L’honneur perdu de Katharina Blum – Heinrich Böll

Le pourquoi du comment

Ce roman, publié en 1974, était dans ma pile à lire tentaculaire et auto-reproductive. Depuis une éternité. En fait, je pense qu’il était dans la bibliothèque de l’une de mes grandes-tantes dont j’ai hérité. Je l’ai pigé dans la « book jar virtuelle » (comprendre générateur de chiffre automatique sur le net)… et voilà.  Même que je vais vous en parler. 

C’est quoi, cette histoire?

Nous sommes donc en Allemagne, dans les années 70.  Katharina Blum est une jeune femme sans histoire, jusqu’à ce qu’un jour, elle soit questionnée par la police au sujet d’un homme mystérieux avec qui elle semble avoir des liens. C’est donc sous la forme de résumé d’interrogatoires que se présente cette histoire car nous savons, dès le début, que le tout va se finir par le meurtre d’un journaliste et que Katharina se rendra elle-même aux autorités…

Et moi, j’en pense quoi?

Ce roman doit être lu avec en tête le contexte et l’époque de sa publication. Ce sont les années 70 et le thème principal, les dérives journalistiques (notamment celles du journal BILD), était (du moins, je l’imagine), plus nouveau et moins connu. Parce que c’est surtout de ça dont il est question.  Comment une telle histoire a pu prendre de telles proportions? Comment des propos ont-ils pu être déformés à ce point? Comment, au nom de la liberté journalistique, peut-on briser la réputation et la vie en jouant volontairement avec les faits et la réalité? Ce roman m’a fait enrager à de nombreuses occasions. Les conventions et la « morale » était différente et les jugements portés sur la femme,  parce que, justement, elle est une femme, nous font enrager encore aujourd’hui.  D’autant plus que cet aspect est loin d’être « passé date », avec le grand n’importe quoi partisan auquel nous sommes exposés partout. 

Le format du texte – des faits rapportés, purement et simplement, avec parfois quelques questionnements – contraste avec les articles journalistiques à sensation dont il est question dans le récit. C’est selon moi ce qui fait l’intérêt de ce court roman, bien davantage que les questionnements qu’il suscite sur l’amour et les décisions (pas toujours judicieuses) qu’il nous incite à prendre. Katharina est dépeinte comme une femme forte malgré tout et le questionnement sur les enquêtes policières est également soulevé. 

Pour le lecteur actuel, qui en a lu d’autres sur ce thème, ça  peut sembler bien peu. On a vu pire, on a vu plus palpitant, plus sensationnel. Par contre, quant on s’attarde à la forme, c’est un roman dérangeant qui mérite d’être lu, même si ce n’a  pas été pour moi un page turner. Il m’a manqué quelque chose pour être complètement chamboulée. Il faut dire que cette réflexion, à l’aide de Trump et de ses semi-vérités et des fake news à gogo, est sacrément déjà amorcée chez moi. Toutefois, j’y repense encore, plusieurs jours après la fin de me lecture. C’est un signe, non?

D’autres en parlent…

Carolivre

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ah, ça c’est une lecture de mon adolescence. J’avais adoré. Et je l’ai relu il y a quelques années en aimant tout autant. Effectivement la remise en contexte est nécessaire, mais ça fait tellement écho à ce qu’on peut vivre aujourd’hui encore ! Ne pas prendre tout ce qu’on nous dit pour parole d’évangile… Avoir un minimum de recul et de réflexion…

    1. Pour ça, tu as tout à fait raison. Surtout que maintenant, on peut avoir accès à seulement l’information que l’on souhaite avoir. Ça reste d’actualité, si on pousse un peu plus loin la réflexion.

  2. J’étais complètement passé à côté. Mais je devrais sans doute le relire, il a l’air fort riche.

    1. C’est un roman qui passe ou qui casse d’après ce que j’ai pu voir. Du coup, peut-être que ce n’est juste pas pour toi!

  3. Un rman célèbre, que je n’ai toujours pas lu ☺

    1. Lau, mon blog t’avait envoyé dans les indésirables… vilain blog… je vais le chicaner!

      Je n’aurais jamais pensé en venir à le lire, en fait. Total concours de circonstances.

  4. Le lieu, l’époque, le sujet… rien ne m’attire dans ce roman !

    1. J’avoue qu’avoir su de quoi ça parlait… je ne suis pas certaine que je l’aurais lu. Mais finalement, ça m,a plu, même si c’est un peu daté.

  5. Celui-ci je l’ai noté depuis un petit moment ! 🙂

    1. Il est sorti il y a pas mal d’années! Moi aussi j’étais curieuse depuis longtemps.

  6. J’ai seulement vu le film à sa sortie et il m’avait plu. Mais j’ai oublié quasiment l’histoire.

    1. Jamais vu le film… j’en avais entendu parler mais je ne savais même pas de quoi ça parlait.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils