Les deux vies de Pénélope – Judith Vanistendael

Le comment du pourquoi

Je pense que je l’ai vu sur les blogs, dans nos mercredis… mais je ne sais plus où. Moi qui n’oubliais jamais ce genre de choses, on dirait que mon cerveau s’est mis à off!

De quoi ça parle

Après 4 mois à Alep en tant que médecin sans frontière, Pénélope revient chez elle et retrouve sa fille et son mari qui l’aime, mais elle se sent déchirée entre ses deux vies, ses deux univers.

Mon avis

Voici une très belle BD, très touchante, qui m’a énormément plu. J’ai été séduite autant par le graphisme à l’aquarelle que par l’histoire, belle et déchirante à la fois. Et dès le début, on sait que ça va faire mal, mais on est intrigué… et pour ma part, j’ai été happée.

Pénélope n’a rien de la femme d’Ulysse. Elle, elle part. Ceux qu l’attendent, ce sont son mari Otto et sa fille, Hélène, ainsi que toute sa famille. Si Otto et Hélène sont compréhensifs et tentent de la supporter dans ses fréquentes absences à la poursuite de ses ambitions et de ses rêves, c’est un peu plus compliqué pour sa famille, qui juge ses absence, son absence. Lors de cette visite, Hélène a 13 ans, elle vient d’avoir ses règles, et aurait bien besoin de sa mère, qui est là sans y être. C’est que dans son bagage, elle a ramené une jeune fille, une jeune fille qui n’a pas survécu à sa chirurgie.

On traite, par petites touches, de la relation mère-fille, du rôle de mère, d’épouse, de femme. de la difficulté de concilier ses deux vies tellement différentes. Elle semble aussi en choc post-traumatique (qui n’est jamais nommé), et ne réussit pas à vraiment revenir de Syrie. Elle est là sans l’être et est constamment déchirée entre ses deux rôles.

C’est une très belle BD, une parenthèse dans la vie de Pénélope… et un récit qui ne peut que bouleverser.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils