Emma – Jane Austen

Emma.jpg Résumé

« Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mis en tête de marier Harriett Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle.  Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle?  Son inexpérience des coeurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes »

Commentaire

Je n’ai pas tout lu Jane Austen mais des trois volumes que je connais (les deux autres étant « Orgueil et préjugés » – un coup de coeur –  et « Raison et sentiments »), c’est celui que j’ai le moins aimé.  J’ai trouvé plus difficile d’accrocher à l’histoire et j’ai constaté de nombreuses longueurs. Les classes sociales sont omniprésentes dans les romans de Jane Austen (du moins ceux que j’ai lus) mais dans celui-ci, elles sont vraiment au premier plan et, après un moment, ça m’a ennuyée. 

Par contre, Emma est vraiment comique, avec ses méprises constantes.  Certaines situations sont drôles et Emma a vraiment un grand talent pour se mettre les pieds dans les plats, étant très consciente de sa position dans le monde.  Je ne comprends pas vraiment le personnage de Frank Churchill ni ses motivations.  Je peux concevoir que l’étiquette était différente à cette époque…  mais il me semble qu’il y ait une marge!  J’ai aussi peu accroché à l’histoire entre Emma et Mr. Knightley.  Je voyais très peu de chimie entre eux dans les pages… du moins, je n’y ai pas été sensible.   Fait assez rare… j’ai mieux aimé le film (avec Gwyneth Paltrow) et cette histoire était alors plus touchante. 

La plume de Jane Austen m’a encore une fois beaucou plu!

7/10

Sleepers – Lorenzo Carcaterra

Sleepers.jpg Résumé

« Le « Hell’s Kitchen » des années soixante, quartier misérable et mal famé de Manhattan, c’est le décor de West Side Story.  Des immeubles délabrés et des terrains vagues pour tout horizon.  Pour échapper à l’asphyxie, quatre gosses se tournent vers la camaraderie, les filles, le base-ball, les jeux violents et le vagabondage.  La rue leur appartient.  Ils en ont fait leur paradis. 

Un chapardage qui tourne mal les en chasse.  Michael, John, Tommy et Lorenzo sont jetés dans une maison de correction et livrés, une année durant, à la peur, à l’humiliation, au sadisme et au viol. 

Des années plus tard, le cauchemar ne s’est pas dissipé.  Deux de ces enfants sont devenus des tueurs patentés.  Et dans le coeur de chacun, désormais, la haine et le désir de se venger… »

Commentaire

De façon générale, j’ai une sainte horreur des « histoires-vraies-suite-de-malheurs ».  Celle-ci a fait exception à la règle.  Est-ce parce qu’elle est meilleure ou est-ce en raison de la présence de Brad Pitt dans le film du même nom (écouté avant de lire le livre), je n’en ai aucune idée!  Je crois l’avoir déjà écrit,  j’aime bien ce genre de récit, écrit « après coup », sous forme de souvenirs relatés avec mélancolie (et dans ce cas également avec colère).  

Mais toujours est-il que j’ai dévoré ce livre, écrit au « je » par Lorenzo, qui raconte une histoire d’amitié et de jeunesse assassinée par le système.  Je me suis réellement attachée aux quatre gamins qui, pourtant n’était pas des anges et qui sont loin d’être parfaits.  La dernière scène où ils sont tous ensemble est réellement touchante.   J’ai vraiment beaucoup aimé! 

9/10

Pour rallumer les étoiles – Dominique Demers

Pour-rallumer-les---toiles.jpg Résumé

« Depuis qu’elle a donné son fils en adoption, il y a maintenant seize ans, Marie-Lune ressent toujours la même brûlure: elle ne sait pas ce qu’il est devenu et ce vide la consume.  Car ce garçon qu’elle n’a pas vu grandir, elle est persuadée qu’il a besoin d’elle.  Maintenant.  Comme elle-même a besoin de lui.  Désespérément. 

Malgré la peur de faire fausse route, de blesser Jean, son grand amour, et malgré la crainte du rejet, Marie-Lune désire ardemment retrouver cet enfant.  Pour en finir avec les regrets et les non-dits, pour aller de l’avant, pour tourner la page… pour rallumer les étoiles. »

Commentaire

Ce livre se veut la suite de « Marie-Tempête« , un roman jeunesse de la même auteure, que j’avais bien apprécié.  À mon avis, la suite est moins bonne que l’original, j’ai été beaucoup moins captivée par l’histoire.  J’avais bien aimé l’écriture de l’auteure dans la première série mais là, on dirait que j’ai moins embarqué dans l’histoire.  Peut-être est-ce parce que j’ai plus de difficulté à m’associer aux sentiments de Marie-Lune ainsi qu’à bien comprendre ses réactions, de même que celles de Gabriel.  J’ai trouvé plusieurs chapitres inutilement longs.  J’ai aussi plus ou moins aimé le style d’écriture, qui, à mon avis, aurait mieux convenu à un roman jeunesse.  Je ne sais pas pourquoi ça m’a tant dérangée dans ce livre car ce n’est pas pour autant « mal écrit » !  J’ai été particulièrement déçue car j’avais très hâte de lire ce livre et j’avais beaucoup d’attentes face à lui.  J’avais entendu dire par plusieurs personnes que c’était excellent…

Terminons sur une note positive: j’adore le titre!!!!

5,5/10

Marie-Tempête – Dominique Demers

Marie-Temp--te.jpg Résumé

« Elle s’appelle Marie-Lune, mais on dirait plutôt une Marie-Tempête.  Elle habite au bord d’un lac, en plein bois, presque le bout du monde.  Heureusement, il y a Antoine.  ll est grand et beau, et ses yeux verts brillent comme la forêt autour du lac, les matins d’été.  Un grand coup de foudre, mais le ciel est lourd de tempêtes… »

Commentaire

En fait, il s’agit d’une série de trois livres réunis dans une édition pour adultes: « Un hiver de tournente », « les grands sapins ne meurent pas  » et « Ils dansent dans ma tête ».  J’avais lu le deuxième tome dans mes années d’adolescence et j’ai relu le livre en entier il y a deux ou trois ans.  Ce livre m’avait fait une grande impression à la première lecture.  Un véritable livre d’ado, avec des réflexions d’ados et des mots d’ados, sans être simpliste, mais que j’ai tout de même apprécié en tant qu’adulte.  En fait, j’ai de beaucoup préféré les deux premiers volumes, tandis que j’ai trouvé le troisième un peu long, manquant d’action, à mon goût.  Une lecture bien agréable, qui parle des premiers émois et des épreuves adolescentes et du cheminement qui conduira à l’acceptation.  J’ai aimé la narration et j’ai été touchée par l’histoire de Marie-Lune, la façon dont c’est écrit nous permet de vivre ses émotions avec elle, principalement, dans mon cas, pour les deux premiers tomes.  Une très belle lecture d’adolescence. 

Tomes 1 et 2 : 8/10
Tome 3: 6,5/10 

Mercure – Amélie Nothomb

Mercure.jpg Résumé

  « Une île. Un vieil homme et une jeune fille y vivent à l’abri de tout reflet. Une infirmière survient pour soigner la jeune fille. Tandis que des relations de plus en plus confiantes se nouent entre elles, l’infirmière découvre les éléments d’un mystère et d’un drame qui tiennent à l’étrange loi que le vieil homme fait régner sur l’île. »
 
Commentaire
 
En résumé, j’ai bien aimé. Pas un coup de cœur, mais bon…. J’ai adoré le début, trouvé ça long au milieu mais j’ai trouvé la fin trippante.  Je me questionne encore sur le choix de l’auteure par rapport aux « choix » proposé.   Par contre, il s’agit d’une histoire surprenante, différente, avec des personnages bien définis. On nous parle d’amour, de beauté et l’intrigue coule très bien.
 
Après avoir reposé le livre, je n’ai pu m’empêcher de me dire : « elle est vraiment capotée, cette fille!!! »
 
8,5/10

Le mystère de la chambre jaune – Gaston Leroux

myst--re-de-la-chambre-jaune.jpg Résumé

  « La porte de la chambre fermée à clef « à l’intérieur », les volets de l’unique fenêtre fermés, eux aussi « de l’intérieur », pas de cheminée…
 
Qui a tenté de tuer Mlle Stangerson et, surtout, par où l’assasin a-t-il pu fuir de la chambre jaune?
 
C’est le jeune reporter Rouletabille, limier surdoué et raisonnant par « le bon bout de la raison, ce bon bout que l’on reconnaît à ce que rien ne peut le faire craquer », qui va trouver la solution de cet affolant problème aux termes d’une enquête fertile en aventures et rebondissements. »
 
Commentaire
 
Un bon petit roman de détective, que j’ai adoré parce que, sincèrement, je ne l’ai jamais vu venir de ma vie!!! À chaque nouvelle déduction du détective, j’étais surprise! Tout au long du roman, nous suivons l’enquête policière. J’ai bien aimé les personnages, bien aimé l’histoire. La narration n’est pas d’une beauté à couper le souffle mais c’est bon comme roman d’enquête, sans énorme suspense! Il faut dire que je ne lis vraiment pas beaucoup de romans policiers et polars! Je n’ai pas beaucoup de points de comparaison!
 
9/10

Le parfum de la dame en noir – Gaston Leroux

Parfum-de-la-dame-en-noir.jpg Résumé

  « Grâce à Rouletabille, le mariage de Robert Darzac et de Mathilde Stangerson a enfin eu lieu et la mort de leur ennemi est officiellement constatée. A peine partie en voyage de noces cependant, la belle Mathilde appelle Rouletabille à son secours. Leur impitoyable ennemi est réapparu! La situation devient alors angoissante : disparition, crime. Le mystère s’épaissit. Le jeune reporter Rouletabille aura besoin de tout son flair et de son intelligence hors pair pour venir à bout de cette véritable « histoire du diable ».
 
Commentaire
 
Deuxième volet des aventures de Rouletabille. Bâti sur le même genre que le premier, aussi incompréhensible au départ, je l’ai toutefois moins aimé que « le mystère de la chambre jaune » car j’ai trouvé certains éléments un peu tirés par les cheveux!!! Mais bon, j’étais vraiment confondue quand même et j’en ai beaucoup apprécié la lecture! J’aime bien ces personnages, même si le narrateur est tellement déconnecté des fois que c’en est drôle! À mon avis, ces deux livres sont les meilleurs de la série impliquant le détective Rouletabille.
 
7,5/10

Stupeur et tremblements – Amélie Nothomb

Stupeurs.jpg Résumé

  « Au début des années 1990, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale au pays du Soleil levant. 
 
D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière. »
 
Commentaire
 
J’ai passé un très bon moment en compagnie de ce petit roman. J’ai eu le sourire à de nombreux endroits et j’ai beaucoup aimé l’humour un peu sarcastique d’Amélie Nothomb. 
 
Certaines personnes m’avaient dit que c’était d’un racisme épouvantable. J’y ai plutôt vu un tableau sur les différences culturelles et ça m’a amenée à me pencher sur les différentes interprétations que nos gestes peuvent avoir en fonction de ce bagage de valeurs et de coutumes.   La réflexion par rapport au pouvoir est également intéressante. Oui, c’est exagéré, oui, le Japon y est presque caricatural, mais, à mon avis, il s’agit possiblement de « son » Japon, un peu irréel. La perspective de l’auteur (qui en rit, qui aspire toujours à moins, qui semble entrer dans le jeu et dont le cerveau semble s’adapter en fonction des tâches qui lui sont données) m’a fait sourire… et réfléchir!
 
8,5/10

Seras-tu là? – Guillaume Musso

Seras-tu-la.jpg Résumé  
« Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s’est jamais consolé de la disparition d’Ilena, la femme qu’il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, ilest ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu’il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin plein d’ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena? Saura-t-il modifier son implacable destin? »
 
Commentaire
 
Mon premier livre de Musso, qui m’avait été chaudement recommandé et que « tout le monde lit ».  J’ai bien aimé cette lecture légère, qui m’a tout de suite fait penser à du Marc Levy. J’ai bien aimé l’idée de base, les divers voyages dans le temps, les tentatives qu’il fait ainsi que les conséquences qui en ont découlé, à chaque fois. Toutefois, le personnage d’Elliott m’a énervée à certains moments car il donne l’impression de vouloir tout avoir à la fois… tous les avantages. La pauvre Ilena me fait pitié à plusieurs occasions! Mais ça se lit très bien, l’histoire est cute et j’ai aimé la fin!
 
6/10

To kill a mockingbird (Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur) – Harper Lee

To-kill-a-mockingbird.jpg Résumé

  « Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort. »
 
Commentaire
 
J’ai beaucoup aimé cette histoire racontée par Scout, maintenant adulte. C’est une enfant qui raconte le racisme avec un regard d’enfant, avec ces contours imprécis qui sont le propre ceux-ci.   La narration m’a beaucoup plu! Le personnage d’Atticus Finch, trop bon pour être réel est intéressant en soi et j’ai aimé la façon dont sa relation avec ses enfants est amenée.   Ce livre m’a beaucoup touchée et traite de cette réalité qu’est le racisme d’une façon différente. Très bon!
 
8,5/10 

Aller à la barre d’outils