«

»

Sep 07 2018

The Seven Husbands of Evelyn Hugo – Taylor Jenkins Reid

Je pensais m’embarquer dans un roman très mystérieux, très atmosphérique, en lisant ce livre. Mais en fait, pas du tout. Et ce n’est pas nécessairement négatif parce que j’ai passé un bon moment de lecture dans un tout autre genre. J’avais été tentée par plusieurs avis dithyranbiques et j’aurais peut-être été dans le même état si je ne l’avais pas pris tout de suite après « Dites au loups que je suis chez moi » (je sais, mon ordre de publication, c’est n’importe quoi).  Ceci dit, l’histoire est prenante et se lit toute seule, même quand on a juste une moitié de cerveau comme c’est le cas présentement pour moi.

 

Monique est une jeune journaliste qui a un boulot qui ne lui permet pas beaucoup de liberté. Son (ex) conjoint vient de partir à l’autre bout du pays et elle ne se réalise qu’à moitié en écrivant alors qu’elle a choisi ce métier car il la faisait vibrer. En effet, une discussion avec son père (décédé) qui lui disait de suivre ses passions, l’a profondément marquée.  Un jour, une demande arrive au magazine pour lequel elle travaille. Evelyne Hugo, grande star des belles années d’Hollywood connue pour ses 7 mariages, est prête à parler à une journaliste, si celle-ci est Monique. Autrement, elle ne dira rien. Monique n’a bien entendu aucune idée du comment du pourquoi… et elle va rencontrer cette femme, qui lui propose de lui raconter sa vie. La vraie version, sans masque.

 

Le lecteur va donc suivre son récit, depuis son enfance dans un quartier pauvre de New York, auprès d’un père maltraitant jusqu’à l’âge mur, en passant par chacun de ses sept mariages, qui ne furent pas nécessairement ce qu’ils semblaient être. Evelyn va nous parler de son grand amour et de son évolution. Elle est prête à tout pour réussir, quitte à mentir et à tromper et pourtant, je m’y suis attachée. Le personnage est intéressant, complexe et j’ai beaucoup aimé la reconstitution du milieu du cinéma de l’époque. On est transporté dans une autre époque, très glamour, où les moeurs étaient fort différentes, ce qui a amené tous les gens à prendre des décisions difficiles à comprendre aujourd’hui.

 

J’ai eu du mal à lâcher le roman. J’ai adoré la structure, même si le personnage de Monique m’a moins fascinée. Par contre, la relation entre elle et Evelyn et sa croissance pendant cet intermède sont intéressantes. Ça m’a rappelé par certains aspects « Le treizième conte« , lu il y a une dizaine d’années et ça se lit tout seul. J’ai lu à plusieurs occasions que ça manquait de profondeur mais pour ma part, ce roman m’a donné ce que j’en attendais… un bon moment de lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils