Les ombres blanches – Dominique Fortier

Je vous ai parlé, il y a un moment déjà, de « Les villes de papier » de la même autrice. En fait, je vous ai parlé de pas mal tous les romans de Dominique Fortier. Entre elle et moi, ça passe à chaque fois. Il y a un je-ne-sais-quoi qui me parle et m’attire toujours et dès que j’ouvre l’un de ses romans, je passe un excellent moment hors du temps. Et c’est encore une fois ce qui est arrivé cette fois.

De quoi ça parle

Dans Les villes de papier, nous rencontrions Emily Dickinson, la fameuse Dame en blanc, célèbre poétesse américaine. Dans ce roman, nous suivrons plutôt quatre filles/femmes qui ont connu Mademoiselle Emily. Sa soeur Lavinia, Susan, la femme de son frère, Mabel, la maîtresse du même frère et Millicent, la fille de Mabel vont toutes à leur façon contribuer à éditer le recueil de poèmes d’Emily, poèmes retrouvés dans un tiroir.

Mon avis

J’ai été assez claire dans l’introduction, c’est encore une fois un coup de coeur que ce roman. J’ai passé un moment exquis avec ce roman, profitant de chaque page. Cette plume, cette plume! Il y a une vraie poésie, un vrai souffle et les incursion au « je » dans le texte sont toujours pertinentes, toujours en lien avec le propos du livre.

Dans ce roman, qui reprend où le précédent nous a laissés. Dans les papiers de sa soeur, Lavinia retrouve des bribes de poèmes qu’elle décide de faire éditer. C’est à travers ce processus que nous pourrons rencontrer, à la lumière de cette Mademoiselle Emily disparue, les quatres personnages féminins principaux. Chacune d’entre elle est touchante à sa manière, même si j’avoue avoir un faible pour la jeune Millicent, un peu laissée à elle-même, qui vénère Emily Dickinson. Elle est extrêmement touchante. Toutefois, chaque femme se révèle à travers cette quête et nous pouvons nous identifier à chacune d’entre elles, par moments. C’est beau, sensible mais aussi extrêmement pudique et délicat. Tout le processus d’édition à l’époque est extrêmement intéressant et parfois frustrant. Très bien construit.

Une totale réussite pour moi. Vous savez, quand vous vous dites que chaque seconde passée dans ce roman était délectable? Ben voilà. Quand on se laisse porter par les mots, par la poésie, on passe un excellent moment.

6 Commentaires

6 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Tout pareil ❤️

    1. Pourquoi est-ce que je ne suis pas surprise?

  2. Une autrice qu’il va falloir que je découvre 🙂

    1. Définitivement. Elle ne m’a jamais déçue.

  3. Je l’ai lu il y a quelques jours, j’ai adoré moi aussi! J’ai trouvé que les parties au «je» étaient mieux intégrées que dans le roman précédent, on voyait ici mieux le lien avec l’intrigue principale. Quelle beauté! Tout comme toi, il y a dans la plume de cette écrivaine quelque chose qui me parle directement, si je puis dire.

    1. Oui, tu as raison pour le lien, c’était plus clair. Mais ça ne m’avait pas dérangée tant que ça dans le premier. Et cette plume!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.