Ma vie parisienne – 9 – Montmartre au soleil

DSC_0032

Comme tout le monde se plaint du temps (alors que moi, je trouve ça plutôt pas mal… surtout quand je vois les photos de tempête de neige chez moi), dès que je vois le soleil, je me précipite dehors pour me balader.  Bon, entendons-nous, je ne suis pas bronzée, mais je fais un mini-plein de vitamine D!

 

Ce matin, j’avais donc repéré un tour guidé à pieds de Montmartre… en anglais, avec la compagnie Paris Walks.  Mais comme la compagnie est associé avec les London Walks et que je sais que c’est bien (et fiable), j’ai opté pour celle-ci, à la dernière minute.  C’est qu’il y en  a de toutes les sortes, et de tous les prix, surtout!  Difficile de s’y retrouver.  Autant y aller pour une valeur sûre.  Aifelle m’a donné une référence pour un tour du marais (celui du 12 me tente bien) où j’espère pouvoir voir des cours d’hôtels particuliers) mais c’est vraiment un peu compliqué de savoir pourquoi certains sont à 10-15 euros, et pourquoi d’autres sont à 200…. bref… allumez mes lanternes!

 

Levée à la dernière minute, pour faire changement, j’ai fait preuve de mes talents pour faire douche-habillage-préparation en 5 grosses minutes, sous le regard éberlué de Fabienne, qui n’y croyait pas.  Pfffff… c’Est bien mal me connaître.  J’ai des années d’expérience de « préparation en 4 minutes, et ce même si je suis levée depuis 2h »!  Et je n’avais presque rien oublié, en plus.  Je n’ai fait qu’un seul retour en arrière.  Ce qui est quand même mieux que ma moyenne!

DSC_0033 DSC_0037

Direction Abbesses, donc.  Sortie à Pigalle.  Du coup, dans ma tête, il y avait un bizarre de mix entre George Ulmer et Pierre Lapointe, assez weird pour déstabiliser n’importe qui (ben quoi… le rendez-vous était place des Abbesses… mais aucune femme à barbe en vue!).

DSC_0066

Notre guide, Brigitte, est du quartier.  De plus, elle semble fort épicurienne et m’a donné une envie folle de goûter à presque tout ce dont elle parlait.  Des madeleines de chez Gilles Marchal  aux salades du Relais Gascon… tout a l’air trop bon.  Surtout quand on n’a rien mangé le matin et que tout ce qu’on a dans l’estomac, c’est du coca light (prenons les expressions du coin!).

DSC_0038 DSC_0040

Premier arrêt, donc : le mur des « je t’aime ».  J’adore cet endroit, où un artiste a créé un concept où il y a le mot « je t’aime » écrit dans plus de 300 langues, donc la langue des signes et le braille.  En plus, le parc est joli et, en ce mercredi, tranquille.

DSC_0041 DSC_0043 DSC_0045 DSC_0044

Nous descendons ensuite la rue des Abbesses, nommée ainsi en raison de l’énorme couvent créé par la reine Adélaïde (épouse de Louis VI, qu 12e siècle) qui recouvrait presque toute la butte.   Détruite à la révolution, il en reste très peu de choses, sauf une église, et le nom de la station.   Aucun lien avec la basilique du Sacré-Coeur, construite beaucoup plus tard, dans les années 1870, suite à la commune.   En plus de nous désigner plusieurs endroits où manger, on nous indique le café d’Amélie Poulain, qui n’a presque pas changé depuis le film, et qui, selon elle, n’est pas hors de prix non plus.

 

Ah oui!  Il paraît que de jour, on peut visiter le foyer du Moulin Rouge.  Il faut que je fasse ça un moment donné!  Et j’ai pu apprendre que pour une question de superstition, tous les spectacles commençaient par la lettre « F »… « Ils sont fous, ces gens du spectacle! »

DSC_0046 DSC_0048 DSC_0051

Rendez-vous ensuite sous les fenêtres qui a un jour abrité Vincent Van Gogh et son frère Théo, pendant les années parisienne, avant le fameux épisode de l’oreille.  J’ai déjà hâte d’aller à Auvers sur Oise pour en entendre parler davantage.    Bon, ok, la photo est commune… mais il a habité là quand même! :))

 

Montmartre, au printemps et au soleil, c’est magnifique.  Moi qui suis fan de petites rues pavées et de magnifiques panoramas qui apparaissent soudain devant nous, je suis toujours gâtée à cet endroit.   En plus, avec les arbres en fleurs et les tulipes qui émergent, c’est vraiment merveilleux.  Oui, je sais, c’est touristique… mais n’empêche que ça fait rêver, tous ces fantômes d’artistes qui s’y baladent encore.  Le soir, c’est super particulier, je trouve.   Bon, là, je ne l’ai pas vu le soir… mais j’ai le temps, n’est-ce pas!

DSC_0053

Un peu plus loin, ce sont les fenêtres parisiennes de Toulouse Lautrec qui s’ouvrent à nous.  J’ai déjà visité le musée Toulouse-Lautrec à Albi, et je connaissais donc son histoire, mais c’est quand même particulier de l’imaginer avec sa canne entre son studio et les cabarets, entre deux verres d’absinthe.

DSC_0071 DSC_0068 DSC_0070 DSC_0073 DSC_0074

Ensuite, petit arrêt au bateau lavoir, dont on a pu apprendre l’histoire et l’origine du nom, ce qui a été pour notre guide l’occasion de nous parler un peu de Picasso, qui y a déjà eu un atelier.   La petite place est super jolie et elle y contient l’une des célèbres fontaines d’eau claire et on reprend la balade, pour passer devant la maison de Dalida (moi, je veux mourir sur scèèèène…  pauvre elle… c’est pas vraiment ce qui est arrivé hein) (Bon, ceci dit, j’ai changé de toune et je suis passé à un mash-up de ça et de « Laissez-moiiiiiii danser… », pas certaine que ce soit beaucoup mieux.)

DSC_0075 DSC_0077 DSC_0078 DSC_0081 DSC_0082

Petit passage devant le moulin de la galette (qui n’est pas le vrai moulin de galette… celui-ci a fermé parce que bon, un party toute la nuit à un endroit où le son porte autant, le quartier protestait quand même un peu… mais le vrai est celui qui a inspiré Renoir dans sa célèbre peinture!) ainsi que devant un cinéma privé que l’on peut louer à prix d’or, pour ensuite aller dire bonjour au Passe-Murailles, qu’il faudrait d’ailleurs que je relise.

DSC_0085 DSC_0089

Je n’avais jamais remarqué la statue de St-Denis qui ressemble à Nick quaisi-sans-tête (mais lui, il aurait fait partie du club très sélect).  Ceci dit, j’ai maintenant envie d’aller à St-Denis, anciens tombeaux des Rois de France, qui – paraît il – est magnifique.  Mais bon, sérieux, je ne pense pas vraiment qu’il ait marché jusque là pour vrai avec sa tête qui placotait joyeusement dans ses mains!

DSC_0100 DSC_0094 DSC_0095 DSC_0103 DSC_0105 DSC_0106 DSC_0107 DSC_0111

Après un petit bonjour au Lapin Agile (à chaque fois, je ris du jeu de mot… ouais, je sais, je suis bon public), petit arrêt devant les vignes (un cru dont on peut se passer, selon plusieurs), le musée de Montmartre (où je veux aller tellement la guide nous a bien parlé des expos du moment) et la maison de Satie (changement de poste radio-cerveau… pour passer aux Gymnopédies)… et c’est le Sacré-Coeur, sa vue, son aspect emblématique.   Je n’ai pas fait le carré des artistes cette fois, étant attendue pour manger, mais c’est toujours aussi beau, toujours aussi majestueux.   Bref, une magnifique visite, que je recommande!

DSC_0113 DSC_0121 DSC_0120

La suite fut beaucoup pus calme.  Il m’a fait fort plaisir de retour Touloulou dans un salon de thé super mignon près de République, où nous avons pu manger des cakes amandes et chocolat blanc dé-li-cieux.  (L’endroit s’appelle Lily in the valley, pour les intéressés.  C’est minuscule, mais pas trop cher et très bon!).  Par la suite, souper de copinous avec Jeff et Cécile, fort agréable et fort pimenté question conversation!  Je sens que je n’ai pas fini d’entendre parler de mon « look québécois »!!

DSC_0001 DSC_0005

Les copains, c’est le bien!

DSC_0009

Et demain, c’est départ pour la Corrèze pour aller voir d’autres copines, qui ont bien du monde à me présenter1  Ça va être super… et j,ai bien hâte de les voir!

DSC_0029

À bientôt!

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils