Ténèbre – Paul Kawczak

Le comment du pourquoi

C’est un cas typique de roman acheté parce que tout le monde disait que c’était extraordinaire. Dans ce temps-là, la plupart du temps, je suis déçue. Et du coup, je n’en attends rien. Ouais, je sais, faut pas chercher à comprendre.

De quoi ça parle

Nous sommes à la fin du 19e siècle, au Congo. L’Afrique a été divisée entre les pays dominants et le Congo Belge est devenu la propriété privée du roi Léopold II. Pierre Claes, géomètre de son état, est donc envoyé par le dit toi pour bien établir les cartes de l’Afrique, telle que charcutée par l’Europe. À bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l’accompagnent À bord du bateau, des travailleurs bandous et Xi Xiao, bourreau chinois spécialisé dans la découpe humaine et le tatouage. Ce sera donc un voyage au coeur de l’Afrique, mais ce sera aussi le naufrage d’un homme qui perd ses illusions et se perdra lui-même.

Mon avis

Soyons clair, j’ai adoré. Ce roman est fascinant, rien de moins. Quand on s’y plonge, il faut savoir se laisser porter au fil de l’eau et du roman, sans trop chercher à comprendre. Ça commence par une Afrique envahie et charcutée, où les populations sont traitées comme du bétail et où notre Pierre Claes réalise soudain l’étendue du massacre. Il sera accompagné par le fameux tatoueur chinois, un peu devin, qui en tombe amoureux et qui sait qu’il l’accompagnera jusqu’à la fin.

De l’histoire du Congo, je ne savais presque rien. J’ai été complètement ébahie par ce qui s’est passé il n’y a pas si longtemps. Comme Claes, j’ai été bouleversée par l’horreur coloniale, par cette séparation chirurgicale qui fait écho à l’art de Xi Xiao, qui tatoue avant de découper. La plume est riche et vénéneuse, teintée de magie, de rêves et d’érotisme. On est baladés entre l’Afrique et l’Europe, avec plusieurs personnages qui nous ramèneront toujours à Claes ou à Vanderdorpe. Ou Van der Boor. Ah ces noms flamands. On ne sait jamais comment les prononcer n’est-ce pas?

L’écriture est exigeante, vertigieuse,et elle nous entraîne dans cette ténèbre dont il est question dans le titre. C’est sombre, sanglant, touffu, dense et étouffant à la fois. Je suis ressortie du roman à bout de souffle et un peu hallucinée. Un roman qui ne plaira pas à tout le monde mais pour moi ça a été une aventure en apnée, qui m’a retourné l’esprit. Fantabuleux.

Un gros 5 étoiles. Genre un 5 étoiles facile.

12 Commentaires

12 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Le début de ton billet est trompeur, j’ai cru que tu avais détesté !! Je l’avais mis de côté un peu pour ces raisons que tu évoques (je me méfie du plébiscite) et en raison de cet avis négatif : http://yspaddaden.com/2020/05/06/tenebre-folie-et-erotismedans-le-jardin-africain-du-roi-des-belges
    Mais tu m’intrigues, là !

    1. C’est un roman qui passe ou qui casse. Je sais qu’ys n’avait pas du tout aimé mais pour ma part, j’ai totalement adhéré. Bon, j’ai quelques petits bémols… un peu trop d’érotisme des fois… beaucoup de call out de racisme alors que c’est CLAIR que c,est pour dénoncer ça, mais j’ai vraiment adhéré.

  2. J’ai découvert les éditions La Peuplade il n’y a pas longtemps et j’aimerais beaucoup lire ce roman, contente que tu l’aies apprécié ! Bonne continuation !

    1. Vraiment, il m’a beaucoup plu.

    • Anne sur 03/11/2020 à 13:41

    Ah mas je pourrais sortir celui-ci de la PAL 2020 aussi ! J’ai vu l’auteur à Bruxelles en mars pour les 5 ans de la librairie TuliTu et à la Foire du livre (la dernière qu’on aura vue avant… snif) Le Congo, ça fait partie de l’histoire belge, qu’on le veuille ou non. Je pourrais te faire un petit cours de prononciation flamande, du moins le flamand officiel qu’on apprend à l’école parce que d’une province flamande à l’autre, les accents sont très différents au point qu’ils ont du mal à se comprendre entre eux ‘une complexité belge de plus, ouais…) Et il faut que je le prête à mon frère, ce livre !

    1. Je serais très curieuse de voir ton avis de Belge à ce sujet, qui doit encore faire mal aujourd’hui. La Belgique, ça ne semble pas simple du tout!

  3. miam miam… ça me fait penser à du Conrad non ? j’ai envie, j’ai envie

    1. Je sais pas… jamais lu Conrad…

    • Lilly sur 06/11/2020 à 04:05

    Et pendant ce temps, en France, nous avons des politiques haut placés qui nous disent que la colonisation a eu des effets positifs et qu’on ne va pas non plus se repentir…

    1. Ah oui, quand même…

  4. T’es certaine que tout le monde l’a trouvé extraordinaire? Parce que t’es en contradiction avec ta réaction 😉

    1. Ouaip, vraiment. Limite que je me suis trouvée bizarre. Tiens, je vais le faire lire à ma mère. Je suis certaine qu’elle n’aimera pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.