Maramisa – Vincent Engel

Je serai d’emblée très franche, je n’ai absolument pas compris où l’auteur voulait en venir avec ce roman et j’en ressors très déçue. Vous savez, quand vous partez avec une bonne idée, un mystère qu’on a envie de résoudre, une cité fantastique qui fait rêver et que finalement, ça part dans tous les sens et qu’il nous manque trop de réponses pour que la lecture soit satisfaisante?  C’est ce qui m’est arrivé et c’est fort dommage.

 

Le protagoniste principal, Charles Vinel, est professeur à l’université. Il est peu reconnu, a du mal à faire publier sa thèse et a des rêves de grandeur. Quand Hermann Kopf s’érige en bienfaiteur et l’engage pour travailler sur la découverte de la cité mystérieuse de Maramisa, il est comblé.  Mais cette quête va le mener bien plus loin que ce qu’il avait anticipé.

 

Ça semble attirant hein?  Moi aussi j’étais fort tentée. Sauf que finalement, après une première partie très intéressante et qui m’a tenue sur le fil, j’ai finalement été excédée par Kopf et sa condescendance, par Vinel qui se laisse barouetter d’un bord et de l’autre et qui est finalement prisonnier de ce projet.  L’intrigue s’éparpille et finalement, j’ai eu l’impression que nous nous sommes éloignés des intrigues de départ, auxquelles nous avons fort peu de réponses.  Imaginez, un peuple millénaire, une cité retrouvée, des arrangements étranges, un gardien qui fait presque peur… et un final… décevant.

 

La question qui me reste à la fin… c’est… pourquoi? Pourquoi Vinel? Pourquoi tout ça? La résolution sort un peu de nulle part, certaines découvertes semblent venir tout droit du saint-esprit et le tout manque d’originalité. Dommage parce que l’idée de départ était excellente. J’ai adoré les passages dans le désert, la folie qui s’incrustait petit à petit, la fascination, les légendes maramis… dommage que ça ait retombé.

 

Toutefois, sur Babelio, les critiques sont hyper positives.  Les gens sont beaucoup plus brillants que moi et semblent avoir compris… et apprécié!

(2 commentaires)

  1. c’est toujours frustrant quand d’autres ont bcp aimé! Mais heureusement finalement que nous n’avons pas tous les mêmes goûts!

    1. Et une chance! Mais oui, c’est frustrant quand on est du mauvais côté du truc.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils