Supreme : Blue Rose – Warren Ellis/Tula Lotay

Supreme Blue RoseJe connais assez bien Supreme, le genre de Superman de Image Comics (yep, avec le nombre de clin d’oeil à Superman, je peux me permettre ça!).  Du moins, la version d’Alan Moore.  Du coup, quand j’ai vu ce titre sur NetGalley, je n’ai pas hésité, hein.   Surtout que l’image en couverture est ma foi ma-gni-fi-que!

 

J’ai aussi vu Warren Ellis.  Je me suis dit que je devais quand même être dans un bon état d’esprit pour lire ça… et surtout avoir le temps de lire tout d’un bout.   Non, mais je me suis déjà fait prendre!

 

Et que dire, que dire… Commençons donc par la première impression : c’est le truc le plus étrange que j’ai lu depuis longtemps.  Pendant les deux premiers tomes, j’étais complètement out of it et j’avais l’impression d’avoir été parachutée au milieu d’une histoire déjà compliquée.   Mais j’ai persévéré quand même… c’est que les dessins sont MA-GNI-FI-QUES.  Vraiment, un régal pour les yeux.  Ils ont un côté onirique, avec des fondus et des impressions de superposition… de véritables oeuvres d’art.   Je ne connaissais pas cette artiste mais sérieusement, j’ai eu un coup de coeur pour son travail dans cette histoire ma foi un peu psychédélique.

 

Nous avons donc à faire à une aventure où Supreme/Ethan n’apparaît que très peu et où nous suivons Diana Dane dans une quête où elle doit le retrouver.    Mais ne vous attendez pas à quoi que ce soit de simple ou de direct.  On se balade de réalité en réalité, le temps est vraiment un genre de timey-wimey stuff et on flirte sans cesse avec les paradoxe temporels.  Le tout dans une atmosphère post-moderne et oscillant entre réalité et… bon… réalité et réalité.  Ouais, je sais, je ne suis pas claire.  Le comic ne l’est pas non plus.

 

J’y ai pour ma part vu une métaphore, une méta-quelque chose, en tout cas, des superhéros dans les comic books, qui ont plusieurs vies, plusieurs auteurs, plusieurs représentations.   Une fois ça compris, j’ai beaucoup apprécié (j’ai dit que l’art était fantastique hein… oui, je pense que oui).

 

Mais sérieusement, je pense qu’il faut connaître Supreme pour y comprendre quoi que ce soit.  Et je ne conseillerais sérieusement pas de commencer par celui-ci pour le découvrir!  Vous risquez d’avoir peur!

 

C’était ma BD du mercredi!

BD-de-la-semaine

(19 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je suis perdu, là…

    1. Je comprends. Je l’ai été aussi dans ma lecture! Et pas facile de parler d’un tel album, où on se balade entre réalités différentes, dans une atmosphère de rêve… Il faut connaître Supreme pour aimer, je pense.

  2. Comme Jacques 🙂

    1. :))
      Compréhensible. Dur de parler de ce truc!

  3. Bon, je vais faire ma blonde mais je ne suis pas sûre d’avoir tout compris…! C’est un OVNI c’est ça ? 😉

    1. Je me suis sentie pas mal blonde au début! J’ai dû retourner à mes autres comics pour comprendre! Et oui, un OVNI que j’ai vu comme une méta-analyse des super-héros, qui ont souvent plusieurs versions, plusieurs morts, etc…

  4. Je me demande si un récit de Warren Ellis est clair… Même si le thème du super-héros qui est re-créé par les auteurs successifs est intéressant.

    1. Je peux te répondre: Non, ce n’est pas clair. Je n’ai jamais lu un Warren Ellis clair. Mais oui, le thème est intéressant. Et le graphisme est vraiment magnifique, à mon goût à moi.

  5. Jamais entendu parler de Supreme, donc c’est plutôt mal barré 😉

  6. Trop compliquée pour moi je pense, d’autant que les super héros en général c’est pas ma tasse de thé.

    1. J’avoue qu’il faut aimer les superhéros! Sinon on a un peu un problème!

  7. Oups, tu ne me donnes pas très envie de me plonger dans cette BD 😉
    Ça m’a l’air un peu compliqué quand même.

    1. Yep, c’est compliqué.. mais quand même un peu jubilatoire comme thème et comme lecture. Faut juste s’accrocher.

  8. Je me marre car je suis autant dans le « brouillard » que les autres. C’est quoi un timey wirmey stuff. J’ai peur de me noyer dans les paradoxes temporels…. 🙂 . Je crois que ta chronique aura marqué 🙂

    1. Timey wimey stuff, c’est une référence à Doctor Who… une citation, en fait! Mais j’aurai mélangé tout le monde, avec cette chronique!

  9. Ouh la, je passe mon tour!

    1. JE pense que ce sera le commentaire des dernières semaines, hein!

  10. Ah bah je ne connais pas du tout Suprême ! mais les dessins me tentent

    1. Les dessins sont suuuuper beaux, sérieux. Je veux tout lire cer qui a été dessiné par cette artiste.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils