Piranesi – Susanna Clarke

Le comment du pourquoi

Susanna Clarke est celle qui a écrit « Jonathan Strange & Mr. Norrell », roman dont je garde un souvenir fort même près de 15 ans plus tard. Du coup, l’idée de lire autre chose de l’autrice m’a tout de suite plu… et en plus, cette fois, ça ne faisait pas 1000 page. Lucky me, avec mon état cérébral actuel!

De quoi ça parle

Le narrateur de cette histoire vit dans un entre-deux. Un univers onirique où architecture et marées s’entremêlent, un entrelacs de grandes pièces ornées de statues. Dans ce monde, l’Autre l’appelle Piranesi, alors que lui-même se considère comme la créature de la Maison, où il vit au jour le jour. L’Autre fait des recherches, des rituels pour obtenir la Connaissance et des pouvoir fabuleux qu’il ne saurait trop définir…

Mon avis

Disons-le d’emblée, ce n’est pas un roman que je conseillerais à tout le monde. Il faut aimer les récits contemplatifs, oniriques, où l’on ne comprend pas tout et où le sens des choses n’est pas clair tout de suite… voire même pas clair du tout. La première partie est centrée sur le quotidien de notre personnage principal, au fil de l’eau, des jours, se nourrissant de moules, en haillons. Il connaît chaque statue, chaque pièce de ce monde, cette Maison qui est tout son univers, presque une divinité. C’est, vous pouvez vous en douter, ma partie préférée. Aurait-elle pu être un peu moins longue? Certes, oui. Mais moi, j’adore. Ces pièces, je les imaginais, rythmées par ces marées.

La seconde partie nous emmène ailleurs, vers quelques réponses, mais je préfère vous laisser entrer dans le roman sans savoir où il mène. C’est un univers que nous découvrons petit à petit, à travers le regard de quelqu’un qui ne nous donne pas toutes les clés et qui tente d’ailleurs de les retrouver lui-même, en relisant les journaux qu’il tient quotidiennement… et qui réalise que certains éléments ne collent pas.

L’écriture est souvent hypnotique, lyrique. Ça dure à peine 250 pages… et j’ai été transportée ailleurs. Les références mythologiques abondent, le monde est envoûtant. Ce n’est certes pas pour les fans d’action, mais pour ma part, j’en ressors charmée.

6 Commentaires

6 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Tu es aussi enthousiaste qu’Electra, qui vient de le lire aussi (http://www.lanuitjemens.com/2021/12/16/piranesi-%c2%b7-susanna-clarke/). Vous me donnez très envie toutes les deux (et ne pas tout comprendre ne me dérange pas…) !

    1. Si ça ne te dérange pas de ne pas tout comprendre, go for it. L’ambiance est top.

  2. Tant que le début un peu nébuleux s’éclaire par la suite, cela me va.

    1. Oui ça s’éclaire. J’avoue que j’ai préféré la partie un peu plus onirique pour ma part!

  3. J’ai adoré ce roman ! Un de mes coups de coeur de l’année !

    1. Il y est aussi! Mon bilan vient juste de sortir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.