Aller à la barre d’outils

Les ignorants – Récit d’une initation croisée – Étienne Davodeau

Le comment du pourquoi

Quelqu’un en a parlé dans les commentaires d’un autre billet, dans la BD de la semaine. Il était à ma bibliothèque alors j’ai plongé dedans. Et bon, le vin, ça me parle.

De quoi ça parle

Étienne Davodeau s’invite chez son ami, Richard Leroy, vigneron angevin qui cultive avec amour ses parcelles pour faire du vin bio, à l’huile de coude. Pendant un an, ils vont vivre au rythme l’un de l’autre et découvrir leurs univers respectifs.

Mon avis

Une cuvée, une BD… c’est presque pareil, non? Ah non? C’est certes bien différent, mais le soin apporté à chacune des étapes, la difficulté à laisser aller leur bouteille ou leur livre, le temps et l’énergie nécessaires… il y a quand même des similitudes. Ceci dit, c’est l’histoire de deux personnes qui s’immergent dans la vie de l’autre. Davodeau ne connaît rien au vin. Leroy rien à la BD. Et vous savez quoi? À la fin, ils ne seront pas non plus des experts. Le goût de Davodeau ne sera pas encore au top et Leroy n’arrive pas du tout à comprendre l’influence l’univers de Moebius, mais une porte sera ouverte et pour le lecteur, c’est un réel plaisir que d’assister à leurs expérimentations.

Ces deux métiers, ils sont exigents et j’ai adoré me plonger dans le monde de la viticulture à petite échelle. Leroy a des convictions. Il est pour le travail manuel, il veut être proche de sa vigne, de sa terre (qu’il considère comme étant presque vivante), veut utiliser de moins en moins de souffre et est fan de la biodynamie, principe auquel la scientifique en moi à du mal à adhérer. Ceci dit, comme le viticulteur le dit : il s’en fout, lui, il aime mieux les vins qui sont faits comme avec cette méthode. Il a des idées bien arrêtées (le voir demander de l’eau en bougonnant… j’étais morte de rire) mais aussi envie de tenter la BD, sur les conseils de son ami. Ce n’est pas toujours une réussite! Les visites aux auteurs, dans les maisons d’édition… c’est aussi très agréable, même si, pour ma part, je connais davantage.

J’aime le détail du dessin de Davodeau (mais ça, je savais), son souci du détail. Du coup, j’ai passé un excellent moment de lecture et j’ai aimer apprendre à découvrir ces deux personnes – et leurs copains – par le biais de l’amour de leur travail respectif.

C’était donc ma BD de la semaine et tous les liens sont chez Stephie!

40 Commentaires

40 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Elle est formidable cette BD !

    1. Elle plaît vraiment en tout cas!

  2. Et à l’autre bout de la chaîne, celui qui remplit sa cave de grands ou de petits vins sympas pour plus tard ressemble aussi à celle (oui, ça sent le vécu) qui empile des grands romans et des petits polars pour plus tard ! Et les bouteilles comme les livres se partagent, une fois sortis !
    Une belle BD qui reste tout naturellement au milieu de mes préférées !

    1. Ah oui, ça sent le vécu! Je ne remplit pas ma cave (qui n’existe pas), mais le côté « partage » me plait beaucoup beaucoup! J’aimerais mieux m’y connaître!

  3. Oh oui, ce Davodeau je ne l’ai pas encore lu mais je l’ai offert à mon père il y a des années et il me fait de l’oeil…

    1. IL faut le lire alors! J’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé!

  4. Dans ma pal depuis un petit moment… Il va bien finir par en sortir, même si je ne suis pas une amatrice de vin (sauf s’il est jaune et sucré…)

    1. Moi j’aime tous les vins. Et quand je suis chez moi, ça me manque grandement! C’est tellement moins cher en France!

  5. Contente qu’il t’ait plu!

    1. 🙂

  6. Conseignée par un ami, on avait Mister et moi beaucoup apprécié cette BD. Je lui ai même offert une bouteille de Leroy pour son anniv et il avait adoré ce vin !

    1. Je veux vraiment boire un Leroy aussi! Lors de ma prochaine visite en France, question de me gâter!

    • Hilde sur 19/02/2020 à 14:19

    Je vais finir par me laisser tenter aussi! Si c’est comme le vin, c’est bien de laisser vieillir mais pas trop quand même, ça fait déjà quelques années qu’elle est sortie cette BD! 😉

    1. Oui, tout à fait! Le bio était quand même moins mainstream à l’époque, mais ça fonctionne encore très bien aujourd’hui.

    • Moka sur 19/02/2020 à 15:14

    Une BD que j’ai aussitôt aimée. Et autant dire que la thématique croisée me passionne !

    1. Idem. L’inversion des rôles me plait pas mal.

  7. Une belle dé couverte, je suis séduite, merci!

    1. J’espère que ça te plaira autnat qu’à moi!

  8. Je suis complètement passée à côté pour ma part. Sans doute un mauvais moment, ou le thème… bizarre.

    1. Ah oui? J’aime bien les avis contraires. Ennui??

  9. Une BD que j’avais également beaucoup aimée.

    1. Pas surprise. Ils sont tellement sympathiques, ces personnages, et tellement passionnés.

  10. Un de mes Davodeau préféré !

    1. Je pense que c’est l’avis de plusieurs!

    • krol sur 21/02/2020 à 19:02

    Ah comme j’ai aimé cet album! Et je l’ai fait lire à plein de gens.

    1. Je l’ai aussi déjà acheté pour moi, alors que j’avais emprunté au départ!

  11. Un album découvert par hasard à la bibliothèque, mon premier Davodeau, un coup de cœur, une rencontre. Un album que j’ai beaucoup recommandé et que j’ai offert hier encore!

    1. Une très belle découverte pour moi aussi. Je remercie la BD de la semaine pour ça.

  12. Déjà croisé plusieurs fois sur les blogs, je vais finir par me laisser convaincre ^^

    1. Oui, on est quelques unes à l’avoir noté dans la BD de la semaine!

  13. C’est un de mes albums préférés de Davodeau !

    1. J’ai vraiment apprécié. Une belle découverte.

  14. forcément, je ne peux qu’être tentée !!

    1. Hahahaha! j’ai pensé à toi, notamment quand ils parlaient du bio!

    • Caro sur 25/02/2020 à 06:09

    Un joli souvenir de lecture pour moi, même si je ne suis pas du tout amatrice de vin (pourtant, je n’habite pas loin du Layon et autres vins de Loire…)

    1. Ah moi par contre, le vin… ça me parle!

    • Bidib sur 26/02/2020 à 12:40

    une BD dont tout le monde semble dire du bien. je note

    1. Elle vaut le coup, sérieux!

  15. Davodeau for ever

    1. On rate rarement notre coup avec lui!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.