Docteur Jivago – Boris Pasternak

docteur-jivago.jpg Résumé   coup-de-coeur.gif

Iouri Jivago, médecin, est né dans la  bourgeoisie Russe et est marié avec Tonia, son amie d’enfance.  Lara, issue d’un autre milieu, s’efforce s’éloigner du protecteur de sa mère pour refaire sa vie.  Iouri et Lara se croisent dans un hôpital où ils travaillent tous deux.  La révolution fait rage et tous deux vivront un interlude amoureux qui marquera Iouri à jamais.     
 

Commentaire

Il fut une période au cours de mon adolescence, où je me passionnais pour l’histoire de la Russie, de la révolution Russe, en particulier.  Je m’étais donc attelée à cet épais bouquin après avoir patiné sur des musiques du film du même nom. 

J’avoue qu’au début du livre, il y a tellement de personnages, tellement de diminutifs inattendus (une chance, il y a un index au début, sinon je ne m’en serais pas sortie!) que ça m’a pris du temps à embarquer dans l’histoire.  Mais une fois dedans… j’ai tout simplement adoré.  J’aime les romans qui nous font ressentir les atmosphères et dans celui-ci, j’ai été transportée vers un monde de vent et de froid (ok… j’avoue que ça, c’est pas difficile à imaginer, vu l’endroit où j’habite!!) où la guerre fait rage et où rien n’est acquis, où tout est éphémère.  J’ai vogué au rythme de l’histoire d’amour et retenu mes larmes quand ils ont dû se séparer, en raison de la guerre qui ne se contente pas de détruire des buildings et qui constitue une parenthèse hors du monde (horrible, celle-là) en soi, où les perspectives sont soudain différentes.     


9/10

Hééééééé oui… ils m’ont eue!

Je DÉTESTE ne pas finir un bouquin…

Vraiment, je déteste ça.  Je me dis toujours qu’il doit y avoir quelque chose de bien, un punch… ou encore que je vais apprécier le début du livre quand j’en connaîtrai la fin et que j’en découvrirai les symboles…

Visiblement, j’ai de la difficulté à suivre les conseils de Pennac, dans « Comme un roman » !!!

Mais ceux-là… ils m’ont eue…  Pour certains, j’ai bien réfléchi, et j’ai décidé que non, ils ne valaient pas un mal de tête…  Pour d’autre, je me suis dit qu’au pire, j’économiserais en somnifères… Et enfin, il y en a d’autres que j’essaie de lire une fois… deux fois… trois fois… et dont je finis toujours par oublier l’existence en les laissant accumuler la poussière en quelque part chez moi…

Ils sont peu nombreux…  mais bon, ils existent!  Un jour, je vais me mettre à jour dans mes chroniques et faire des commentaires plus complets!

Brouillette Chrystine – Les quatre saisons de Violetta
Je crois que je n’aime pas sa façon d’écrire… et j’ai trouvé ça tellement dégueulasse et méchant… Brrrrrrr… Le livre que j’ai vraiment le plus détesté dans ma vie!

Kinsella Sophie – L’accro du shopping
Toutes celles qui l’ont lu ont adoré… moi j’ai juste pas été capable de finir… je la trouvais tellement « niaiseuse », ça avait pas de sens… Bridget Jones (livre que j’ai aimé, quand même!) est une lumière, à côté.  bof, bof, bof…

Tartt Donna – Le petit copain 
Livre somnifère par excellence… voir la critique!

Sonia Marmen – Coeur de Gaël
J’sais pas pourquoi, mais j’ai pas accroché, j’ai pas aimé ça, je trouvais ça mal écrit (goût perso d’une fille qui est loooooin d’avoir étudié en littérature) avec des accents de Gabaldon… pays, époque… pas de voyage dans le temps, par contre.  Banal… plein ont aimé, mais je n’ai pas le goût de finir.

Je dis pas que ce n’est pas bon, je sais que plusieurs ont adoré!  Mais je ne pense pas faire aucun autre essai avec ces livres… ça suuuuffit!!!!

Le fantôme de l’opéra – Gaston Leroux

fant--me-de-l-op--ra.jpg Résumé   coup-de-coeur.gif

« Le fantôme de l’Opéra a existé. J’avais été frappé dès l’abord que je commençai à compulser les archives de l’Académie nationale de musique par la coïncidence surprenante des phénomènes attribués au fantôme et du plus mystérieux, du plus fantastique des drames, et je devais bientôt être conduit à cette idée que l’on pourrait peut-être rationnellement expliquer celui-ci par celui-là. ».  
 

Commentaire

Le livre relate l’histoire du mystérieux fantôme de l’opéra, tombé amoureux de Christine Daaé, chanteuse à l’opéra de Paris.   Il est encore une fois question de l’un de mes « classiques » d’adolescence, que je connais par cœur. L’histoire est racontée comme un roman policier, où le mystère du fantôme plane sur l’opéra de Paris.  J’ai été tenue en haleine du début à la fin et j’ai été fascinée par le personnage du fantôme. Tout au long, nous sommes entraînés dans l’atmosphère magique de l’opéra de Paris (lieu mythique pour
la Saguenéenne que je suis) et de ses nombreux recoins.   J’ai vraiment adoré me promener, quelques années plus tard, en ce même lieu et chercher la fameuse première loge numéro 5! 
 
J’ai aussi adoré le livre « Phantom », écrit plusieurs années plus tard par Susan Kay, qui raconte la vie secrète (et imaginée par cette auteure) de ce personnage mythique. 

9/10

000cocos.gif

Le joueur d’échecs – Stefan Zweig

JOUEUR-D---CHECS.jpg Résumé   coup-de-coeur.gif

« Qui est cet inconnu capable d’en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu’antipathique? Peut-on croire, comme il l’affirme, qu’il n’a pas joué depuis plus de vingt ans? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer ».  

Commentaire

J’avoue, j’ai choisi ce livre parce que j’avais besoin d’un « z » pour mon challenge ABC et qu’il semblait avoir été apprécié de plusieurs personnes. À bien y penser, je crois que j’aime beaucoup ce type de roman très court (presque une nouvelle, en fait), qui développe ainsi un thème. J’ai beaucoup aimé la trame narrative en deux parties ainsi que l’exploration des deux versions d’une même obsession : les échecs. Le style permet de ressentir la pesanteur de l’esprit de Czentovic dans la première partie et la fébrilité et la folie de M. B… dans la seconde. J’ai adoré cette lecture et je suis vraiment entrée dans l’histoire, à tel point que j’ai eu besoin de me calmer à la fin! Très très bon livre!

9/10

 

Le liseur – Bernhard Schlink

Le-liseur.jpg Résumé  

À quinze ans, Michaël devient l’amant d’Hanna, trente-cinq ans.  Chaque jour, il lui fait la lecture à haute voix, dans son appartement.  Mais, un jour, Hanna disparaît.  Des années plus tard, il revoit Hanna en tant qu’accusée dans un procès et il peut enfin entrevoir qui était cette femme qu’il a aimée et qui est devenue son inoubliable premier amour.

 


Commentaire

J’ai trouvé la lecture de ce livre intéressante.  Je me suis réellement questionnée avec l’auteur et j’ai trouvé les pistes de réflexion, sur sa génération allemande (celle qui suivit la seconde guerre mondiale) très stimulantes.  Cette partie de l’histoire, j’ai adoré.  

Mon bémol: je n’ai pas réussi, au début de l’histoire, à m’attacher au personnage d’Hanna, dans lequel je ne voyais qu’une obsession d’adolescent.  J’ai donc eu de la difficulté avec le fait qu’une grande partie de la vie de ce jeune homme tourne autour d’elle.  J’ai trouvé touchantes les réflexions, l’expression du mal-être de l’Allemagne à cet époque… mais pas l’histoire d’amour. 

7,5/10

Livres coup de coeur!

coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif

Mes livres coup de coeur ne sont pas nécessairement de grands classique ou de la « grande lecture ».  Ce sont plutôt ceux qui contiennent le petit « plus » qui fait que j’ai le goût de retourner les visiter ou que j’y vis carrément pendant le temps que je les lis… et même après!

Voici donc unema liste de livres « spéciaux ».  Il y a beaucoup d’autres volumes que j’ai beaucoup aimés et j’en ferai peut-être une liste plus tard.  Les commentaires ne sont pas tous écrits… un jour, un jour!!!

Et vous?  Quels sont vos coups de coeur littéraires???

Barrico Alessandro – Novecento: pianiste
Barrico Alessandro – Soie
Blixen Karen – Out of Africa
Byatt A. S – Possession
Camus Albert – Les justes (théâtre)
Conroy Pat – Le prince des marées

Ellory R.J – Seul le silence
Evanovich Janet – Série Stephanie Plum

Fleutiaux Pierrette – Nous sommes éternels
Fforde Jasper – L’affaire Jane Eyre (et les suites)
Germain Rafaelle – Soutien-gorge rose et veston noir

Golon Anne – Série Angélique (les 6 premiers)

Harsanyi Zsolt – La vie de Liszt est un roman

Irving John – A prayer for Owen Meany (Une prière pour Owen)
Ishiguro Kazuo – Never let me go

Ishiguro Kazuo – Les vestiges du jour
Kay Susan – Phantom

Krauss Nicole – L’histoire de l’amour

Lavoie Marie-Renée – La petite et le vieux

Malka Francis – Le jardinier de Monsieur Chaos

Martinez Carole – Le coeur cousu

Ménar Fabien – Le musée des introuvables

Meunier Stéfani – Ce n’est pas une façon de dire adieu
Orsenna Erik – La grammaire est une chanson douce
Orwell George – La ferme des animaux
Pellerin Fred – Il faut prendre le taureau par les contes
Powers Richard – Le temps où nous chantions
Rioux Hélène – Mercredi soir au bout du monde
Saint-Exupéry Antoine – Le petit prince
Schmitt Eric Emmanuel – Ma vie avec Mozart

Setterfield Diane – Le treizième conte

Simmons Dan – Drood
Stewart Edward – L’oiseau de feu

Tan Amy – Le club de la chance
Tartt Donna – Le maître des illusions

Tremblay Jennifer – La liste (théâtre)
Tremblay Michel – La maison suspendue (théâtre)
Zafon Carlos Ruiz – L’ombre du vent

Von Arnim Elizabeth – Avril enchanté

Wassmo Herbjorg – Le livre de Dina

Waters Sarah – Du bout des doigts

Willis Connie – Sans parler du chien
Zweig Stefan – Le joueur d’échecs

Zweig Stefan – Lettre d’une inconnue

Zweig Stefan – La confusion des sentiments

 

Classiques


Austen Jane – Pride and prejudice ( Orgueil et préjugés)

Brontë Charlotte – Jane Eyre
Brontë Emily – Wuthering heights (Les hauts de hurlevent)

Austen Jane – Persuasion

Christie Agatha – L’homme au complet marron

Dickens Charles – Bleak House

Dickens Charles – L’ami commun

Dickens Charles – Un conte de deux villes

Dickens Charles – David Copperfield

Dumas Alexandre – Le comte de Monte Cristo

Dumas Alexandre – Les trois mousquetaires

 Du Maurier Daphné – Rebecca

Forster E.M.- Maurice

Gaskell Elizabeth – Nord et Sud

Gaskell Elizabeth – Femmes et filles

Leroux Gaston – Le fantôme de l’opéra
Mitchell Margaret – Autant en emporte le vent

Ohl Jean-Pierre – Les maîtres de Glenmarkie

Pasternak Boris – Le docteur Jivago

Powers Richard – Le temps où nous chantions

Rostand Edmond – Cyrano de Bergerac (théâtre)

Schnitzler Arthur – Mademoiselle Else

Shakespeare – Hamlet

Shakespeare – Much ado about nothing (beaucoup de bruit pour rien)

Stendhal – La chartreuse de Parme

Stevenson – Le maître de Ballantrae

Tolstoï – Guerre et Paix

Wilde Oscar – Le portrait de Dorian Gray


Science fiction, fantastique, bit litt et compagnie


Carriger Gail – The parasol protectorate serie

Gaiman Neil – American Gods

Gaiman Neil – Neverwhere

Gemmell David – Série « Le lion de macédoine »

Moning Karen Marie – Série Fever (5 tomes)

Simmons Dan – Ilium

 
Littérature jeunesse

 
Collins Suzanne – Série Hunger Games

Ferkdjoukh Malika – Quatre soeurs

Gaiman Neil – The graveyard book

Garcia Kami/Stohl Margarer – 16 lunes

Guinot Valérie – Série Azilis

Han Jenny – L’été où je suis devenue jolie ainsi que le tome 2

Hoffmann Mary – Stravaganza : City of Masks

Knowles John – Une paix séparée
Meyer Stephenie – Twilight (Bon, bizarrement, j’ai déchanté depuis… Robert Pattinson m’a tué Edward)
Montgomery Lucy Maud – Émily of new moon (3 livres)
Montomery Lucy Maud – Série Anne… surtout le tome 8)

Murail Marie-Aude – Miss Charity

Perkins Stephanie -Anna and the french kiss

Pullman Phiilp – À la croisée des mondes (3 livres)

Rippert Maryvonne – Metal Mélodie

Zarr Sarah – Sweethearts

Zevin Gabrielle – Je ne sais plus pourquoi je t’aime

 

 

 

coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif coup-de-coeur.gif

Parce que je t’aime – Guillaume Musso

parce-que-je-t-aime.jpg Résumé  

« Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent pas se séparer.  Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace.  Elle est vivante mais reste plongée dans un étrange mutisme.

À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations.  Où était Layla pendant cette période?  Avec qui?  Et surtout: pourquoi est-elle revenue? »

 


Commentaire

Ceci est le deuxième livre de Musso que je lis (chroniques dans le désordre… je les ai lus tous les deux cet été!) et j’ai moins aimé que le précédent (Seras-tu là?).  Est-ce que parce que c’est le 2e?  Est-ce que c’est parce que ça ressemble étrangement à du Marc Levy… je ne sais pas!  Je n’ai pas trippé sur le style d’écriture, ni sur la fin… c’est comme tiré par les cheveux.  Fin que je ne révélerai toutefois pas car sinon, il n’y a pas vraiment d’intérêt à lire le livre!

J’ai bien aimé certains personnages mais je ne suis pas vraiment entrée dans le livre complètement.  Le livre se lit rapidement, on a hâte de savoir la fin mais pour ma part, le dénouement m’a déçue.

6/10

Mr. Darcy’s diary – Amanda Grange

mr-darcy-s-diary.jpg Résumé  

« Pride and prejudice » : l’histoire d’Elizabeth Bennet et de Mr. Darcy du point de vue de ce dernier. 

 


Commentaire

Je suis une grande quétaine, je m’assume!!!!  J’adooooore « Pride and prejudice » et je suis carrément tombée en amour avec Mr. Darcy (ok, j’avoue que Colin Firth, dans la mini-série avait quelque chose à voir là-dedans!!!). Donc, quand j’ai vu ce livre, je n’ai pas pu résister!

Sincèrement, ce n’est pas mauvais… c’est l’histoire qu’on connaît, de longs passages sont cités, l’auteure a tenté de conserver en bonne partie le style d’écriture du siècle dernier.  Ca se lit super bien et ce n’est pas ennuyant. C’est pas mal fait, mais on s’entend que ce n’est pas du grand art non plus!!!  

Et j’avoue… je pense que je préférais « imaginer » les pensées de Mr. Darcy… il est comme moins mystérieux, quand on lit ça!  Et j’aime les monsieurs mystérieux… dans les romans!!! 😉

6/10

What I loved (Tout ce que j’aimais) – Siri Hustvedt

what-I-loved.jpg Résumé  

Leo, historien de l’art, est fasciné par une toile achetée dans une exposition.  Il en retrouve l’artiste et s’en suit une amitié qui durera tout une vie entre leurs deux familles.  Ce livre relate leur histoire et les drames auxquels ils ont à faire face au cours des années.  


Commentaire

J’ai au départ lu ce roman parce que la couverture me plaisait (ben oui, c’est une raison comme une autre!!!) et je n’ai pas été déçue.  Ce livre exploite les thèmes de l’amitié, de l’amour, de la mort, de la folie et surtout de l’art, qui devient à la fois thème et métaphore.   Tout au long du roman, je suis allée voir les oeuvres dont il est question et suite à la lecture, je n’ai pu m’empêcher d’aller relire les – longues – descriptions des oeuvres de Bill que j’ai pu voir sous un angle différent par la suite, à la lumière de l’histoire maintenant connue.  

J’ai beaucoup aimé ce livre et j’en ai aimé l’écriture également.  Je me suis réellement laissée emporter par l’histoire, j’ai facilement pu imaginer les tableaux d’amitié qui sont dépeints dans le livre.  Ce que j’ai trouvé plus ardu, ce sont les éternels recommencements de la seconde partie.  Ça m’a épuisée, vidée.  Mais peut-être était-ce le but recherché.  Ce n’est pas un coup de coeur mais un très bon livre que j’ai bien aimé lire!

8/10 

The curious incident of the dog in the night-time (le curieux incident du chien pendant la nuit) – Mark Haddon

curious-incident.jpg Résumé  

« Christopher John Francis Boone connaît tous les pays du monde,  leurs capitales ainsi que tous les nombres premiers jusqu’à 7057.  Il aime les animaux mais ne comprends pas les émotions humaines.  Il ne peut supporter d’être touché et déteste la couleur jaune. 

L’histoire improbable de Christopher en train d’enquêter sur la mort suspecte d’un chien de son quartier donne lieu à une série de péripéties ».

.


Commentaire

Christopher est autiste de haut niveau…. et il raconte l’histoire au « je ».  L’auteur (qui n’est pas autiste lui-même… du moins, je ne crois pas!) nous permet de pénétrer dans le monde d’un autiste et nous fait part de ses raisonnements un peu bizarres.  Les relations de cause à effet sont surprenantes et l’écriture est simple mais efficace.  Malgré ses drôles de déductions et son absence d’émotions telle que nous les conceptualisons, on réussit à s’attacher au personnage de Christopher.  

J’ai été passionnée par le roman au départ car j’étais sans cesse surprise.  Toutefois, j’ai trouvé quelques longueurs, vers la fin.   Malgré ça, ce roman vaut la peine d’être lu!  C’est différent!

8,5/10

000cocos.gif

Aller à la barre d’outils