Si tu passes la rivière – Geneviève Damas

Si-tu-passes-la-riviere.jpgTrès très belle découverte que ce roman écrit par la Belge Geneviève Damas, qui a été réédité au Québec chez Septentrion.  C’est Éric Simard qui me l’a mis dans les mains et j’ai franchement bien fait de l’écouter parce que j’ai réellement beaucoup aimé. 

 

La voix qui nous porte dans ce roman, c’est celle de François Sorrente.  François a 17 ans et a un peu de vent dans la tête, selon presque tout le monde.  Nous sommes en quelque part, il y a un moment, quand les travaux de la ferme n’étaient pas automatisés.  François semble beaucoup plus jeune que ses 17 ans.  On dirait presque un enfant quand on le lit, avec ses phrases étranges, parfois inversées.  Il se dégage une naïveté du récit mais aussi une volonté de savoir.  De savoir pourquoi Maryse, la soeur aînée, a un jour traversé la rivière interdite et n’est jamais revenue.  De comprendre ce qui est arrivé à sa mère, cette mère qu’il aurait pu avoir. 

 

Énormément de candeur, un peu d’espoir mais beaucoup de silences aussi.  Chez les Sorrente, on ne pleure pas, on ne parle pas.  Ils restent entre eux, les Sorrente.  Et François n’a personne, aucun ami.  À part un cochon, qu’il a choisie pour confident.   Une femmelle car elles, on les garde plus longtemps, on ne les mange pas tout de suite.  Peu à peu, il va tenter de se dépêtrer de cette famille pesante et violente, de cette atmosphère glauque où il patauge depuis sa naissance et où son esprit stagne. 

 

Il rencontrera donc Roger, le curé.  Et Amélie.  À qui il demandera d’apprendre à lire pour déchiffrer.  Pour comprendre et savoir ce qu’il a besoin de savoir. 

 

Un roman très fort, qui parle de recherche de soi, de passage à l’âge adulte mais aussi, en filigrane, du poids des silence et des mots qui libèrent.   François apprend à lire mais aussi à sourire, à s’ouvrir aux autres.  Beaucoup d’humanité, des mots qui font mouche… je relirai cet auteur!

 

 

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je ne connais pas du tout cette auteure. Je note bien sûr

    1. Aifelle: Je ne connaissais pas du tout non plus.  Et je n’ai pas regretté la découverte.

  2. Il est dans ma PAL, j’ai rencontré l’auteur deux fois et elle est super sympa.! Je trouve la couverture canadienne très belle !

    1. Anne: N’est-ce pas qu’elle est belle, cette couverture.  J’espère que ça te plaira, j’ai trouvé ce récit très fort.

  3. Au fait, il faudra patienter un peu avant de relire car celui-ci est son premier roman, mais je suppose que tu le sais… 😉

    1. Anne: Oui, je sais :))  J’espère juste qu’elle en écrira d’autres!

  4. Aaah, belle rencontre et grand coup de coeur pour moi aussi.

    1. Marilyne: Je suis super contente que ça t’ait plu également.  Elle est trop peu connue, cette auteure.

  5. tu donnes vraiment envie de le lire, merci

    1. la tambouille à tonton m: J’espère bien donner envie!  J’ai adoré ce roman, je voudrais que tout le monde le lise.

  6. Je note : ce que tu en dis me plait beaucoup !

    1. Lili: Je pense que ça peut te plaire.

  7. un roman qui semble passionnant de fait

    (pour rappel, j’ai créé une communauté « littérature francophone d’ailleurs », qui pourrait contenir cet article)

    1. Denis: La blogonulle veut savoir… comment je fais pour m’inscrire à ta communauté??

  8. Venise en parle aussi, je vais craquer!

    1. Grominou: Oui, j’ai vu que Venise et moi étions presque synchro pour ce roman!  Il vaut le coup, ça vaut la peine de craquer.

  9. Une auteure belge que je ne connais pas !

    1. Manu: Elle vaut la peine d’être découverte, pourtant!

  10. Tu me tentes beaucoup avec ce livre. Et comme j’aime ta façon de dire « nous sommes en quelque part… »

    1. Géraldine: Je parle bizarrement des fois!  Mais ce livre est super bien.  Je recommande chaudement!

  11. il faut que tu récupères mon logo challenge littérature francophone d’ailleurs et tu mets un lien vers mon blog et c’est fait

    http://bonheurdelire.over-blog.com/article-14e-recapitulatif-litterature-francophone-d-ailleurs-118641637.html

     

    1. Denis: Je finis mes mises à jour perso et promis la prochaine fois, j’ajoute!  Bonne idée!

  12. Soulagée, mais en même temps, pouvais-je douter que tu aimerais. Mais n’empêche, je ne sais pas si tu es comme moi, mais il m’arrive de douter ; l’autre le lira-t-il de la même manière. La vision, c’est si défférent, dans la vie et dans les yeux !

    C’est merveilleux, ce roman sera se de plus en plus lu… grâce à toi !

    1. Venise: Je suis toute pareills.  Chaque livre vit différemment avec chaque lecteur et quand j’aime un livre, je voudrais que tout le monde l’aime autant que moi, vibre autant!  Du coup, je suis soulavée – et ravie – quand je vois que quelqu’un d’autre aime les livres qui m’ont vraiment plu!

  13. ok Karine, à bientôt dans ma communauté

    1. Denis: :)))

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils