Sous la glace (A fatal Grace) – Armand Gamache #2 – Louise Penny

Le comment du pourquoi

En cette fin novembre, j’ai besoin de lectures accessibles. Vous savez, le genre de truc qui se lit tout seul? Ben voilà, ce roman, c’est tout à fait ça. En plus, j’ai lu le premier tome il y a peu de temps, il y a des chances pour que je m’en souvienne. Ça aide.

De quoi ça parle

Three Pines, fin décembre. CC de Poitiers est trouvée morte, probablement assassinée. Personne à Three Pines ne semble vraiment triste de cet événement car CC semble prendre un plaisir fou à blesser tout le monde autour d’elle. Armand Gamache sera donc rappelé dans ce petit village, en plein temps des fêtes, pour trouver ce qui a bien pu se passer.

Mon avis

Soyons clairs, ça aurait été un roman parfait pour le Cold Winter Challenge. C’est très « Christmassy », très cosy, ça sent bon le feu de bois, le sirop d’érable et le pain d’épices et ça fait toujours plaisir de retourner à Three Pines, que j’ai découvert dans le premier tome. Toutefois, même si l’ambiance est top, j’ai un peu moins aimé que le premier tome parce que l’intrigue est un peu emberlificotée, que le français et la vision de la culture québécoise francophone m’a un peu gossée et qu’il y a un peu trop de bondieuseries à mon goût. Mais ça, c’est moi.

Le roman commence un peu lentement, avec la présentation du personnage de CC (non mais quelle peste) et de sa famille. Elle semble prendre plaisir à martyriser tout le monde, tout particulièrement son molasson de mari Richard et sa fille en surpoids dont elle a honte, Crie. Cette partie est un peu longuette, mais j’ai d’autant plus apprécié de retrouver le village et ses habitants. Nous allons ici découvrir trois dames âgées du village, amies depuis toujours. Kaye, Em et Mother Bea joignent donc le cast principal de personnages : Clara et Peter, Oliver et Gabri, Myrna, Ruth (toujours ma pref) ainsi que quelques autres. Quand CC décède en plein match de curling extérieur, d’une façon complètement tarabiscotée, le tout s’accélère et devient vraiment plus intéressant.

J’aime toujours autant Gamache, qui a certes ses secrets, mais qui n’est pas le détective type torturé et souvent saoul. Il est encore amoureux de sa femme et est par définitition un homme très droit et intègre, qui sait toutefois écouter. Vraiment écouter. Le reste de l’équipe est bien différent et il fait plaisir de les retrouver. Si j’ai vraiment aimé le côté « pouvoir des mots » de l’histoire, il y a tout de même des aspects qui m’ont semblé moins logiques dans l’intrigue. À plusieurs moments, j’ai eu envie de dire… « mais… pourquoi?!?! ».

Il y a beaucoup de « God » dans l’histoire, ce qui passe en petite quantité chez moi, mais là, on atteint un peu la limite. De plus, pour une autrice canadienne, qui habite au Québec, sa vision des traditions québécoises francophones est… étrange. Par contre, en tant que francophone, c’est vraiment chouette de se retrouver au coeur des traditions québécoises anglaises. On se croirait en Nouvelle-Angleterre et du coup, ça fait un peu voyager!

Alors voilà. Certains événements de la fin me donne envie de poursuivre, j’ai cru, un moment donné, m’être trompée sur la fin… mais finalement, non. J’avais pratiquement TOUT vu, mais c’était chouette pour certains points. Un jour, vous verrez apparaître le tome 3 sur le blogue!

4 Commentaires

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • keisha sur 27/12/2020 à 07:56

    J’espère commencer cette série, mais le 1 n’était pas là, alors, commencer par le 2? Psychorigide ^_^

    1. NAaaaa… le 1! C’est pas moi qui vais te dérigifier!

    • Anne sur 27/12/2020 à 12:49

    Non, non, Keisha, il faut commencer par le premier 😉 Un jour, moi aussi, je lirai le troisième 😉 Je n’ai pas été ennuyée par ce que tu soulignes puisque je ne vis pas au Québec (désolée…) 😉

    1. Ah mais je comprends! Ya que qqn d’ici qui peut voir ce qui peut m’ennuyer. Et ce sont mes petites sensibilités à moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.