Ma vie parisienne – 21 – Débarquement parental et Victor Hugo

DSC_0331Aujourd’hui, l’événement principal du jour était l’arrivée de mes parents à Paris.  En fait, on va passer les deux prochains moins à faire un tour de France, version maman-Denise et la première semaine sera consacrée à Paris.  Après avoir mollement pioché dans le frigo pour manger quelque chose qui ressemble vaguement à un petit déjeuner, nous avons donc pris nos papattes pour aller les récupérer gare du Nord.   Dans ma tête les indications étaient super claires et précises… mais bizarrement, dans les faits, on est toujours plus clairs dans notre tête qu’en réalité, n’est-ce pas.  Toujours est-il que nous avons trouvé le moyen de nous chercher dans 12 m carrés, alors que, bizarrement, on était pratiquement au même endroit.  Étonnant, non?

DSC_0330 DSC_0333

Voyager avec ma mère, c’est toujours génial parce qu’elle s’émerveille devant tout.  Oh, le plancher en chevrons!  Oh, regarde, les moulures sur les plafonds!  Oh, que c’est différent, les cuisines!  Et regarde, c’est la même bouche de métro qu’à Square Victoria!  Et il y a du lilas!  Bref, on revoit tout avec des yeux différents.  Et ça c’est chouette.  Je pense qu’elle a pris toutes les maisons en photo.

DSC_0332

On mange rapido au Préau, tout près de Bastille, où on hésite entre saumon et blanquette de veau… devinez ce que j’ai pris!  J’aime beaucoup ce resto, avec ses produits frais,  ses bandes dessinées et son tableau noir.    Ensuite, go, malgré la pluie, pour une balade place des Vosges pour aller visiter le musée Victor Hugo, où je n’avais étrangement jamais mis les pieds.

DSC_0360

DSC_0351 DSC_0335

En fait, juste l’idée d’entrer dans l’une des maisons de la place des Vosges me suffisait.   Bien entendu, l’intérieur n’est pas identique à ce qu’il était à l’époque d’Hugo, mais la visite nous permet un bon aperçu de sa vie ainsi que de sa descendance, qui avait un net penchant pour les arts.   Il a habité cette maison de 1832 à 1848, avant sa période d’exil dans les îles anglo-normandes, because Napoléon III.  Il y a mené une vie mondaine et reçu plusieurs écrivains majeurs de l’époque, tout en multipliant les maîtresses, dont Juliette Drouet, la plus célèbre (alors que sa femme s’envoyait en l’air avec Sainte-Beuve… mais bon, je confonds peut-être les époques de leur vie… ne pas taper).   La maison comporte plusieurs tableaux et oeuvres de la famille Hugo, ainsi qu’une reproduction partielle de son décor, qu’il n’aimait pas duuuu tout chargé!

DSC_0343 DSC_0348 DSC_0344 DSC_0356

 

 

Remarquez comme Hugo cache des lettres dans ses dessins… pour lui, les lettres se cachent dans la nature.  DSC_0381DSC_0361

Il y a également plusieurs curiosités, comme une table comportant les encriers de quatre écrivains (j’ai oublié lesquels.. mais il y avait George Sand dans le tas) qu’Hugo a rachetée parce qu’elle ne trouvait pas preneur.

DSC_0358

DSC_0378

On y trouve aussi l’écritoire de Victor Hugo, ainsi que plusieurs lettres de sa main.  À noter qu’il est très haut car il écrivait debout… et qu’il faisait 1m80.   Si le lit est tout petit, c’est qu’il dormait assis, comme plusieurs personnes à l’époque.  Ben quoi, se coucher, c’est pour les morts!  Les deux photos qui suivent sont celles du fameux portait qu’on voit partout, ainsi que celle du buste de Hugo sculpté par Rodin, représenté avec le poids du monde sur ses épaules, on dirait.

DSC_0374 DSC_0376

 

Le lit est bel et bien le lit de mort de Victor Hugo (il y a d’ailleurs un portrait le représentant dans ce lit dans le musée).  Il est mort rue Victor Hugo (ô coïncidence… ou pas) et a été enterré au Panthéon, malgré son souhait d’avoir un enterrement « de pauvre ».  Il l’a eu… pendant un coin de rue.

 

Ceci dit, Hauteville House, à Guernsay a l’air magnifique.  Je ne dirais pas non pour la visiter!

DSC_0373 DSC_0366

Les deux oeuvres ci-haut sont de Victor Hugo.  C’est qu’en plus d’être écrivain, poète et homme politique, il était également peintre.  Il avait tous les talents

 

Le premier étage est consacré à la descendance de Victor Hugo.  Il a eu 5 enfants mais un seul de ses fils, Charles, a eu une descendance en George et Jeanne, les deux enfants qui ont été élevés par Victor Hugo à la mort de leurs parents.  Toutefois, sa femme peignait, ainsi que plusieurs de ses enfants et petits enfants.  Sa fille, Adèle, écrivait de la musique, mais a fini sa vie en hôpital psychiatrique.

DSC_0385 DSC_0386 DSC_0384

 

On est rentrés en passant devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, ce qui fait toujours frémir, même plus d’un an après.   Impossible de ne pas réagir en passant devant l’endroit.

DSC_0387

 

Nous avons donc fini la soirée en fêtant leur arrivée au champagne, en prenant l’apéro, juste avant de manger des galettes jambon-fromage. Après papa-s’endort-au-musée, nous avons eu droit à maman-s’endort-presque-à-table-et-s’endort-complètement-devant-les-reines-du-shopping.  Tssssss!!!  Tout se perd!

 

Ceci dit, elle a bien planifié la journée de demain!  Je sens qu’on va trotter!

À bientôt!

2 Commentaires

2 pings

  1. J’irais bien à Guernesey aussi !

  2. Bonne arrivée à tes parents, profitez-en bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.