Lion in the Valley – Amelia Peabody #4 – Elizabeth Peters

Quand j’ai un petit down, je vais lire des tomes de mes séries chouchous. Vous savez, ces séries dont vous connaissez les personnages, les travers, mais qui passent toujours? C’est tout à fait ce que cette série est pour moi. Un petit bonbon qui me fait rire à chaque fois et on dirait que depuis que j’ai visité l’Egypte, j’aime encore davantage.

De quoi ça parle

Nous sommes au début de la nouvelle saison de fouilles en Egypte et Amelia Peabody débarque à nouveau au pays avec son homme Emerson et son je-sais-tout de fils Ramsès, du haut de ses 8 ans. La dernière saison a été mouvementée et Amelia a une obsession : attraper celui qu’elle appelle le Master Criminal. Et quand Amelia a quelque chose dans la tête, elle ne l’a pas ailleurs!

Dès le début du roman, à l’hôtel, il y a un meurtre. Un homme peu convenable dans la chambre d’une femme qui se montrait publiquement avec le dit homme. Et pouf, disparue la demoiselle! Vous vous imaginez que notre Amelia national est persuadée que c’est un coup du Master Criminal et qu’elle va enquêter, entre deux pelletées de sable égyptien. 

Mon avis

J’adore cette série. Côté intrigue, ça ne casse pas trois pattes à un canard, comme le dirait ma copine Angela Morelli (anciennement Fashion) mais qu’est-ce que je m’amuse en la lisant! Voyez-vous, dans la hiérarchie d’Amélia Peabody, elle se situe elle-même bien au-dessus du bon dieu! Disons qu’elle a une confiance en elle assez impressionnante. Elle profondément indépendante, très féministe mais aussi très ancrée dans son époque. Elle a son idée très personnelle sur ce qui se fait et sur ce qui est « proper » ou non. Du coup, elle ne ressemble pas à une femme d’aujourd’hui transposée dans l’époque victorienne. Elle a les préjugés et les biais de son époque. Et j’avise car ça pourra en déranger certains. Des blancs en Egypte. Bref, soyez avertis. 

Ici, entre les virées au Caire, les tentatives d’intimité entre époux et les enquêtes où Amelia se lance à corps perdu sans trop se soucier de sa propre sécurité, notre couple doit gérer des amoureux éplorés, leur propre fils et cette terrible engeance du diable… les TOURISTES! 

C’est drôle,  les réflexions d’Amelia sont incroyables et Ramsès, Ramsès!  Il a le DON pour faire exactement ce qui lui est dit… et à n’en faire qu’à sa tête. Il est précoce, roublard et carrément loghorréique! Il me rapplle quelqu’un, tiens! Et bon, ya l’Egypte! Soupirs et souvenirs!

2 Commentaires

2 pings

  1. ❤️❤️❤️❤️❤️❤️ voilà et puis Ramsès petit c’est du bonheur grand aussi mais différemment 😁
    Est ce que tu as lu le tome où ils retombent sur la demoiselle 12 ans plus tard ?

    1. Non, me semble pas. C’est tellement doudou!

Les commentaires sont désactivés.