Swimming Pool – Sarah Crossan

Le comment du pourquoi

Je cherchais un ouvrage pour la catégorie « poésie » pour le challenge de l’été de Booktube Québec. J’ai donc choisi ce roman en vers, vu qu’on ne peut pas faire plus « estival », n’est-ce pas?

De quoi ça parle

Kasienka, 11 ans, vient de Pologne, pays qu’elle n’aurait jamais voulu quitter. Mais elle a dû suivre sa mère en Angleterre, qui veut retrouver son mari. Elle parle mal anglais, ne connaît pas les codes, et est aussi la cible des moqueries. Le soir, elle parcourt les rues de la ville avec sa mère pour trouver son père, qui est parti sans laisser de traces, à part le nom de la ville. Le seul moment où elle se sent mieux, c’est dans la piscine, quand elle nage.

Mon avis

C’est avec ce roman en vers libre que je découvre Sarah Crossan. Il est destiné à la jeunesse et traite de l’immigration ainsi que des difficultés d’intégration de ces jeunes qui ont parfois à grandir trop vite. Kasienka a suivi sa mère. Elles vivent dans une chambre de bonne, dans un pays inconnu, et la jeune fille de 13 ans est placée avec les enfants de 11 ans, où elle en se sent pas à sa place. Sa mère est désemparée, triste, elle est partie de Pologne avec rien, et Kasienka s’en sent responsable, d’une certaine façon, même si la vie quotidienne n’est pas toujours facile.

J’ai beaucoup aimé la plume et les vers libres se prêtent très bien à cette histoire. La jeune fille est très touchante, trop mûre pour son âge mais en même temps terriblement naïve face à la vie quotidienne du collège. Ce qu’elle vit au quotidien à l’école, le harcèlement ordinaire, la relation avec sa mère, pleine de hauts et de bas, le tout est traité de façon très sobre, avec peu de mots. On a parfois le goût de secouer certains personnages mais le fait de voir Kasienka rencontrer des gens bienveillants, de s’épanouir dans la piscine et de la voir s’éveiller aux premiers sentiments amoureux fait plaisir à voir.

Certes, certains sujets peuvent sembler effleurés, mais étant donné le public cible, ça a très bien passé pour moi. C’est court, percutant, ça peut ouvrir la discussion et la voix de la jeune fille est très touchante. Comme j’ai lu partout que ce roman est celui de l’autrice que les gens ont le moins préféré, je suis maintenant fort curieuse de lire les autres!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils