Querelle de Brest – Jean Genet

Le comment du pourquoi

Oui, je sais, étrange choix pour moi. Mais imaginez-vous que dans la sélection du Prix des libraires du Québec, il y a Querelle de Roberval, de Kévin Lambert. Et il paraît que ce dernier roman est inspiré de ce roman de Genet. Du coup, j’ai voulu le lire avant, pour mieux profiter du second livre. Et bon, le fait que j’aie pensé au Capitaine Haddock (Tonnerre de Brest!) à chaque fois que je pensais à ce roman n’a pas nui!

C’est quoi, cette histoire?

Vous savez quoi? J’aurais bien du mal à vous parler de l’histoire en tant que tel. J’aurais tout autant de mal à préciser les intentions de l’auteur. Bref, il m’aurait fallu des cliff notes, ce qui ne m’a pas empêchée d’apprécier. Mais bon, j’essaie quand même de vous mettre en contexte.

Querelle est marin et son navire est arrêté à Brest pendant quelques jours. Il fascine tous les gens, hommes comme femmes et son passage occasionnera passions, meurtres et trahisons.

Et mon avis…

Je ne sais pas comment parler de ce roman, mais je sais que j’ai aimé, même s’il m’a demandé énormément d’énergie. Ce n’est pas un roman que je conseillerai à tout le monde, et c’est aussi un roman qui nous oblige à nous concentrer. Mais vraiment. J’ai mis beaucoup de temps à le lire et je l’ai fait par petites périodes. Disons que ça n’a rien d’un livre relaxant!

C’était la première fois que je lisais Genet et j’ai avait tout découvert une plume qui me plait. Les descriptions sont fort évocatrices et sa façon de parler du corps de l’homme est juste merveilleuse : les formes, les mouvements… Je n’ai jamais autant regardé les mecs que lors de cette lecture. De plus, c’est très violent, mais souvent suggéré, rapide, éclatant sans être gore. Je me suis souvent retrouve prise, haletante, dans ces phrases interminables mais fort belles malgré les thèmes. On est loin du politically correct, on est clairement dans une autre époque et je me demande si ça passerait aujourd’hui.

S’en suit toute une exploration du crime, de la trahison, du désir et du sexe aussi. La vision et le traitement de l’homosexualité et des actes homosexuels est réellement particulier. En effet, seule une personne se considère comme gay (un pédé comme on le dit dans le texte) tandis que les autres, même s’ils ont des relations entre hommes, ne s’identifient pas du tout ainsi. Aucun personnage n’est aimable, même s’ils sont intrigants. Tous sont plein de failles (et pas des petites), ils trahissent leur parole, leurs amis et le meurtre n’est pas anecdotique… mais presque, quand même.

Je me demande encore où l’auteur voulait en venir. Je n’y ai vu aucun plaidoyer pour la tolérance, au contraire, et au moment où j’ai accepté de me laisser porter sans me poser de question (et où j’ai commencé à comprendre qui était qui) que j’ai davantage apprécié le récit. Il faut accepter de plonger dans des cerveaux qui ne fonctionnent pas toujours comme le nôtre et accepter la balade dans cette ville, ses magouilles, ses corruptions, son port et son ancienne prison. Le pouvoir d’évocation des mots de Genet est incroyable.

Je sais, c’est l’un de mes pires billets. Mais j’ai du mal à en parler et encore plus de mal à vraiment comprendre le propos de Genet. Il m’aurait fallu un prof pour apprécier à plein.

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Au moins, tu es allée au bout.

    1. Yep! Et j’en garde un bon souvenir finalement.

  2. Un livre à l’atmosphère particulière que j’ai lu après avoir vu le film de Fassbinder, je savais donc dans quoi je me lançais avant de le commencer…

    1. Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais et je n’avais pas vu le film… du coup, je suis parfois restée les yeux ronds. Mais je m’en souviens super bien quelques semaines après. Ça doit vouloir dire quelque chose.

  3. Il y a des livres comme ça où on a besoin d’un professeur pour les apprécier. C’est compliqué de parler d’un livre qu’on a eu de la difficulté à saisir mais tu t’en est bien tirée!

    1. J’ai fait des recherches mettons. Pour tenter de comprendre davantage. J’ai eu l’impression que ça s’éparpillait un peu, mais il y a quelque chose,,,

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils