E l’empreinte de toutes choses
    Bordas, Camille Isidore et les autres
    Benedict M Madame Einstein
    Garde, François Ce qu’il advint du sauvage blanc

    Heureuse année 2021 (moins pire que 2020 :))

    1. Merci pour tous ces titres! Tu as vraiment lu beaucoup cet année! Dans ta liste, j’ai bien noté le Gabriel Tallent… il me fait un peu peur mais je le lirai un jour. J’ai aussi beaucoup aimé Les gratitudes et je suis fan de Coe. Inconnu à cette adresse m’avait beaucoup touchée aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.