Perfect World – #1-10 – Rie Aruga

Le comment du pourquoi

Parce que j’ai ENFIN trouvé le tome 2 d’occasion. Depuis le temps!

De quoi ça parle

Kawana a 26 ans et elle travaille dans une entreprise de décoration d’intérieur, à Tokyo. Au cours d’une soirée professionnelle, elle revoit Ayukawa, son premier amour à qui elle n’avais jamais osé avouer ses sentiments. Sauf que depuis, Ayukawa a eu un grave accident et est paraplégique. La série aborde donc sans tabou le handicap (du moins, cet handicap-là), le deuil de la vie d’avant et les relations humaines après un tel événement.

Mon avis

Ceux qui me connaissent comprendront que je ne pouvais pas ne pas lire ce manga. C’est certes une histoire d’amour un peu cute style shojo, mais avec des personnages dans la vingtaine. Connaissant un peu le monde du manga, il doit y avoir un nom pour ça, mais j’avoue que le « un peu » est très important dans la phrase, et que je ne connais pas du tout le dit nom. Une histoire qui parle de handicap, de relations humaines, du quotidien, ça ne peut que me toucher. Je ne vais pas raconter ma vie, mais bon… certains comprendront!

Ai-je aimé? Bien sûr que j’ai aimé. J’ai lu 10 tomes dans la journée. Ça parle, non! Les dessins sont tout choupi, les personnages sont attachants malgré leurs failles, leurs gafffes, leurs préjugés. La culture japonaise par rapport au handicap est un peu différente par rapport à ce qui se passe ici mais j’ai justement beaucoup aimé voir ces différences… et les ressemblances aussi. Le deuil, l’acceptation par phases, les différentes façon de vivre avec un handicap, la colère, les gaffes qu’on fait sans le savoir, tout ça est selon moi bien traité et surtout, les personnes handicapées ont leur propre personnalité et ne se limitent pas à leur handicap, même si, malgré tout, celui-ci fait partie de la définition d’eux-mêmes de ces personnes. On aborde aussi les sujets moins glamour, les soins, les risques, les maladies (c’est même parfois un peu didactique quand on on connait bien le tout), tout n’est pas rose, mais rien n’est insurmontable.

Entendons-nous, c’est une histoire d’amour, on est vraiment dans un shojo (mais pour les plus grands), et les personnages, malgré leur âge, font encore très ados dans leur physique, leurs expressions et parfois dans leurs réactions. L’héroïne est hyper naïve, même si elle évolue bien dans la série. On a droit à des moments cute et remplis d’émotions exacerbées, à un « grand amour » et il faut avoir envie de ça. J’ai beaucoup aimé la première partie, qui se passe sur une assez longue période, et qui est remplie, justement, de ces revirements de sentiments, de la découverte des personnages. Par contre, à la fin, je trouve que ça s’accélère et que plusieurs choses sont bouclées beaucoup trop rapidement… et que le 2e arc est bien différent et très rapide. Les sujets traités sont alors plus sérieux, plus adultes, et comme je dois être une ado attardée, ces thèmes m’ont moins rejointe. Mais c’est super personnel à moi.

Bien entendu, certains aspects m’ont moins plu. Le personnage de la soignante m’est un peu sorti par les yeux (ok, beaucoup… ses réactions de panique lui ont pour moi enlevé beaucoup de crédibilité) et comme dans tous les shojos, le personnage féminin a tendance, surtout au début, à s’oublier pour le mec. Mais je me suis attachée à eux et je vais assurément continer la série quand les prochains tomes vont sortir. En espérant que je n’oublie pas.

C’était ma BD de la semaine

Tous les billets chez Moka.

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. 10 tomes dans la journée !!! Ok je vais regarder si il est à la bibliothèque.

    1. Yep, un bon cas de biblio! Bon, je suis ravie de les avoir, j,avoue!

  2. Je n’aime pas trop les shojos, mais je jetterai un coup d’oeil car on ne sait jamais…

    1. Moi j’aime bien 😉 Du coup, ne te fie pas à mon seul avis. Bon, juste par période hein.. faut pas trop que j’en lise souvent.

  3. je ne pense pas trop accrocher, à voir à l’occasion!

    1. A emprunter alors… peut-être…

  4. Je l’ai au collège et cette série fait partie de celles qui marchent le mieux auprès des élèves !

    1. Je ne suis pas surprise, mais aussi c’est top pour la représentation. C’est chouette, je trouve, de tripper sur ce personnage.

  5. une série que j’aimerais découvrir

    1. J’aime bien en tout cas!

  6. ps : le shojo pour adulte c’est le josei 😉

    1. Ah, voilà! Je savais bien qu’il y avait un nom pour ça! Ya des noms pour tout!

  7. Cela me rappelle vaguement un roman de Cauwelaert. La demi-pensionnaire je crois.

    1. Oooooh, je vais aller voir! Le thème m’intéresse.

  8. Toujours pas pour moi 😉

    1. Pas surprise, en fait! J’aime bien les shojos pour ma part. Des fois.

    • Mes échappées livresques on 11/06/2020 at 03:46
    • Répondre

    Ça fait longtemps que je n’ai pas lu de mangas mais celui-ci est tentant, je regarderai s’il est dispo à ma bibliothèque.

    1. Juste à cause du personnage principal en fauteuil, ça vaut la peine d’être lu.

  9. Je lis beaucoup de manga mais le shojo, rien à faire, ça ne passe pas.

    1. C’est mon plaisir coupable! Surtout que je sais dans quoi je m’embarque quand j’en lis un!

  10. 10 tomes dans la journée, effectivement c’est parlant !!

    1. Je ne lis presque jamais de mangas… mais quand j’en lis, j’en lis!

  11. Je n’aime pas trop les shojo (je les trouve souvent répétitifs et les personnages féminins font mal à mon féminisme), mais j’ai aimé le peu que j’ai lu de ce manga. J’ignorais qu’il y avait autant de tomes.

    1. Ah oui, moi aussi ça me fait souvent mal! Et plus ça va, plus le personnage féminin apprend à se respecter dans la relation. Au début, c’est… étrange! Mais je me suis quand même reconnue, étant donné mon histoire!

  12. Mais qu’est-ce que le shojo?

    1. Une romance manga… je pense! Je ne suis pas top connaissante!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils