Aller à la barre d’outils

Thérèse Raquin – Émile Zola

Le comment du pourquoi

Moka a lancé le challenge « Les classiques c’est fantastique » au début du confinement et pour avril, c’était Émile. Du coup, j’ai décidé de participer. Bon, je sais, on est en mai. Mais je me suis décidée à la dernière minute et avec Stephie, on s’est dit qu’on publierait notre Zola lundi 4 mai. De là ce billet. Et bon, comme j’ai terminé de lire les Rougon-Macquart (dans l’ordre, psychorigide je suis), j’ai jeté mon dévolu sur Thérèse Raquin, qui était dans ma pile, hérité de ma grand mère. Yavait plus qu’à!

De quoi ça parle

Thérèse Raquin a été élevée par sa tante, avec son cousin Camille, un petit garçon maladif, gâté par sa mère, qui est prête à tout pour lui. Une fois adultes, les deux cousins sont mariés (ben quoi, il faut bien quelqu’un pour s’occuper de Camille) et la petite famille déménage à Paris, près de la Seine. Thérèse accepte placidement son destin, sans réagir, jusqu’à ce qu’un jour, Camille ramène à la maison Laurent, un collègue, qui va éveiller son tempérament nerveux et passionné.

Mon avis

Zola, je l’aime d’amour. Je suis vendue d’avance, en fait. Ici, nous sommes dans un roman antérieur aux Rougon Macquart et si nous retrouvons son talent pour planter l’atmosphère et les décors, le rythme est beaucoup plus rapide et il y a nettement moins de descriptions. Bon, moi j’adore les descriptions zoliennes, mais si elles vous vont peur, c’est définitivement le roman pour tenter Zola. En effet, nous avons aussi un roman puissant, qui révèle le côté sombre de petites gens qui perdent pied suite à un acte terrible.

Ce qui fascine, ici, c’est encore une fois l’exploration de la nature humaine, surtout les côtés sombres de celles-ci. Aucun personnage n’est aimable. Tous sont égoïstes (Zola a d’ailleurs une certaine prédilection pour ce mot), égocentrés ou aveuglés mais malgré tout, même si on les déteste souvent, ils réussissent à nous faire souffir avec eux. Ici, on explore la réaction des personnages qui, sans nécessairement regretter leurs actions, ne parviennent pas à vivre suite à celles-ci. Ils sont hantés et réalisent peu à peu que ce qui devait les libérer les a en fait enfermés avec un fantôme effrayant, qui les empêche non seulement de vivre leur passion mais qui les pousse à prendre des décisions épouvantables et à se trahir eux-mêmes.

J’ai eu beaucoup de peine pour Mme Raquin mais c’est le personnage de Thérèse qui retient l’attention, par sa transformation mais aussi la relation entre les deux amants meurtriers, qui fait ressortir le pire chez un et chez l’autre et qui fait monter l’angoisse.

Je reprocherai toutefois une fin un peu rapide, à tel point que je suis allée vérifier sur le net pour voir si, vraiment, ça se terminait comme ça! Un roman fort, puissant, comme toujours chez Zola. Et je ne regrette pas du tout de m’y être plongée en ce moment. Quel talent!

24 Commentaires

24 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • Moka sur 04/05/2020 à 01:53

    Hey hey ! Le fameux billet zolien !
    (Bon, je rejoins aussi la team psychorigide-je-suis-et-je-lis-les-RM-dans-l’ordre.)
    Quant à ce titre que tu proposes, j’ai hâte également de le découvrir car il fait partie de ces romans pas encore lus alors que je devrais tellement l’avoir déjà fait!

    J’espère te compter parmi nous en mai pour un classique américain ou anglais !

    1. Oui, le fameux! C’est souvent par Thérèse que les gens découvrent Zola, et moi, je le lis à la fin. Je pense que la claque aurait été terrible si j’avais commencé pas lui! Je suis en fantasy en mai… mais je peux trouver un classique fantasy anglais!

    • keisha sur 04/05/2020 à 02:59

    Quand j’ai eu terminé les rM il y a loooooongtemps, j’ai lu thérèse Raquin, mais figure toi que je l’ai sur mes étagères! Mais pas relu! En confinement je dézingue la pAL, mais quand même il me faut une grande envie, et là Thérèse ce n’était pas le moment (ou alors une LC, mais c’est raté)

    1. Ah oui, on aurait pu faire une LC! Yaurait fallu y penser avant! Ceci dit, ce n,est pas la lecture la plus joyeuse du monde!

    • Lilly sur 04/05/2020 à 08:00

    Je l’ai lu et il m’avait glacée. Je me souvient de ce pauvre chat agonisant toute la nuit, pauvre bête… Et Mme Raquin qui ne peut pas bouger.

    1. Tellement… le chat et la dame qui est témoin de tout sans pouvoir le dire… terrible.

    • manU sur 05/05/2020 à 09:32

    Pas lu celui-ci ! Un jour peut-être…

    1. Quand on aime les classiques, je pense qu’il vaut vraiment la peine d’être lu!

    • Fanny sur 06/05/2020 à 02:23

    Je me disais tiens, ça me dit quelque chose, je crois avoir vu un film .. Mais je confonds avec Thérèse Desqueyroux (rien à voir!)
    Tout ça pour dire que ça m’intéresse fortement cette histoire!

    1. Non mais je les ai mêlés vraiment longtemps ces deux-là!

  1. je en l’ai jamais lu celui-là 🙂 ça me tente bien… en ce moment je lis des nouvelles (j’en cherche pour ma stagiaire de français), Maupassant, Flaubert, Aymé, Daudet et…. mais oui Zola 🙂 (Que de classiques) Tu aurais des exemples de nouvelles contemporaines assez courtes que je pourrais lui faire lire, j’en ai une de Gavalada, là j’en lis de Bussi mais fichtre y’a trop d’erreurs de lexique selon moi (sans parler du reste)…

    1. Ah, je n’en veux pas personnellement à Bussi, pour ma part! Mais bon, j’ai juste lu les Nympheas noirs. Heu… pour trouver des nouvelles contemporaines. Lise Tremblay dans la Héronnière? Des nouvelles dans Amun?

  2. ta remarque sur les description me fait penser à un truc quand j’ai relu le ventre de paris (ya pas si longtemps) j’ai adoré le début du livre, la grandiose description des halles et des boutiques et finalement l’histoire est passé largement en second pour moi, j’ai peu le goût des martyrs, (mon côté anticlérical à la zola peut être)

    1. Mon souvenir du Ventre de Paris, c’est cette description des Halles! Je ne sais plus ce qui m’avait frappée sur le coup, mais c’est ce qui me reste!

  3. Moi aussi, j’adore celui-là de roman et j’adore Zola. Dommage, je n’avais pas vu cette LC mais j’ai plein de romans en cours… Je suis épatée de voir que tu les as tous lus. Il me reste la moitié et je n’ai aps lu dans l’ordre ( je suis l’inverse de toi, la désorganisation totale et illogique…). Je compte bien lire tous els tomses 🙂

    1. Ah oui, il faut tous les lire! Ils sont tous bien. Pour certains, je ne les relirai pas certain… trop dur.

  4. Je veux le lire ce Zola!!! As-tu vu l’adaptation cinématographique ?

    1. Non, je ne l’ai pas vue. Elle vaut le coup?

  5. Excellente idée de lecture. Il fait partie des livres que je n’ai pas encore lus de Zola car, comme toi, j’aime beaucoup cet auteur. Merci !

    1. Mais de rien! Je me demande par quoi je vais continer ma découverte, maintenant!

  6. C’est le seul roman de Zola que j’ai lu… J’en garde un… assez bon souvenir!

    1. Je pense que je suis une fan finie! Je ne suis même plus objective. J’adore quand Zola nous décrit tout et n’importe quoi!

  7. J’admire que tu aies lu tous les Rougons- Macquart, en plus dans l’ordre. je n’en n’ai lu que 2… Un lors de mon adolescence et un autre,il y a bientôt 3 ans (la bête humaine), que j’ai adoré. Je m’étais promise d’en lire un par an… et je n’ai pas tenu promesse. Mais j’ai Thérèse Raquin dans ma PAL, et ton billet m’incite bien à l’en sortir !

    1. Ces promesses qu’on se fait année après année! Thérèse Raquin est plus court que les autres Zola que j’ai lus et il est quand même très agréable à lire. Bon, agréable en sachang que c’est du Zola!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.