«

»

Juin 04 2018

L’essence du mal – Luca d’Andrea

Je n’ai AUCUNE, mais AUCUNE idée du comment du pourquoi j’ai réservé ce livre à la bibliothèque.  J’ai dû en entendre parler quelque part parce que entendons-nous, je ne lis pas beaucoup de polars.   Je pense que le fait que celui-ci se déroule dans le Tyrol, dans le petit village de Siebenhoch.  On est au coeur des montagnes et des traditions de cette partie de l’Italie où on parle Allemand.  Le narrateur, Jeremiah Salinger, est auteur pour la télévision.  Son dernier projet ne s’est pas déroulé comme prévu et suite à celui-ci, en plein syndrôme du choc post traumatique, il est venu habiter ce village avec sa femme Annelise, dont le père, Werner, a fondé les Secours des Dolomites et qui y habite encore.  Quand il découvre l’histoire d’un massacre ayant eu lieu 30 ans plus tôt dans le Bletterbach pendant une terrible tempête, il sera hanté par cette histoire, malgré l’attitude plus que fermée des villageois pour qui il restera toujours un « presque touriste ».   Que s’est-il passé dans cet endroit mystérieux?

 

Pour résumer ma pensée en quelques phrases, j’ai beaucoup aimé l’atmosphère, la tension qui monte tranquillement, le sentiment de vase clos créé par cet endroit où tout le monde se connaît.  J’aime les romans où les choses se mettent en place lentement et où l’ambiance prend beaucoup de place.   J’ai aimé ce monde un peu rude, avec ses préjugés et ses légendes.  Les pages se tournent toutes seules, on a hâte de voir comment les personnages vont s’en sortir, s’ils s’en sortent, et la petite Clara apporte une touche de lumière au récit.  Par contre, la fin…

 

Pour moi, la dernière révélation a été celle de trop.  Ça se très bien, puis, ça.  J’ai eu un sentiment de précipitation, de trop, trop vite, et surtout, d’incohérence.  Ça en fait, des coïncidences et des prévisions miraculeusement justes…  Bref, j’aurais préféré autre chose.

 

C’est froid, parfois glauque, l’univers est hostile, le personnage principal bien creusé… Certains aimeront peut-être beaucoup, mais j’ai ce bémol, qui a malheureusement laissé une note finale un peu bof-bof à cette lecture!

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Aifelle

    J’aurais pu être intéressée, mais avec la fin de ton billet, c’est non !

    1. Karine:)

      Ça a été too much pou rmoi… des fois, c’est juste trop.

  2. Alice

    C’est dans la collection Sueurs froides non ? J’aime bien cette collection, why not à l’occasion, malgré ton final mitigé.

    1. Karine:)

      Hmmm je ne sais plus. Je l’avais emprunté à la biblio. Je suis hyper difficile question polars et thrillers. Du coup, je pense que tu peux tenter pour voir.

  3. Kathel

    Il me semble avoir déjà lu un avis « refroidissant » quelque part… rien à noter, ça me convient ! 🙂

    1. Karine:)

      :)) des fois, il faut. J’avais lu des avis hyper positifs par contre. Sinon je ne l’aurais pas réservé illico à la biblio!

  4. Alex-Mot-à-Mots

    Quand la fin vient tout gâcher.

    1. Karine:)

      Pour moi, ça a vraiment été ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils