Recrue – Samuel Champagne

RecrueJe suis tombée sur ce texte au hasard de ma boîte aux lettres.  J’avais déjà pu lire quelques ouvrages de la collection Tabou, chez les éditions de la Mortagne, et je m’étais fait l’observation  que ces romans rejoignaient réellement les problématiques des jeunes, sans faire la morale, sans avoir une vision trop pessimiste ou trop optimiste, tout en donnant de l’espoir et en faisant réaliser aux jeunes qu’ils ne sont pas tous seuls à vivre ce qu’ils vivent.  Que leurs sentiments, ils sont normaux.  Que d’autres sont passés par là. 

 

Et franchement, ce roman traitant de l’homosexualité masculine est tout à fait dans cette ligne de pensée.  Il s’adresse aux jeunes, mais pas que.  Aux jeunes gays… mais pas que.  Une histoire d’amour et d’amitié, vraiment, entre deux jeunes ados qui en sont à différents moments dans leur processus de connaissance et d’acceptation d’eux-mêmes.   Thomas est en secondaire 4.  Il est danseur, traité de fif par presque toute l’école.  Mal dans sa peau (sauf quand il danse), il sait qu’il n’aime pas les filles.  Mais pour le reste, il ne s’est pas vraiment posé la question.  Pas encore. 

 

Arrive Maxence, fraîchement débarqué d’Angleterre.  Extraverti, super joueur de soccer. Là-bas, il était « out and proud ».  Ici, il veut juste être accepté.  Quitte à cacher une partie de ce qu’il est pour mieux être inclus dans l’équipe de soccer (ou de foot, c’est selon!).  Et puis, les deux se rencontrent, ce qui va tout remettre en question. 

 

C’est donc une histoire d’amour, certes.  Et une jolie histoire, en plus.   J’ai trouvé nos deux ados très mignons mais aussi très adolescents, très vrais, avec tous les hauts et les bas émotionnels que ça implique.  Mais surtout, c’est le regard des autres.  Les réactions diverses et variées, avec tout ce qu’elles comportent d’ambivalences.   Et c’est ce qui m’a réellement plu dans tout ça.  Le jeune ado qui se questionne aura droit à un portrait positif de l’homosexualité, mais pas peint en rose bonbon.  Il y en a qui vont réagir de travers.  Il y en a qui vont essayer.  Il y en a d’autres qui vont réussir.  Et il y en a pour qui ça ne changera rien du tout.   Les réactions sonnent vrai, que ce soit chez les parents ou les autres jeunes. 

 

J’ai aussi beaucoup apprécié l’évolution non-linéaire des deux héros, leurs retours en arrière, leurs questionnements, mais aussi leurs grands moments de bonheur, d’exaltation, de fierté d’être différent.  D’oser être différent.   On réalise que pour ces jeunes, un coming out, il n’y en a pas qu’un.  C’est un éternel recommencement.   Ce n’est pas après le premier bisou que tout est réglé et bien ficelé. 

 

Bref, un roman touchant, qu’on lit davantage pour le fond que pour la forme (quoique j’aie adoré les dialogues) mais qui saura rejoindre plusieurs adolescents.   Qu’ils se questionnent sur leur orientation sexuelle ou pas.  Parce que bon, les questions d’identité, de prise de conscience, d’image de soi, d’être ce qu’on est, ce n’est pas  juste une question d’orientation sexuelle, n’est-ce pas!   J’ai été rejointe par certaines réflexions, tout en étant – indubitablement – straight et – tout aussi indubitablement – plus du tout une ado!

 

 

Je conseille!

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je note, ça peut être utile de l’avoir au CDI du lycée.

    1. Sophie: Je pense que oui.  Je trouve que cette collection est très très bien faite pour les ados. 

  2. Une bonne lecture pour ado donc et même pour plus vieux 🙂

    1. Yue: Je trouve aussi.  Les réactions sont super réalistes, selon moi. 

  3. Un sujet sensible pour les ados.

    1. Alex: Tout à fait.  ET j’ai trouvé ça fort bien traité. 

    • Mélissa Parent on 01/12/2013 at 03:34
    • Répondre

    J’ai lu plusieurs livres de la collection Tabou et ils sont toujourts très pertinents!

    1. Mélissa: J’en ai lu quoi… 4 en tout (je n’ai pas parlé de tout ici) mais je les trouve toujorus bien faits. 

  4. C’est tellement une belle collection, très très populaire à la bibliothèque. Celui-ci manquait sérieusement dans la littérature jeunesse au Québec. Quand même un sujet peu traité et souvent mal traité. Ici l’auteur en fait une très belle histoire d’amour, sans que ce soit quétaine. C’est juste beau et positif. Ça nous change de ces histoires d’homosexuels forcément toujours sidatiques…

    L’auteur devrait normalement publier un prochain roman sur un sujet plus que rare en littérature jeunesse: la transsexualité chez les jeunes.

    En bibliothèque, je réalise vraiment que ce genre de livre répond à un besoin et sont plus que nécessaires.

    1. Geneviève: JE trouve en effet que le traitement de ce roman est génial.  Bien fait, pas cliché, pas quétaine, comme tu dis.  Et moi aussi j’ai vraiment hâte à son prochain roman.  Il en a parlé au salon du livre, de son prochain livre et je suis super curieuse. 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils