L’Esprit du camp – Falardeau/Cab

C’est Aline, de la boîte de diffusion, qui m’a proposé cette BD vu que j’avais beaucoup aimé « Les nombrils ».   C’est le premier tome d’une série (et j’ai très hâte de lire la suite, vu la finale) qui nous présente Élodie, adolescente un peu gothique, que sa mère force un peu (ok… beaucoup) à devenir monitrice dans un camp de vacances.  Elle n’a aucune idée de l’aventure dans laquelle elle s’est embarquée et se voit surtout obligée de passer l’été avec un gros douchebag, un amoureux éconduit, une petite peste et la trop parfaite Catherine, avec qui elle n’aurait jamais pensé bien s’entendre.

 

Vous savez quoi?  J’aurais aimé tout lire d’un bout.  J’ai fermé cette BD en espérant réussir à trouver la suite rapidement pour bien rester dans l’histoire, juste pour découvrir qu’elle n’est pas encore sortie.  J’ai bien aimé mais j’en aurais voulu plus pour vraiment plonger dans l’histoire.  C’est qu’il y a tout plein d’éléments intéressants, surtout pour ceux qui connaissent les ambiances « camp de vacances » (mon seul bémol… ils sont OÙ les noms de camp hein?  Où??).

 

Je me suis tout de suite attachée à Élodie, aux prises avec un groupe de petites rousses toutes aussi drôles les unes que les autres et qui m’ont fait mourir de rire.  C’est TELLEMENT ça une gang de poulettes de cet âge!  Le directeur de camp, qui parle de Satan et qui chante des tounes de Black Sabbath en français, est tout un personnage, qui fait un peu peur d’ailleurs.  Et quelle est cette lumière bleue?  Est-ce dans la tête d’Élodie qui se conte des peurs ou y a-t-il du surnatuel là-dedans?  Bref, plein de questions.

 

C’est frais, les dessins sont plus vrais que vrais, colorés et les personnages sont expressifs.  Le ton est un peu irrévérencieux, ça se moque un peu des trucs bien pensants… mais juste assez, pas trop.  Et pas tout le temps.  Un bon rythme, une bonne histoire, quelques personnages bien développés (bon… pas tous… mais quelques uns), que demande le peuple!

Chez Moka cette semaine.

(23 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je découvre le concept du douchebag 😛
    Sinon, ahem, un peu comme « Les Nombrils », cette affaire-là ne me tente pas des masses des masses 😀

    1. Le douchebag, c’est tout un poème. Et tu as tout à fait le droit de ne pas être tentée.

  2. Cet album me semble bien sympathique !
    Un douchebag… à mettre dans le lexique québécois !

    1. Très très sympa!

  3. Je vais plutôt attendre qu’il y ait la suite au cas ou j’accroche alors 😉

    1. Ca peut-être une bonne idée, je pense.

  4. Moi je kiffe les histoires de gang de poulettes, je note ! 😉

    1. Si ces histoires te plaisent… je pense que tu peux y aller!

  5. Tout ce que tu en dis me plait !

    1. Du coup, faut tenter le coup!

  6. Rhooo ça fait envie et ça plairait à ma fille 😊

    1. Go for it then! J’ai super hâte de voir la suite.

  7. Et pourquoi pas tiens… Je découvre ce titre avec ta chronique !

    1. JE ne connaissais pas du tout non plus avant que l’attachée de presse me le mette dans les mains. Et elle a fort bien choisi.

  8. Je ne sais pas – je ne suis pas attirée, à voir si elle croise mon chemin

  9. Ca a l’air super sympa, mais si j’ai bien compris, j’attends le tome 2 d’abord ^^
    Et j’adore le mot douchebag soit dit en passant !

    1. Tu peux attendre. Et j’ai super hâte de lire la suite. Et le douchebag, on adore le mot, mais pas le type!

  10. Lu cet été et adoré aussi ! Il n’est pas sans défaut mais il fait vraiment plaisir à lire 🙂 J’attends la suite moi aussi !

    1. Voilà, tout à fait!

  11. Voilà qui l’air bien drôle !!
    (C’est ta BD du mercredi ?)

    1. Oups oui… j’ai encore oublié le lien et le logo? Je m’énerve moi-même des fois.

  12. Pourquoi pas, si ça ne ressemble pas trop aux « nombrils » dont l’humour ne m’a guère touchée…

    1. Ah non, l’humour est super différent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils