Résonances – Patrick Sénécal

Après Hell.com, j’avais dit que pour moi, Sénécal, c’était fini. Trop gore, trop de trop. Je suis une petite nature, voyez-vous! Pourtant, l’auteur a réussi à me convaincre lors du dernier salon du livre en me disant que c’était « ben moins pire » et que c’était un truc complètement différent du reste de son oeuvre. Du coup, je l’ai lu en LC avec Eva de Purrfect Books pour le Black november de Séverine.

De quoi ça parle

Quand Thédore Moisan sort de son IRM, il ne sait pas encore que sa vie vient de changer. En effet, il est témoin d’événements très étranges, parfois à répétition. Les réactions des gens le surprennent, il ne reconnaît plus sa femme et il croise beaucoup trop souvent un mystérieux individu qui semble en savoir un peu trop sur sa vie.

Mon avis

Je ressors de ce roman avec beaucoup de questions… et un avis un peu en demi-teinte. Si j’ai trouvé l’idée l’idée de base géniale, j’ai été moins fan de la réalisation, notamment en ce qui concerne le rythme ainsi que les réponses qui nous sont données. Pas que ça me dérange d’avoir des éléments vagues à la fin du roman mais dans ce cas, il y a un élément en particulier que je voulais comprendre… ET JE N’AI PAS LA RÉPONSE! Du coup, je suis ressortie avec à la fois de l’admiration pour l’imagination de l’auteur et quelques griefs!

Pendant toute la première partie du roman, j’étais fort perplexe et j’aimais ça. Certes, le personnage de Théo est parfois énervant avec ses certitudes et sa façon de se justifier et de prouver qu’il pense « du bon côté » mais on sent rapidement qu’il perd pied et on se pose les mêmes questions que lui, presque en même temps. Certes, on devine après un moment ce qu’il en est mais j’ai aimé le chemin que mon petit cerveau de devineresse a pris vers la compréhension et je n’ai pas deviné page 8, ce qui, certes, fait plaisir.

Il est difficile de parler de ce roman et de bien expliquer ce qui m’a plu et moins plu sans spoiler. Si vous ne vous voulez rien rien savoir, vous pouvez arrêter de lire ici et vous avez déjà une bonne idée de mon avis. Sinon, j’ai aussi bien aimé ce qui arrive aux personnages et ce à quoi Théo assiste. On reste d’abord surpris et on comprend graduellement que toutes les barrières semblent être tombées. Rêves? Hallucinations? Prémonitions? Mise en scène? Vous verrez, mais quand on est témoin de ce qui se passe, impossible de ne pas réfléchir à ce qui se passe notamment sur les réseaux sociaux et l’auteur réussit à représenter plusieurs courants de pensée poussés au maximum. Ok. Certains points sont moins poussés que d’autres et certains propos font clairement tiquer. Ceci dit, ces façons de voir les choses existent… c’est juste que j’essaie de les éviter. Je dois avouer que l’auteur trace un bon portrait des différents points de vue de notre époque. Ceci dit, les interactions entre Théo et sa femme sont hyper déconcertantes. Non mais le pauvre gars qui voit les choses changer sans pouvoir en discuter, sans explication, remord ou regret fait presque pitié. Même s’il est gossant la plupart du temps. Et je me dis que plusieurs personnes doivent se sentir de cette façon face aux changements dans la société, même quand ces changements sont de bonnes choses. Bref… réflexion réflexion.

Comme d’habitude avec Sénécal, c’est souvent cru, décomplexé, parfois un peu gore mais c’était encore acceptable. Loin de Hell.com quoi!

1 Commentaire

  1. Je n’ai pas osé encore lire du Senécal. Je trouve ses thèmes et ses personnages trop violents. Bravo à toi d’essayer encore et encore! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.